Les fleurs du mal.

par LES VOIVRES 88240  -  5 Novembre 2020, 05:02  -  #Covid-19

Les fleurs du mal.

J'étais allé mardi matin faire mes courses à Colruyt. En parcourant les différents rayons du magasin, je m’aperçois qu'il y avait un grand vide, là ou se tenait l'emplacement des jouets. Plus de pelles et de seau en beau plastique flashi, de poupées Barbie made in China et de pistolet exterminator. Plus de petites voitures, ni de ballons. Rien, le vide intergalactique. A côté, l'intérieur du crane de Trump semblerait aussi plein que le métro aux heures de pointe.

Plus rien donc et cela apparemment, en raison des mesures prises par le gouvernement de ne plus autoriser les magasins quels qu'il soient, à vendre des produits jugés non essentiels.

Nixt vendre jouets !

Pour en avoir le cœur net, j'en ai demandé la confirmation à une caissière :

" Effectivement, nous avons du retirer ces articles et les fleurs aussi."

Sage décision. Quand on connaît le nombre de morts qu'il y a eu pendant le printemps des jasmins, sans parler de ceux provoqués pendant la guerre des deux roses, on se demande pourquoi les fleuristes n'ont pas été interdits d'exercer depuis longtemps. Si les autorités avaient le moindre bon sens, elles auraient dû au moins obliger tout acheteur de fleurs à présenter une autorisation spéciale comme lorsque quelqu'un veut acquérir une arme.

Enfin, moi je dis ça, mais je suis comme le regretté Jacques Brel. Je préfère offrir des bonbons ou des chocolats plutôt que des fleurs. Je n'en achète que pour en déposer sur le caveau familial.

Heureusement ses fauteurs de troubles, ces dangers publics sont enfin empêchés de nuire. Les français pourront maintenant faire leurs courses sans risquer de craindre pour leur vie. Ils devront bien entendu respecter les consignes sanitaires et ne pas s'éloigner de plus d'1 km de leur sweet home*. Ils devront aussi se munir d'une attestation en bonne et due forme.

A propos justement de ces attestations, quelqu'un m'a fait la réflexion qu'on ne pouvait pas en imprimer deux sur une feuille à partir de l'application du site gouvernemental. C'est normal. C'est la même chose pour tous les sites officiels, impôt.gouv ou autre. A la mairie, quand il fallait imprimer l'arrêté sécheresse de la préfecture, il sortait six feuilles A4, certaines étaient vierges, sur d'autres il y avait quelques mots seulement. Bonjour l'écologie !

Je me suis donc attelé au blème et voici comment je l'ai résolu après de longues recherches et 3 packs de bière. Oui de la Kro comme d'ab. Pourquoi cette question ?

Dans un premier temps, on télécharge le pdf et on imprime l’attestation sous un format normal puisque on ne peut procéder autrement. On en fait ensuite deux copies agrandies à 75 %. Vous me suivez ou bien il faut répéter pour l'élève Ducobu. Enfin lui question de copier, c'est un tout bon. Vous découpez soigneusement les deux exemplaires à ras des caractères d'imprimerie. J'ai dit soigneusement, alors on s'applique et attention les doigts. Ensuite vous les posez côte à côte dans l'imprimante et recommencez d’imprimer.

Une fois ce travail achevé, vous replacez les documents obtenus dans le casier papier. En général il faut mettre le côté imprimé en haut et rebelote pour une nouvelle impression. Vous avez ainsi 4 attestations pour une feuille A4.

La prudence étant mère de sûreté, j'ai achetè aussi à Colruyt une rame de papier. Au rythme de 2 à 4 sorties prévues par semaine, avec mes 500 feuilles, je suis paré pour toute la durée du confinement.

On dit merci qui ? N'oubliez pas, pour économiser encore plus d'encre, d’appuyer sur la touche BLACK* 

* ça veut dire : douce maison, d'après Google. En général on dit home, sweet home, la redondance accentuant la douceur de la home, mais là je n'ai pas le temps. Je coupe au court

* Ca veut dire noir ou aussi, noire, comme voul, voul. Ben oui, si en France on dit de l'encre noire, les anglais disent de l'encre black mais ça revient au même quand vous vous tachez avec.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
> « Oui de la Kro comme d'ab. Pourquoi cette question ? » : parce que, aux Voivres, ce serait mieux de boire de la "Clandestine". ☺☺☺
> l'époque est difficile pour les décideurs, je veux bien l’admettre mais ils ont l'art de se mettre eux-mêmes dans la "mouise" et il faut dire que nous sommes servis !
> après avoir appris un nouveau mot (Colruyt), je constate, avec mon dernier article, que je suis à peu-près dans le ton des vôtres...
> si Mme Mariesse me lit, je la remercie pour le LPJD 3.
Répondre
L
Oui mais vous vous rendez compte, 3 packs de La Clandestine, je serais ivre. C'est pour le coup que j'écrirais n'importe quoi.