Jusqu'au bout du rouleau

par LES VOIVRES 88240  -  2 Novembre 2020, 05:31  -  #Société

Jusqu'au bout du rouleau

C'est reparti comme en 14 avec toutefois quelques différences.

Pour ceux qui travailleront, ce sera vraiment, métro, boulot, dodo, avec en prime de longs week-end sous la couette pour se reposer des efforts de la semaine. Il y aura toutefois la possibilité de faire un petit détour chez Auchan ou Carouf, à la limite Leclerc ou Casino, c'est des tous bons eux aussi, des philanthropes, pour meubler un samedi aussi monotone qu'un programme télé. Rien que de le lire vous vous grattez. Quand je pense qu'il y en a pour en prime, payer un abonnement à Tèlérama, je me dis qu'ils doivent être maso.

Mais tous les téléphages , les drogués du petit écran, les assidus de Jean-Pierre Pernaut savent ce que se faire chier veut dire. Ils sont donc aguerris pour affronter le deuxième confinement. Ils ont l'entrainement commando et connaissent toutes les combines pour survivre. Mort d'ennui moi ? Jamais !

Ce sont d’ailleurs eux qui, sans aucun doute, au printemps se sont rués sur les lots de PQ. Je viens de comprendre cela en lisant Vosges Matin, très bon journal que je vous recommande. Il y en entre autre très souvent des articles très bien léchés sur Les Voivres et à un moment où il ne se passe rien sur la commune, il faut faire travailler ses neurones pour faire l'apologie de telle ou telle personne, entreprise ou asso. Enfin, c'est cela le talent allais je dire emporté par mon élan.

Sauf qu'au regard de nos politiques je suis un nain, une larve, un atome,  pour ce qui est de parler pour ne rien dire. Donc dans Vosges Matin, une docte psychologue, ou sociologue, enfin quelqu'un qui connait l'âme humaine mieux que le fond de sa petite culotte, avertissait bien tout un chacun de faire des provisions.

Des provisions de quoi ? Je vous le donne en mille : de pâtes et de PQ !

En voyant les photos d'automobilistes faire la queue la veille du confinement devant les stations services du Luxembourg, je me disais que son message était passé 5 sur 5 ou plutôt qu'elle n'avait pas besoin de faire passer un message car les cons de dorment jamais.

Toujours prêts à saisir la moindre occasion de montrer leur aptitude à avoir tout faux.

Dans l'U.R.S.S. des camarades, les produits de base manquaient souvent sauf pour les apparatchiks de la Nomenklatura. Pour acheter la moindre chose, il fallait patienter des heures et des heures dans les queues et c'était souvent les matriochkas qui si collaient. Les jours derniers en France des personnes soi-disant bien informées demandaient à ce que les personnes âgées soient au contraire confinées. Comme cela çà permettraient aux plus jeunes d'aller faire la teuf. Les files d'attente étaient même tellement habituelles au paradis des soviets que quand les passants en voyaient une se former, ils se précipitaient sans savoir ce qui allait être vendu, nourriture, radio ou vodka. Peu importe il y aurait toujours moyen d'échanger la marchandise au marché noir.

D'ailleurs on pouvait aquérir à ce même marché noir des ampoules électriques grillées. A quoi cela peut-ils servir d'acheter cela ? C'est tout simple, vous en emportez une sur votre lieu de travail et vite fait bien fait, vous retirez une bonne du plafonnier pour la remplacer par la mauvaise.

Au point de vue système D, et techniques de survie, nous aurions encore beaucoup à apprendre des russes.

Nous nous contentons d'écouter les SOS lancés par de dignes experts et de faire le plein de PQ.

C'est vrai que l'on va se faire chier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Si je suis souvent d’accord avec les articles de ce blog, je ne peux évidemment pas cautionner celui-ci, certes talentueux mais aussi extrémiste à l’égard de la Télé qu’un discours d’un "Frère musulman" qui voudrait nous imposer une sorte de charria anti-Télé.
Après tout, si on n’est pas un fan avéré (c’est le moins que l’on puisse dire) de la petite lucarne, il n’est pas obligatoire d’en dégoûter les autres et/ou de les accabler d’une succession de petits mots tous plus agréables les uns que les autres.
Cela a même un côté intrusif assez sournois car au détour de ce pamphlet "télécide", je croirais presque, comme si cela ne suffisait pas, entendre ma compagne me reprocher plus ou moins les mêmes griefs.

Souhaitons d’abord que çà (pandémie et terrorisme) ne reparte pas comme en 14, au temps béni où il n’y avait certes pas cette Télé si honnie mais s’avéra être une époque qui, pour « meubler » plus de quatre ans et demi d’une guerre devant être "la der des der", fauchera 1 500 000 civils et militaire, (rien que du côté français) qui auraient sans doute, eux, préféré être baptisés téléphages plutôt que drogués à l’ypérite et/ou au pinard ou assidus des « orages d’acier ».
Évidemment, ce n’est pas à cause d’un programme Télé monotone mais plus probablement à cause des poux et autres parasites véhiculés par les rats pullulant dans les tranchées que nos "Poilus" se grattaient avant d’aller "s’oxygéner" au gré de multiples assauts - un peu moins la fleur au fusil qu’à la Mobilisation - ou de secouer de leurs pauvres uniforme les retombées de terre des bombardements ou la boue, stagnant dans les sinistres boyaux et enfin séchée de ce sanglant" Théâtre aux Armées".

Quant à moi, s’il m’arrive de me gratter, c’est devant le choix de programmes (il est vrai pas toujours à la hauteur, souvent répétitifs, etc. mais ne dit-on pas que « la critique est aisée mais l’art est difficile ») que nous offre cette sacrée Télé, loin de celle du Général De Gaulle (dont on reparle aujourd’hui, puisque qu’on en est aux recommandations, dans une fiction-événement), avec sa seule chaine, en noir et blanc et (presque) aussi censurée que celles de nos dictatures modernes.

Je dois aussi confesser qu’à défaut d’abonnement à Télérama, il s'agit de TV Magazine Ouest, livré et payé,(du coup je veux bien accepter être maso… et accessoirement gentiment sado) avec mon journal et que je regarde autant que possible les chaines du Service public… histoire d’amortir ma redevance.

J’ajouterai qu’on a beau avoir l'entrainement commando et connaitre toutes les combines pour survivre, des exemples plus ou moins récents ont montré, hélas, que ce n’est pas toujours suffisant. Après, tout est ouvert. Personnellement, je ne pense pas devoir mourir d’ennui, peut-être grâce (entre autres mais pas que) à la Télé justement et m’autorise donc, au contraire, à pouvoir affirmer ; « Mort d'ennui moi ? Jamais ». Du coup, je ne suis pas près – si vous voyez ce que je veux dire - de me ruer sur le PQ !

Des apologies, çà ne manque pas ! Et c’est pour moi l’occasion aussi de (re)complimenter, même s’il en fait un peu trop avec "VosgesMatin" qui est trop cadenassé à mon goût, le trop modeste webmaster de ce blog qui ne ménage pas sa peine pour l’animer. Il peut se laisser emporter par son élan car son talent est (presque) unanimement reconnu.
Sauf qu’à lire aujourd’hui cette diatribe contre le petit écran, je me sens obligé, bien qu’ayant déjà eu l’occasion d’exprimer mon point de vue, d’oser (re)défendre cette ouverture sur le Monde pour ce qu’il a de pire mais aussi de meilleur.
Pourvu que le mécréant de la petite lucarne que je suis ne fasse pas bientôt l’objet d’une fatwa.

Après la petite culotte de la « docte psychologue », le « paradis des soviets » me parait bien terne mais avec la pub de 25 ampoules LED gratos déversée journellement sur mon PC, je retiens l’astuce de nos camarades Russes, tout en regrettant (c’est, hélas, le sort de la France qui recule, aussi sûrement que le trait de nos côtes, dans bien des domaines) qu’elle ait jusque-là échappé à notre système D.

Vive la Télé… à consommer avec modération !
Répondre
L
Ha, ha, je n'en attendais pas moins de vous. Je savais que vous alliez réagir. Vous me connaissez. J'aime bien titiller les gens et jouer les extrémistes. Sauf que je n'use que de mots, pas d'armes.
Sauf que je le reconnais, il m'arrive souevnt de regarder des documentaires d'Arte ou autre sur You Tube.
Sauf que dès qu'un article concernant le Val de Vôge sort sur Via Vôge, je le partage.
Alors je laisse le soin à votre compagne de vous assommer à coup de rouleau à tarte quand vous passez trop d'heures devant le petit écran au lieu de lui conter fleurette et laissez moi le droit de divertir, de faire râler ou n'importe quoi d'autre des lecteurs déboussolés par la situation actuelle que les présentateurs des journaux télé n'avaient pas vu venir.
Pour ce qui est de Vosges Matin, qui c'est qui se permet de le décadenasser en parlant de chats en laine sui ronronnent dans les armoires des Après-Midi Créatifs, de poupées qui attendent sagement un acheteur eu du petit peuple habitant les bois de l'étang Lallemand.
Hé oui même ma folie le sa contaminés. Alors laissez vous gagner.
Merci à vous
Le blogueur fou.