Niveau d’alerte sécheresse

par LES VOIVRES 88240  -  25 Juillet 2020, 03:05  -  #Météo

Niveau d’alerte sécheresse
On passe en niveau d’alerte sécheresse avec réduction de l'utilisation de l'eau jusqu'au 30 septembre.
Pierre ORY, Préfet des Vosges, a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau sur l’ensemble du département.
Dans une logique de solidarité, il demande ainsi des efforts à tous les usagers : particuliers, collectivités, entreprises, administrations, exploitants agricoles ou encore exploitants de centrales hydroélectriques.
Parmi les mesures de restriction, on peut retenir notamment :
• l’interdiction du remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1
mètre cube ;
• l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles ;
• l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades,
sauf raison de salubrité publique ;
• l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés ainsi que les terrains de sport, entre 9 h à 20 h ;
• l’interdiction de remplir les plans d’eau, excepté pour les activités commerciales de
l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou par récupération des eaux de toiture est autorisé type pisciculture, etc.
Ces interdictions s’appliquent quelle que soit l’origine de l’eau, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières) ou de puits personnels.
Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques, pour les activités agricoles, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.
L’arrêté préfectoral vise également cette année, dans le prolongement de l’arrêté de 2019, un usage émergent dans les Vosges, celui des bains à remous, de type spa ou jaccuzzi, qui
sont de plus en plus présents dans les locations saisonnières touristiques et les hôtels. Comme ces installations doivent être vidangées au moins tous les 7 à 15 jours, l’arrêté préfectoral «
sécheresse
impose de nouveau cette année, que les exploitants de ces bains à remous demandent une autorisation préalable à l’exploitant du réseau d’eau potable. Ce dernier pourra refuser, selon le degré d’impact de la sécheresse sur le réseau d’eau potable et la
disponibilité de la ressource.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :