Au feu ! Au feu ! par Marie Houillon

par LES VOIVRES 88240  -  4 Janvier 2021, 03:33  -  #Qu'il est beau mon village

Incendie à Les Voivres. Maison Georges
Incendie à Les Voivres. Maison Georges

Incendie à Les Voivres. Maison Georges

Au tout début de ce siècle, un incendie éclata dans une ferme du village.

Quel affolement ! Tout le monde courait, s’interpellait. Les cloches sonnaient le tocsin. Les habitants de la ferme étaient dehors. Ils regardaient, sans beaucoup de réactions, le feu brûler leur habitation et outil de travail.

Le Service Incendie du village était plutôt rudimentaire. Pour l'aider, le curé du village, l'abbé Perrin, organisait la chaîne de seaux d'eau : une file d'hommes solides se passaient les seaux pleins, une seconde file renvoyant les seaux vides à la fontaine, une fois que leur contenu avait été versé dans la pompe à bras. Il se démenait le saint homme (la générosité même) mais il trouvait que ses " maillons " étaient bien lents. Une sorte de force d'inertie paraissait ralentir tous leurs gestes. Il avait beau les stimuler, se dépenser lui-même sans compter, le résultat n'était vraiment pas à la hauteur de tous ses efforts et le feu brûlait toujours allègrement. Il commençait à se poser des questions, quand un brave homme de voisin s'approcha de lui discrètement et lui murmura :

" Laissez Monsieur le le Curé. Ne vous fatiguez pas tant. Ils ont eu assez de mal à l'allumer, leur feu, les pauvres bougres ! "

C'était le cas en effet ! La prime d'assurance était attendue avec avidité et aucun des voisins n'était dupe. Un groupe de badauds s’amusaient à regarder le balancier de la grande horloge lorraine, qui continuait imperturbablement son va et vient et ne s'arrêta que lorsque les flammes l'atteignirent dans la cuisine de la ferme. Que vouliez vous que fit Monsieur le Curé ? Il se retira aussi discrètement qu'il avait été averti, tout en se disant, riant sous cape, qu'il avait quand même de drôles de paroissiens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :