Jus de ...chaussettes par Marie Houillon

par LES VOIVRES 88240  -  31 Mars 2021, 03:19  -  #Qu'il est beau mon village

Jus de ...chaussettes par Marie Houillon

Célestin et Ninie, dont il a été question plus haut, avaient décidé, un jour, de vendre leur paire de bœufs. A l'époque, après la guerre 39-45, les éleveurs du village faisaient affaire, la plupart du temps avec la maison Picquart-Vetter, marchands de bestiaux à Épinal. Ces gens là venaient chercher les bêtes avec de hauts camions, peu commodes à charger. Aussi, l'affaire étant conclue, Célestin avait appelé à l'aide l'ami Georges François, dont le beau-frère, Louis, était le chauffeur du camion.

Les quatre messieurs se démènent, suant sang et eau malgré le froid, pour introduire les bœufs dans le véhicule.

Une fois le travail fini, Ninie fait entrer tout le monde dans la cuisine.

" A cause que ! (c'était son expression favorite) A cause que ! Vous allez boire le café. Ça vous fera du bien ! "

La brave Ninie n'était pas un modèle d'ordre, ni de propreté, loin de là ! Elle débarrasse sommairement un coin de la table pour y poser les verres et elle se met en demeure de préparer le café comme on le faisait encore à l'époque, dans les fermes de chez nous. C'est à dire qu'on mettait à chauffer une grosse marmite d'eau sur le fourneau à quatre pots. Quand elle commençait à bouillir, on versait le café moulu en poudre puis on passait le liquide à la louche, dans la cafetière munie de son filtre. Ayant versé son café dans l'eau, Ninie veut essuyer les verres, pendant que le breuvage infuse. Au-dessus du fourneau, il y a un fil, sur lequel sèchent les torchons et diverses pièces de linge. Ninie attrape, un torchon mais, dans le même mouvement, une paire de bas dégringole dans la marmite de café ! Plouf !

Pas plus émue que cela, la maîtresse de maison les repêche aussitôt et se met en devoir de les tordre au-dessus de la casserole ! il ne faut rien perdre, pas vrai ?

 Les messieurs, qui lui tournent le dos, ne se sont rendus compte de rien, sauf l'ami Georges placé de telle sorte qu'il n'a rien perdu de la scène.

Ninie, ayant essuyé ses verres, se met à passer le café et l’apporte à ses invités.

Georges aussitôt se réclame :

" Vous savez, Génie, je ne prends pas de café. "

" Ah ! oui, c'est vrai ! Eh bien ! Tu boiras la goutte ! "

Célestin et ses invités boivent leur breuvage, suivi d'une petite goutte, tout en discutant de choses et d'autres. Puis ces messieurs prennent congé. En se dirigeant vers le camion, l'ami Georges déclare à son beau-frère :

" Hé bien ! mon vieux ! Je peux te dire une chose : tu viens de boire du jus de chaussettes ! "

Et de lui raconter la scène !

La réaction ne se fit pas attendre, le pauvre Louis vomissant tripes et boyaux au-dessus du fossé !

Pauvre Nini ! " A cause que ! " la notion d'hygiène était une inconnue pour elle !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :