Fiat Lux

par LES VOIVRES 88240  -  28 Mai 2015, 06:57  -  #Eglise Chapelle, #Mairie

Fiat Lux

Étymologiquement, le terme église signifie assemblée, il est rapidement devenu synonyme d'assemblée des premiers chrétiens puis à désigné les édifices qu'ils construisirent pour abriter leurs réunions et l’institution qui petit à petit à été mise en place pour diriger leurs groupes.

En élisant pour la première fois un pape non européen cette Église a voulu montrer qu'elle voulait se démarquer de ce qu'était devenue avec ses lourdeurs, son immobilisme, cette institution. Ce pape sud-américain a pris le nom de François.

Saint François d'Assise petit frère des pauvres et des opprimés a voulu en prenant ce nom leurs donner l'espoir et la parole. Ce lundi de la Pentecôte 2015, le maire de Les Voivres Michel Fournier et le Père Devillard ont parlé tour à tour du message de lumière de La Pentecôte, porteuse de lumière, la lumière du Saint-Esprit, don de la parole qui ne peut s'exercer et servir qu'à la condition d'avoir le droit de parler et d'être écouté.

Si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors parle et meurs Gamel Daoud in Chroniques Algériennes

Si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors parle et meurs Gamel Daoud in Chroniques Algériennes

Discours prononcé par le Maire de Les Voivres, Michel Fournier, avant la célébration de la messe par le Père Devillard

La Pentecôte, c'est la fête de la Lumière !


Cette lumière , d’après le nouveau testament, ce fut celle du Saint Esprit sur les Apôtres pour leur apporter l'enseignement du Christ et pour le transmettre au monde.

Que l'on soit chrétien, agnostique ou autre, chacun de nous à besoin de cette lumière.

Ici à la Chaplotte, tous rassemblés, nous essayons ensemble de trouver cette lumière !

A l'heure d'accidents de société conduisant à des actes insensés qui peuvent prédire, malheureusement, des moments douloureux pour notre culture et pour notre civilisation, il est nécessaire que nous demeurions forts, solidaires et fraternels.

Nous devons être des résistants car il y a des combats pacifiques utiles !

Souhaitons également que nos grands élus, dans la volonté de " faire moderne " en imaginant des réformes d'organisation territoriale nouvelle reçoivent la lumière pour ne pas détruire cette identité rurale à laquelle nous sommes tous très attachés !

Par notre présence, ici , ce matin ou dans d'autres lieux, pour toute sorte de rassemblements, prouvons que nos valeurs et nos traditions rurales ne sont ni passéistes ni dépassées, mais, que tout simplement, elles expriment le besoin de vouloir vivre ensemble de la façon la plus harmonieuse possible !

Que la lumière soit, et peut-être, La Lumière fût !

Fiat lux, et Lux fuit !

Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux
Fiat Lux

Soyons les serviteurs de l’Humanité ; n’en soyons pas les prêtres. Lumière, oui ; Encens, non. On n’arrive pas même à moitié chemin si l’on s’arrête à l’homme. C’est un mauvais sacerdoce que celui qui ne va pas à Dieu.

La grande chose de la démocratie, c’est la solidarité.

La solidarité est au delà de la fraternité ; la fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle ; universelle, c’est-à-dire divine ; et c’est là, c’est à ce point culminant que le glorieux instinct démocratique est allé. Il a dépassé la fraternité pour arriver à l’adhérence. Adhérence avec quoi ? avec Pan ; avec Tout. Car le propre de la solidarité, c’est de ne point admettre d’exclusion. Si la solidarité est vraie, elle est nécessairement générale. Toute vérité est une lueur de l’absolu.

Rien n’est solitaire, tout est solidaire.

Victor Hugo in Critiques

Fiat Lux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

NOEL 28/05/2015 14:18

- C'est bien d'user du latin quand il est (a été) question de le supprimer.
- « Car le propre de la solidarité, c’est de ne point admettre d’exclusion.» : il reste du "boulot" !
- On n'est pas obligé d’adhérer au propos de V. Hugo, à savoir :« la solidarité est une idée universelle ; universelle, c’est-à-dire divine. » Que vient faire Dieu ou les dieux dans tout cela ?
Oui, l'esprit de résistance, évoqué tant par le maire à la chapelotte que par le président de la République au cours de la panthéonisation de nos quatre héros, a été parfaitement souligné mais je crains bien que tout cela ne reste que des mots face à une démocratie actuelle à géométrie variable mais plutôt monarchique et, pour reprendre les propos présidentiels, aux vieux démons d'hier quand reviennent les haines d’à peu près tout (démocratie justement, religion ou non, couleur de peau, laïcité, etc.). Pas sûr que nos élus, grands comme petits, qui ne sont pas souvent à la hauteur de ce qu'ils devraient être et multiplient des promesses qu'ils ne tiendront pas, reçoivent la lumière qui leur serait nécessaire dans bien des domaines
Alea jacta est !

LES VOIVRES 88240 29/05/2015 05:48

Justement tout le monde a le devoir de le faire. Le citoyen lambda ne doit pas avoir de la valeur uniquement le jour du vote.

NOEL 28/05/2015 16:08

« Il vaut encore mieux des mots qui dénoncent l'injustice » : je suis évidemment d'accord mais nos "élites" (je mets des guillemets, car tout être humain a une égale valeur, ou est-ce que je me trompe?) sont souvent les premiers à la pratiquer.

LES VOIVRES 88240 28/05/2015 15:59

Et morituri te salutant
Il vaut encore mieux des mots qui dénoncent l'injustice et qui ne seront pas forcément entendus ou resteront lettres mortes que le silence qui rend les bourreaux forts.
C'est pour cela qu'aujourd'hui j'ai repris cette citation : Si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors parle et meurs.
Mais c'est vrai ce ne sont que des mots