Loi Notre Les initiatives des AMR et des communes

par LES VOIVRES 88240  -  27 Mai 2015, 09:48  -  #Mairie

Une vingtaine d'élus étaient présents ce mardi matin à Talmont-sur-Gironde

Une vingtaine d'élus étaient présents ce mardi matin à Talmont-sur-Gironde

La commune de Talmont sur Gironde ( 17 ) frappe fort. Mardi la commune est fermée, des barrages filtrants sont mis en place aux portes du village et une conférence de presse est prévue.

Son maire souhaite que la commune reste une collectivité au regard de la constitution : " Les communes s'administrent librement, l'intercommunalité reste un outil au service des communes. Il faut que les représentants soient toujours issus des conseils municipaux et du périmètre. "

De son côté, Michel Fournier, Vice Président de l'AMRF, prend la parole sur TF1 au journal télévisé de 13 h du 25 mai 2015. Le reportage débute à 04 min 45 sec.

Sud-Ouest

Une vingtaine d'élus étaient présents ce mardi matin à Talmont-sur-Gironde

Le projet de loi NOTRE inquiète les petits maires ruraux. Ce mardi, plusieurs rassemblements étaient prévus en France pour dénoncer le risque de disparition de l'autonomie des petites communes au profit des grosses intercommunalités.

En Charente-Maritime, le maire de Talmont-sur-Gironde, Stéphane Loth, également vice-président de l'Association des maires ruraux du département, a organisé en fin de matinée une manifestation dans sa commune qui a rassemblé une vingtaine d'élus. Une faible mobilisation qui peut s'expliquer, selon l'élu, par la peur de figurer sur la photo.

"Certains voient ça comme une déclaration de guerre à la Communauté d'agglomération. Or, ce n'est pas le cas. Nous avons besoin de l'intercommunalité. Seulement il faut que ça reste un outil au service des communes. Nous voulons conserver des compétences. La commune ne doit pas disparaître", insiste le maire de Talmont qui appelle, maintenant, à une manifestation à Paris mercredi 24 juin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

NOEL 27/05/2015 14:41

En Sarthe aussi, les maires ruraux veulent défendre leur commune et beaucoup d'entre eux dénoncent le projet de loi.
Selon moi, leurs arguments ne manquent pas de pertinence.

LES VOIVRES 88240 27/05/2015 15:32

De tout cœur avec eux même si comme vous nous l'avez signalé La Flèche n'est pas une commune rurale. Mais, mais, il n'y aura pas que les communes rurales, moins de 5 000 habitants qui risquent d'être concernés.