Michel Fournier, monsieur Plus de la ruralité

par LES VOIVRES 88240  -  19 Novembre 2020, 04:17  -  #maire

Photo Twitter AMRF

Photo Twitter AMRF


Pur autodidacte, le nouveau président de l’Association des maires ruraux de France n’a pas son pareil pour fédérer les énergies. En l’espace de trente ans, il a doublé la population de sa commune des Vosges. Retour sur un itinéraire hors-norme.

Son ami, l’écrivain Alexandre Jardin le surnomme « le maire Michel ». Un sobriquet qui lui va comme un gant, tant le nouveau président de l’AMRF, désigné ce 14 novembre, possède la tripe populaire. La carcasse imposante et le tutoiement spontané, le premier magistrat moustachu rompt avec les « technotables » qui font l’ordinaire des associations d’élus.

Ce pur autodidacte, élevé dans la rébellion de 1968, ferraille pour promouvoir la France des champs. Ses bêtes noires : les bureaux parisiens à cheval sur les fusions de communes et grands producteurs de normes. Dans sa commune vosgienne des Voivres, aux confins de la Haute-Saône et de la Haute-Marne, Michel Fournier n’hésite pas à prendre quelques libertés avec la loi. « Je pourrais finir à la Santé, comme Balkany, mais pas pour les mêmes raisons », plaisante Michel Fournier, la gouaille intacte à l’aube de ses 70 ans.

« Il n’est pas gouverné par ses peurs. C’est un professeur de vie pour notre époque déboussolée », s’enflamme Alexandre Jardin dans le documentaire qu’il lui a consacré au printemps. Michel Fournier affiche, il est vrai, d’étonnants états de service…

Chantier d’insertion
Quand ce fils de paysan a pris les commandes des Voivres, sa localité partait à vau-l’eau. Sa démographie plafonnait à 180 âmes. Le nombre d’élèves en primaire culminait à 9. La fermeture de l’école du village paraissait gravée dans le marbre. Plus de deux décennies plus tard, il n’en est rien. La population a grimpé jusqu’à 360 habitants et l’école accueille quelque 90 enfants des environs.

Michel Fournier, d’entrée, a, au nom de la commune, racheté et réhabilité des corps de ferme à l’abandon. Il y a proposé des locations-ventes à des familles en difficulté. Son chantier d’insertion a offert des emplois aux nouveaux venus.

Connu comme le loup blanc dans son canton, l’ancien professionnel de la vente a su aussi entraîner les populations locales. Témoin, le bal populaire, jadis déserté, qui a rassemblé 600 fêtards de toutes les générations.

Start-up à la campagne
Ce fonceur ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a également monté un centre d’éducation à l’environnement. Une société civile immobilière dans laquelle les habitants ont été invités à prendre des parts. Histoire de montrer l’exemple, le premier magistrat a pris les cinq premières parts… Résultat : il a été poursuivi pour délit d’initié ! Mais, hors-confinement, le centre d’éducation à l’environnement tourne à plein régime : 10 000 enfants y prennent leurs quartiers chaque année.

Michel Fournier a des idées plein la tête. Dernière trouvaille de monsieur le maire ? Une couveuse de start-up spécialisée dans la valorisation du bois. Au programme : la fabrication en hêtre de skate-boards, de lunettes et, même, de vélos. Un pôle d’excellence rurale qui attire la fine fleur des ingénieurs de la région.

Michel Fournier ambitionne désormais avec ses collègues maires de porter sur les fonts baptismaux un parc naturel régional.

Gaulois réfractaire
« Même les ploucs ont des idées. Le nouveau monde, c’est nous qui l’avons créé », ironise Michel Fournier. Un message qu’il est allé porter jusqu’à l’Elysée. Conquis, Emmanuel Macron s’est rendu aux Voivres en mai 2018. Depuis, Michel Fournier est dans les petits papiers de la présidence.

A l’instar de son prédécesseur Vanik Berberian qui cultivait sa proximité avec ses voisins et anciens camarades du MoDem, la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités, Jacqueline Gourault, et le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, il soigne ses entrées à Paris. Le nouveau président de l’AMRF a déjà reçu les félicitations de Jean Castex. L’édile à l’allure de Gaulois réfractaire serait-il rentré dans le rang ?

(La Gazette des Communes du 16.11.2020)
https://www.lagazettedescommunes.com/707201/michel-fournier-monsieur-plus-de-la-ruralite/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
☺☺ Binden 78, Trump 74, pour 2022 rien n'est perdu Monsieur le Maire ! ☺☺
Répondre