"Dompaire, une étape vers la liberté" dimanche 6-09-2015

par LES VOIVRES 88240  -  28 Août 2015, 20:41  -  #HISTOIRE

"Dompaire, une étape vers la liberté" dimanche 6-09-2015

Bonjour à tous,
Vous trouverez en pièce jointe l'affiche pour la projection de "Dompaire, une étape vers la liberté" qui aura lieu ce dimanche 6 septembre à 20h, au Ciné-Vôge, Place de la Mairie à Bains-les-Bains. Nous profiterons de la venue du réalisateur, présent également ce dimanche-là au Festival du Livre de Dompaire. L'entrée est libre. Un échange-débat suivra ensuite.
Claire Bulet
Bibliothécaire
Communauté de Communes du Val de Vôge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

MUNIER Bernard 31/08/2015 16:47

Le Tigre Royal était un engin qui avait du répondant

NOEL 07/09/2015 18:01

Bonne idée ! Pourquoi ne pas "tenter le coup" ?

LES VOIVRES 88240 07/09/2015 17:19

Le cinéaste va tourner un film sur 1940 en particulier Sedan et la retraite des unités vers le Sud je me demande s'il ne faudrait pas le mettre en contact avec le lieutenant colonel Gagnaire

LES VOIVRES 88240 07/09/2015 15:17

Exact malgré cela le Panther dont il a été beaucoup question hier était un beau bébé. 60 mm de blindage inspiré du Staline qui permettait le ricochet des obus, plus de 33 fois la portée des Sherman. Il n'y avait pas de Tigre à Dompaire, ils n'avaient pas d'appui anti-aérien non plus. Le film doit passer sur Vosges télévision mais j'ai mal entendu la date. C'est une 3 éme version, impressionnant les archives.

NOEL 07/09/2015 12:09

- Oui, mais était-il présent à Dompaire ? On y cite surtout des chars Panther et des chars de type Mark IV capturés aux Britanniques.

- http://www.retromobile.com/Le-Salon/Actualites/Le-Tigre-Royal

NOEL 29/08/2015 09:25

« Dompaire, une étape vers la Liberté »

Un film de Joël Montagu et Barthélémy Vieillot, est un documentaire consacré aux combats victorieux livrés par la 2ème DB lors de son arrivée en Lorraine. Ce film rappelle la participation de l’Armée Française aux combats de la Libération. La 2ème DB ayant libéré le sud est du département de Meurthe-et-Moselle (Baccarat, Badonviller) avant de foncer sur Strasbourg.

Dompaire, 12 et 13 septembre 1944 - une étape vers la Liberté

Le 8 septembre 1944, la Division Leclerc quitte Paris pour rejoindre la 3ème armée américaine du général Patton sur le front est de la France. Ordre lui est donné d’attaquer vers Epinal et les Vosges. Rapidement, les villes de Contrexéville et Vittel sont libérées. Mais le 12 septembre au soir, les éléments de tête du commandant Massu se heurtent violemment à une masse de blindés allemands près du village de Dompaire, à 20 kilomètres d’Epinal.

Dès le lendemain matin, l’affrontement prend de l’ampleur et s’étend bientôt aux communes environnantes. Trente-six heures plus tard, l’unité ennemie est rayée de la carte, avec une cinquantaine de blindés hors de combat. Les hommes de la Division Leclerc, inférieurs en nombre et bien moins équipés que les Allemands, mais bénéficiant d’un appui aérien américain qui jouera un rôle déterminant dans la bataille, remportent à Dompaire une écrasante victoire.

Aujourd’hui, les historiens américains la considèrent toujours comme « la perte de chars la plus sévère infligée aux unités allemandes en une seule journée de combat sur le front de l’Europe de l’Ouest ».

Ces deux jours de combat auront une incidence significative sur le front de l’Ouest. L’unité blindée allemande devait couper en deux l’armée Patton en attaquant vers Reims. Cette action aurait menacé les Alliés sur leurs arrières au moment où l’essentiel des ressources est consacré à l’offensive vers les Pays-Bas. La guerre aurait été retardée de plusieurs mois. L’avancée fulgurante de la division française et sa victoire à Dompaire feront voler en éclats les espoirs allemands.

Ce film est le récit d’un des engagements les moins connus de la 2e Division Blindée, la seule bataille de chars menée et gagnée par une unité française pendant la Libération de la France.

Une histoire racontée à travers les souvenirs des combattants et des habitants des villages du canton de Dompaire.

Le contenu des témoignages est bien sûr croisé avec d’autres sources : journaux de marche des unités, rapports de mission des escadrilles américaines, documents allemands, témoignages oraux ou écrits.

Les auteurs bénéficient du soutien de Christine Levisse-Touzé, directrice du Mémorial Leclerc, conseillère historique du film.

(Espace de Mémoire lorraine 1939-1945)

NOEL 31/08/2015 16:34

« Dans la région la bataille de Dompaire est un symbole.» : C'est tout à fait exact mais nous devons aussi remercier les Américains. Tiré d'un forum d'histoire :
« La bataille de Dompaire passe comme un fait d'armes de la 2° DB mais personne n'avait prévu la réaction allemande. Les équipages de chars et plus particulièrement le RBFM se sont illustrés magnifiquement mais on a eu sacrement chaud au cul ! Sans "l'air support" U.S qui a été rameuté en urgence cela se serait beaucoup plus mal passé et là c'est Massu qui le dit ! »

LES VOIVRES 88240 31/08/2015 05:52

Merci du renseignement

NOEL 30/08/2015 18:43

« De retour en France, sous l'Occupation, le comédien marque immédiatement ses positions et repart aux États-Unis pour tourner des films de propagande gaullistes. Il ne revoit Brest qu'à sa libération, alors qu'il est engagé depuis avril 1943 dans les Forces navales françaises libres (FNFL). Son régiment blindé de fusiliers marins est ensuite rattaché à la Deuxième division blindée du général Leclerc. Le 19 septembre 1944, il embarque sur le croiseur Gloire et débarque avec les forces alliées dans une cité du Ponant rasée... »
(Le Télégramme - 5 août 2014)

Embarquant le 19 septembre 1944 (probablement d'Afrique du Nord, "coincé" qu'il était à Alger) pour débarquer à Brest libérée, il ne peut donc pas être à Dompaire les 12 et 13 septembre.
A priori, c'est plutôt (et encore, on n'en est pas sûr) en décembre 1944 qu'il combattra dans les Vosges mais on est certain que ce n'est qu'à partir de janvier 1945 qu'il deviendra le chef de char que l'on connaît.

LES VOIVRES 88240 30/08/2015 15:56

J'ai a peu près les mêmes renseignements mas sans date de retour dans les Vosges.
Il n'était pas loin en tout cas s'il n'était pas à Dompaire.

NOEL 30/08/2015 14:55

« Après avoir failli une première fois suivre la 2e DB en France, Gabin enrage de rester coincé à Alger. A force d'insistance, il obtient de suivre une formation de conducteur de tank. Il revient ainsi en France à l'automne 1944 par Brest, pour participer ensuite aux combats en Lorraine comme chef de char "Souffleur II".

C'est ce passage, tiré d'Internet, qui me fait penser que Gabin m'était pas à Dompaire en septembre 1944. Je pense qu'il était encore du côté de Brest.

http://www.rbfm-leclerc.com/gabin.html

LES VOIVRES 88240 30/08/2015 13:24

Il a participé à la bataille des Vosges à l'automne mais je ne trouve pas de date de son retour

NOEL 30/08/2015 11:50

Au niveau de mes recherches actuelles, tout porte à croire que non mais je développerai dans un prochain commentaire.

LES VOIVRES 88240 29/08/2015 11:27

Dans la région la bataille de Dompaire est un symbole.
Savez-vous si Jean Gabin y a participé