Discours des Voeux 2019-Les Voivres- Michel Fournier- Maire

par LES VOIVRES 88240  -  26 Janvier 2019, 07:10

Michel Fournier- Maire

Michel Fournier- Maire

Variations sur le jaune !

Le jaune est souvent utilisé pour représenter la couleur du soleil, notre astre mère. Le jaune éclatant est le symbole des Dieux.

Mais il est aussi une couleur controversée !

Dans les vitraux des cathédrales, le jaune représente le mal, le souffre donc l'enfer, mais aussi la perfidie ! D'ailleurs au moyen âge, le jaune est associé aux menteurs, aux trompeurs et aux infidèles (d'où le jaune cocu). Se retrancher sur cette couleur est donc source d'incompréhension et nous en faisons le constat depuis plus d'un mois.

Traditionnellement, le jaune fleurit au printemps. C'est la couleur dominante, depuis toujours. Mais mon pauv' monsieur ... il n'y a plus de saison puisqu'en 2018, le jaune a fleuri en fin d'automne presque en hiver ! Surprenant !

Il faut bien le dire, ce fleurissement correspondait à de vraies injustices sociales et fiscales ressenties plus fortement dans nos territoires ruraux et si l'on ajoute la provocation des 80 km/heure et les taxes carbone sur le carburant pour nos déplacements obligatoires, il y avait de quoi "voir jaune" !

Bien implantés sur les ronds-points routiers. Les mauvaises langues peuvent dire : " C'est normal, sur ces délaissés ne poussent que des mauvaises herbes, et c'est bien connu ! "

Entre nous, quel symbole ! Des délaissées fleurissant sur des délaissés !

Auparavant pour les éliminer, il y avait bien le glyphosate, actuellement très contesté !

Il y a toujours le giro broyeur mais ce n'est pas la saison et cela n'évite pas la repousse !

Que reste-t-il ?

Dans un premier temps, on a pratiqué l'indifférence liée à la surprise de cette poussée tardive. Bof, aux premières gelées, tout s'arrangera.

Que nenni ! Coriaces ces boutons d'or !

Alors, procédons à un arrosage sélectif pour les éliminer. Avec un peu de SMIC pour détendre et quelques retraits de taxes pour éviter la repousse, cela devrait suffire à les faire partir !

Mais bon dieu ! Non ! C'est pas croyable ! Cela ressemble à du chiendent, il en reste toujours !

De plus, normalement les ronds-points ont un rôle important pour fluidifier les échanges routiers sur un lieu précis. Or aujourd'hui, il y a détournement de l'objet, car sur ces ronds-points, les revendications ne font plus que tourner en rond !

Et il faut bien avouer que la plupart des manifestations organisées par les " dits gilets jaunes " tournent au vandalisme ! Continuer ce type de démarche s'est s'associer implicitement à une certaine complicité avec les casseurs ! Que cela plaise ou non !

Les Maires Ruraux, avec l'ouverture des cahiers de doléances ont initié une première solution pour permettre à chacun de pouvoir s'exprimer librement ! Premier constat : le besoin est réel !

Maintenant, fort de cette expérience, le Président de la République a souhaité mettre en place une grande concertation nationale. Si les Maires mettront les moyens techniques pour cette concertation, en aucun cas, ils n’apporteront une caution ou une responsabilité dans le traitement de celle-ci. Nous l'avons d'ailleurs indiqué à toutes les autorités nationales.

Alors que faut-il faire ?

En fait, il faut reprendre les méthodes traditionnelles : préparation du terrain en amont, sarclage régulier et surtout rotation des cultures avec assolement car c'est avec une implication quotidienne que l'on obtient un beau jardin.

Il faut bien avouer que ceux qui se prétendent néo-jardiniers, pratiquant des cultures hors-sol à l’Élysée depuis plus de 30 ans, n'ont finalement jamais eu le sens du travail de la terre !

La Terre, Elle ne ment pas ! Il faut savoir intervenir au bon moment en tenant compte du temps. Que cela soit de la pluie, du gel, du soleil... ou que cela soit des lunes ou encore des saisons...

L'importance de la connaissance par le jardinier des caractéristiques de sa terre est également primordiale. Vouloir faire tout pousser, n'importe où et en dépit du bon sens est forcément voué à l'échec !

Si les énarques prétendus jardiniers ne font pas acte de mea culpa, une concertation nationale avant toutes modifications des politiques suffira-t-elle ?

Et si tout simplement on aimait cette terre. Comme elle est. Sans vouloir lui faire donner plus que de raisons, avec certes, quelques amendements, mais rien de plus !

Est-ce que localement tout le monde aime la terre ? On peut se poser la question.

Soyons en convaincus, elle nous le rendra bien, cette Terre nourricière, base de l'humanité !

Allez, rassemblons-nous, cette alerte doit être utile, elle était peut-être nécessaire, mais maintenant, il est grand temps temps de retourner aux champs ! Et n'oublions jamais que de toute façon, nous retournerons tous à la terre !

Défendre la ruralité c'est défendre l'Esprit de la Terre !

En conclusion pour 2019, je n'ai plus envie de "rire jaune" mais j'ai toujours envie de vous aimer car vous êtes la terre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :