Qué to, Marie ! par Marie Houillon

par LES VOIVRES 88240  -  16 Décembre 2020, 03:16  -  #Qu'il est beau mon village

Au Grand Bois, il y avait une fontaine, comme dans tous les hameaux d'ailleurs, car on ne parlait pas d'adduction d'eau, dans nos campagnes, au début de ce siècle.

C'était une belle fontaine, avec ses deux auges en pierre et son " moine " massif d'où s'échappait une " gouliche  " en bronze qui crachait l'eau abondamment, car la source était importante et permanente.

Un peu en contrebas de la fontaine, il y avait une ferme, habitée par le Gros Lôlé et la Marie, sa femme. Et dans le hameau, comme dans tout le village, il y avait des jeunes, plus ou moins polissons, plus ou moins chahuteurs !

Y avait-il eu un accrochage entre le Gros Lôlé et ces garçons ? C'est possible, c'est même probable !

Toujours est-il qu'une nuit, cette bande de garnements s'agitaient fort autour de la fontaine, détournant l'arrivée d'eau et la dirigeant vers la ferme en contrebas grâce à une installation de fortune. Évidemment la pente aidant, l'eau s'en donnait à cœur joie de dévaler puis d'entrer dans la cuisine en passant sous la porte ! Et continuant sur sa lancée, elle pénétrait dans la chambre où dormaient du sommeil du juste, le fermier et sa femme. Mais l'eau qui coule, cela glougloute. Ce bruit insolite réveilla le Gros Lôlé, qui, en se levant pour allumer le " quinquet", pataugeait jusqu'à la cheville dans l'inondation !

Tout éberlué, le pauvre homme dit à sa femme, aussi ébaubie que lui :

" Ah Marie ! qué to qué fâ, djé ! "

( Ah Marie, Quel temps qu'il fait, dites ! "

Il leur fallut un certain temps pour comprendre, en voyant le magnifique clair de lune, qu'il ne s’agissait pas d’intempérie mais d'une farce plutôt saumâtre.

Qué to, Marie ! par Marie Houillon
Qué to, Marie ! par Marie Houillon

Je n'en suis pas sûr mais je pense que c'est dans cette maison que le Gros Lôlé habitait. Pour beaucoup d'habitants de Les Voivres, le Beaulieu c'était le Grand Bois pour cette partie du hameau ou Le Chaudiron pour la partie au bord de la route communale menant au Chaudiron.

La fontaine se trouve à quelques mètres du croisement à côté du poteau téléphonique.

Son eau se déverse dans le pré sur lequel est bâtie la ferme. C'est là que les jeunes ont dû installer une dérivation, ce qui était plus simple que de détourner l'arrivée d'eau.

Autrement, je ne vois pas où il y aurait au Grand Bois une maison en contrebas d'une fontaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :