Festi la Vida

par LES VOIVRES 88240  -  6 Octobre 2018, 04:00  -  #Associations

Festi la Vida

Festi la Vida réunit toujours deux constances. Un grand beau temps et de la bonne humeur à la pelle.

On pourrait même ajouter une ambiance bonne enfant où même les plus acharnés des anti-nucléaires vous accueillent avec le sourire.

Et la bière, n'oublions surtout pas la bière servie par les plus gracieuses des hôtesses.
Cette année encore il y avait bien les stands traditionnels  vendant des objets en cuir et des produits fabriquées en laine tellement naturelle que l'on a l'impression d'entendre encore bêler le mouton qui s'est fait tondre. Il y avait aussi de beaux assortiments de bijoux artisanaux mis là pour tenter l'amoureux transi désirant plaire à sa belle. Par contre si les bénévoles du Téléthon tenaient deux stands, dont l'un à côté de celui des Jardins en Terrasses de Plombières les Bains, si un coiffeur expert et souriant proposait de transformer les coiffures de ces dames en éphémères œuvres d'art, cette année le tour sur bois actionné par les mollets d'un volontaire pédalant de toute ses forces n'était pas là. Si personne, sitôt franchi l'entrée du festival n'était sollicité par la sculptrice, c'était tout simplement parce qu'elle elle était absente. Si votre fille ne parle pas, c'est parce qu'elle est muette. A cet endroit entre les WC et les musiciens il n'y avait rien.

Manquait aussi à l'appel Caracoles Sagar la communauté des fiers zappatistes et les exposants de plusieurs stands n'étaient pas là pour les premières heures du festival. C'est ainsi que nous n’avons pas pu saluer la Transition de Xertigny. Pas de chance mais ce sera pour une autre fois si des actions communes avec la Transition d'Ici de Les Voivres sont menées l'an prochain.

Mais quel que soit le thème et les participants Festi la Vida  permet de passer un bon moment, de croiser des amis qui prendront le temps de vous parler longuement de ce qu'ils fabriquent ou présentent.

Si vous ne vous êtes encore pas laissés tenter faites le l'an prochain.

Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Festi la Vida
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :