La Grande Fosse en décembre

par LES VOIVRES 88240  -  15 Décembre 2015, 04:34  -  #Qu'il est beau mon village

Toujours un grand ciel bleu et lumineux avec un horizon très loin

Toujours un grand ciel bleu et lumineux avec un horizon très loin

Toujours un grand ciel bleu et lumineux et un horizon très loin qui dure depuis le mois de septembre avec seulement quelques coupures par temps de brouillard ou nuageux. Engrangeons donc un maximum de photos du vieux solitaire avant que les tronçonneuses arrivent, une fois le remembrement fini.

Il est prévu des parcelles de 5 à 10 hectares. Dans le même temps, le réchauffement climatique va durement toucher nos cultures d'autant que les décisions prises à la Coop 21 ne permettront pas une fois de plus de le freiner. La barre des 2° supplémentaires va être franchie. Celle-ci représentait une des dernières limites où l'homme pouvait encore espérer contrôler la situation. Or les engagements qui ont été pris la semaine dernière, ou plutôt ceux qui ne seront pas pris vont nous conduire à un plus 3°minimum

Dans cette optique il pourrait être sage, il serait même impératif, de prévoir dès l'attribution des nouvelles parcelles un plan de reboisement qui permette la mise en place accélérée de haies et de ceintures vertes autour de ces champs.

Cette pratique est maintenant mise en oeuvre dans certains pays d'Afrique et faisait l'objet de négociations de leurs part lors de la Coop 21 pour obtenir d'avantage de subventions, qui seront d'ailleurs loin d'être toutes accordées.

Si les climatologues prévoient bientôt pour notre région des températures analogues à celles que connaît maintenant la région lyonnaise donc théoriquement plus favorables à l'agriculture que celles des Vosges, personne ne tient compte pour le moment de l'effet dévastateur des vents du Nord-Est ou du Sud qui, en quelques jours cet été, ont calciné les prairies, déshydraté les maïs et mis a mal les hêtres, chênes et épicéas.

A ce jour dans les Vosges les seules études menées par l'O.N.F. sur le stress hydrique de ces espèces et sur celles qu'il faudrait implanter pour les remplacer se fait sur les forêts domaniales.

Il ne faut donc pas espérer que les agriculteurs et les communes recevront beaucoup de conseils et d'aides pour planter ces haies qui pourraient permettre d'abriter leurs cultures.

Ce sera donc à eux seuls de mener cette opération tout en choisissant pour leurs champs des plantes qui résistent mieux à la sécheresse et leurs permettent même au prix d'une baisse de rendement de récolter ce qu'ils ont semé..

Autrement ce sera la roulette russe qui a été défavorable à beaucoup de maïs cette année. Ceux qui n'ont rempli leurs silos qu'à moitié peuvent ils prendre le risque de voir cette situation se reproduire tous les deux ou trois ans ?

Il est à craindre que ceux qui ne sauront pas s'adapter très rapidement, changer leurs façons culturales et choisir d'autres variétés de plantes n'aillent au devant de graves difficultés financières et nouveaux Okies, ne deviennent des exilés climatiques.

La Grande Fosse en décembre

Ce ne sont pas seulement les cultures qui ont été brûlées et desséchées par le vent cet été. Les jardins aussi ont énormément soufferts sauf pour ceux qui justement étaient à l'abri d'arbres et de haies.

Vous pouvez sans plus tarder les entourer de brise vent en choisissant des espèces à croissance rapide.

J'ai décidé de le faire et je viens de repiquer des boutures de saule autour du mien.

J'ai vu sur un des livres amené à une réunion de la Transition d'ici que cet arbuste en feuillant très tôt offrait une protection efficace au printemps contre les vents d'Est.
Mais je suis sûr qu'Annick, Gerlinde ou Charlotte pourront mieux vous rense
igner.

La Grande Fosse en décembre

Arbre l'hiver

L'arbre, ici, maintenant, debout,
Rien que du bois,
Comme un oiseau figé debout
La tête en bas.

L'arbre vécu
Comme du bois
Et comme oiseau
Ne bougeant pas.

Eugène Guillevic ("Sphère" - éditions Gallimard, 1963)

La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
La Grande Fosse en décembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Ces haies, bienfaisantes pour l'homme qui lui-même les a façonnées et qui disparaissent par lui aussi parce qu'elles sont devenues gênantes suite au remembrement. J'entendais parler de ce terme alors que j'étais juste ado, je ne savais pas trop ce que cela signifiait mais j'entendais ma famille _ des paysans_ s'en plaindre.
Ces haies abritent (ou abritaient) un écosystème, où tous les maillons de la chaîne alimentaire s'y trouvaient.
Tout à la fois, régulatrices, brise-vent, sources de nourriture et de bois ou abris, il est temps que ces haies réveillent de nouveau en nous tous leurs avantages.
Je ne connais pas la Grande Fosse, ni en décembre ni en été mais ces photos invitent à la balade. On note sur la "to do list" une virée pour quand on aura un peu plus de temps.
Merci monsieur Munier pour la promenade virtuelle du jour.
Répondre
N
Si j'ai bien compris le message du 17 avril 2015, l’arbre que l'on voit « brandir son moignon vers le ciel » sur la première photo de ce post, serait un cerisier.
Cependant, à force de le repérer régulièrement dans beaucoup de ces beaux reportages photographiques, ne serait-il pas en train de devenir un "marronnier" ?
Répondre
L
Ce serait un marronnier s'il n'y avait que cela, ce n'est pas tout à fait le cas. De plus tous les jours le paysage change c'est cela qui est bien.