Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Un peu d'histoire

Les Voivres, situé au cœur du pays de la Vôge, entre la Chapelle-au-Bois et Bains-les-Bains, compte 355 habitants au 1er janvier 2014.

C'est un petit village rural qui fait partie d'une région considérée depuis toujours comme étant assez fertile.

Le nom de Les Voivres viendrait d'un mot celte : l'épine. Il y a dans la commune un lieu dit qui porte ce nom. L'arbuste lui-même est très abondant dans la région et nous vaut des magnifiques haies blanches quand elle fleurit au printemps.

L'autre désignation possible " terre en friche" ne semble pas correspondre.

La Vôge, se situe entre les Hautes Vosges et la Plaine, correspondant aux districts de Mirecourt, Neufchateau où l'on trouve les premiers contreforts du Bassin Parisien.

Nous sommes donc un pays de transition et cet aspect se retrouve dans beaucoup de domaines aussi bien social qu'économique ou géographique et géologique.

C'est en effet la géologie qui, dés l'origine de notre commune a fortement influencé son aspect. Dans notre région, les sources sont abondantes. s'il n'y a pas d'importantes réserves en nappes phréatiques, l'eau est partout. Les constructions ne se sont donc pas groupées autour d'un ou deux points d'eau seulement.Nous avons ce que l'on appelle un habitat dispersé.

Le site le plus ancien se trouve à l'ouest du village dans la vallée du Coney ( affluent de la Saône). On l'appelle le Pont des Fées. Il consiste en d'énormes blocs de pierres taillés et pourvus d'encoches qui étaient sans doute prévus pour faire un pont monumental à l'époque Gallo-Romaine.

Dans le lit du Coney, on a retrouvé au même endroit, une statue décapitée présentant les caractéristiques des Vierges Mères. Cette statue est visible au Musée Départemental d'Epinal.

L'agglomération principale se rassemble aux alentours de la départementale 4. Même là, nous retrouvons ce caractère d'habitat dispersé. Ce n'est pas un village rue typique de la Lorraine avec ses maisons mitoyennes alignées de chaque côté de la rue.

La plupart des maisons du village sont séparées l'une de l'autre de quelques mètres ou quelques dizaines de mètres.

Autour de cette agglomération, 10 hameaux parsèment la campagne.

S'il il y a très peu de maisons réellement isolées, dans ces hameaux elles sont presque toujours éloignées l'une de l'autre.

Cette implantation, permise à l'origine par l'eau présente partout, ce qui était alors un point crucial, se révèle dans certains cas, poser des problèmes pour gérer la logistique communale.

Faisant auparavant partie de la commune de Bains-les-Bains, Les Voivres a été crée par une décision du Directoire du département des Vosges le 24 février 1793.

Les bois ont alors été partagés au prorata de la population de chaque comune. C'est pourquoi Bains-les-Bains possède des bois sur Les Voivres.

Un peu d'histoire

Une tombe d'un soldat de la Grande Guerre oubliée

Un natif de Les Voivres, Monsieur Noêl Jean, aimerait qu’à l'occasion du centenaire de 1914, la mairie réhabilite la tombe du soldat André Marchand.

Nous espérons que le lien avec son site l'aidera à faire connaître sa démarche.

Il a déjà réussi à faire débloquer les fonds par la commune pour rénover la tombe et voudrait qu'une cérémonie soit célébrée pour honorer la mémoire du mort.

Combats à Les Voivres aux alentours du 18 juin 1940

Le jour de la Fête de l'Eté, j'ai recontré le frère de Mme Jacqueline Etienne.

Mr Pierre Broggini a écrit régulièrement des articles sur les évenenements qui se sont déroulés à Les Voivres aux alentours du 18 juin 1940.

J'ai donc pu éclaicir avec lui un renseignement qui m'avait toujours semblé érroné.

Ce ne sont pas des avions italiens qui ont mitraillé et bombardé le village et le hameau de La Grande Fosse.

Ils n'avaient pas assez d'autonomie pout franchir les Alpes et arriver jusqu'ici. Ce sont bien des Stukas, accompagnés du bruit terrifiant de leur sirène, qui étaient dans le ciel.

En fait un profane n'aurait pas pu identifier tel ou tel type d'appareil.

Autrement, les 3 soldats tués à l'entrée de Les Voivres le furent par les Allemnds qui arrivaient de Jeuxey et qui allaient faire leur jonction avec ceux arrivant d'Epinal.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Dans cette catégorie &quot;Histoire&quot; mais - selon moi - plus tournée vers la géographie, j'aimerais savoir ce qu'est devenu le projet (dont je suis un peu à l'origine et apparemment bien perçu par le Maire) de réhabiliter, dans le cadre de la Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, la tombe du canonnier André Marchand tué à l'ennemi en 1917 et inhumé dans le petit cimetière de Les Voivres. Sans nouvelles récentes, je crains qu'il ne soit tombé dans les oubliettes...<br /> J'avais multiplié demandes, démarches, recherches pour retrouver sa famille et tenter d'organiser une manifestation digne de ce nom une fois la sépulture réhabilitée, mais, dans l'ensemble, les résultats obtenus sont insatisfaisants tant par leur rareté que par la &quot;volonté&quot; mise par certains à répondre à mes sollicitations.
Répondre