On " vire " les mariés ! par Marie Houillon

par LES VOIVRES 88240  -  17 Novembre 2020, 03:41  -  #Qu'il est beau mon village

On " vire " les mariés ! par Marie Houillon

Les noces, autrefois, c'étaient des fêtes importantes et qui duraient deux jours au minimum.

Le premier jour, il y avait le mariage, en cours de matinée, à Les Voivres et à l'église, puis on s'en allait en cortège, à pied, jusqu'à la maison des parents du marié, où était prévu le repas qui durait jusqu'à 7 heures du soir au moins. Ensuite, on dansait, soit au Café du village, soit chez un particulier. Et puis, vers 23 heures, on "soupait ", jusqu'à 3-4 heures du matin. Les mariés s'étaient esquivés discrètement, soit au cours de la danse, soit sur le chemin de retour. Alors, le souper achevé, la jeunesse partait en chasse pour les retrouver. Ce n'était pas toujours simple, ils étaient parfois bien cachés. Le cortège frappait aux portes, aux volets, sur son passage, demandant les mariés à grands cris. Ils étaient parfois plutôt mal accueillis par des gens réveillés en sursaut !

Mais d'une manière générale, on acceptait la chose : c'était normal que les jeunes aillent " virer les mariés ". Quand ils avaient la chance de les trouver, ils leur apportaient la brioche et le vin fin mais auparavant, ils ne se privaient pas de les taquiner, plus ou moins finement : lit démonté, draps cachés, chambre transformée en champ de bataille ...de polochons ! Et puis on allait quand même se reposer un peu, car le lendemain des noces, il y avait toujours un office religieux à la mémoire des deux familles, suivi d'une visite au cimetière. Et on faisait de nouveau un repas, mais, la fatigue aidant, cela se terminait nettement plus tôt.

En 1948, le mariage de Jeannine et d'André se déroula selon la coutume, bien sûr, mais il laisse malgré tout un souvenir très particulier à ceux qui y ont participé, car les mariés n'ont pas été trouvés par les jeunes ! Quelle déconfiture ! Les gens mûrs, le lendemain, en ont fait des gorges chaudes !

A suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Pas sûr que le mariage de mes parents (25 février 1946) se soit déroulé exactement de la même façon.
Répondre