La Météo des Vallées

par LES VOIVRES 88240  -  23 Novembre 2020, 06:25

Photo Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

DEMAIN LUNDI 23 NOVEMBRE : SOLEIL RAYONNANT
► DEMAIN : Après la dissipation des quelques brouillards localisés c’est un soleil généreux qui s’imposera sur notre ciel, seule la moitié nord connaitra quelques passages nuageux. Avec l’inversion thermique, les gelées seront généralisés le matin sauf en montagne, et l’après-midi le mercure tournera entre 6 en plaine et 7-8°C sur le relief.
► MARDI : Due à cette inversion, brouillards et nuages bas vont s’accrocher en plaine toute la journée alors que le relief connaitra le ciel bleu. Un écart significatif de températures maximales se fera sentir avec à peine 2-3°C en plaine sous ces nuages alors qu’il fera 8-9°C en montagne !
► LA SUITE DE LA SEMAINE : Les conditions anticycloniques vont encore rester sur la région, donc du soleil et encore du soleil jusqu’au moins le début du week-end, avec des gelées le matin et des maximales qui vont gagner quelques degrés chaque jour.
Bonne soirée à tous,
Quentin P. | Météo des Vallées
Beautés de l'automne-Photos Sylvia von Kaenel, Claire Munier, Bernadette Simonin, Evelyne.
Beautés de l'automne-Photos Sylvia von Kaenel, Claire Munier, Bernadette Simonin, Evelyne.
Beautés de l'automne-Photos Sylvia von Kaenel, Claire Munier, Bernadette Simonin, Evelyne.
Beautés de l'automne-Photos Sylvia von Kaenel, Claire Munier, Bernadette Simonin, Evelyne.

Beautés de l'automne-Photos Sylvia von Kaenel, Claire Munier, Bernadette Simonin, Evelyne.

Harmonie du soir
Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
Charles Baudelaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :