Avis favorable pour les 8 éoliennes de Gruey-les-Surance

par LES VOIVRES 88240  -  27 Juillet 2020, 03:30  -  #Environnement

Avis favorable pour les 8 éoliennes de Gruey-les-Surance
Certains conseillers découvraient le projet, mais il fallait se prononcer le soir même pour que l’avis soit intégré à l’enquête publique qui se terminait ce vendredi 24 juillet. En regrettant la contrainte, le conseil a donné un avis favorable à l’unanimité.
Les Vosges centrales visent l’autonomie énergétique en 2050. Ce qui veut dire produire sur le territoire de l’énergie renouvelable pour remplacer le pétrole. L’agglomération d’Épinal a créé une SEM TERR’ENR dotée d’un capital de 4,6M€ (dont 70% à l’Agglo, la communauté de communes Mirecourt-Dompaire et la Région) pour soutenir ces projets d’énergie positive. Énergie partagée investissement qui représente les particuliers a également des parts dans le collège privé.
8 éoliennes pour desservir 20 000 foyers
Les éoliennes de Gruey-les-Surance seront le premier projet dans lequel elle s’impliquera. La société H2air est en discussion avec les élus depuis 2013. Ce qui a surpris certains conseillers qui n’avaient jamais entendu parler du projet. Il s’agit de 8 éoliennes d’une puissance globale de 20 Mégawatts. Ce qui permettra d’approvisionner en électricité renouvelable près de 20 000 foyers par an.
À au moins 700m des habitations
Les éoliennes seront situées à plus de 700m des zones habitables pour éviter les perturbations électromagnétiques. 7 d’entre elles seront sur des terrains communaux et une sur un terrain privé. L’aviation militaire a donné un avis favorable si les éoliennes n’ont pas plus de 150m de hauteur. Ce qui est le cas. Mais il n’y aura pas d’éclairage nocturne continu pour préserver la biodiversité.
Bridage pour le bruit
Des analyses sonores ont été réalisées et H2air propose “un plan de bridage” des éoliennes. Une étude de réception acoustique devra être effectuée par un expert indépendant pour les derniers ajustements si nécessaire.
Respect de la période de nidation
Les éoliennes sont également à plus de 200m des bois et ne sont pas implantées dans des zones protégées. Les travaux seront effectués aux périodes qui causeront le moins de dégâts pour la flore. Pour éviter de perturber la nidation des oiseaux qui sont installés dans les haies, les travaux d’élagage ou de terrassement seront réalisés en dehors des périodes de nidation.
Des systèmes d’effarouchement pour éloigner les oiseaux
H2air prévoit également d’intégrer un système de détection et d’effarouchement sur les éoliennes qui sont près du passage des oiseaux migrateurs pour éviter qu’ils ne s’empalent et il y aura un suivi ornithologique pendant 3 ans pour vérifier que le système est efficace.
Arrêt des éoliennes pendant la période d’activité des chauves-souris
Pour les chauves-souris, les éoliennes seront arrêtées la nuit en période d’activité de chasse et l’éclairage sera limité au minimum réglementaire pour l’aviation. Les éoliennes se trouvent sur une ligne à la jonction des bassins du Coney à l’Est et de la Saône à l’Ouest. Les points de panoramas sont éloignés et la société replantera de la végétation « pour créer des filtres visuels ».
Des loyers pour la commune et des taxes pour l’Agglo
Le loyer payé à la commune de Gruey-les-Surance sera de 26 250€ par an pour les 7 éoliennes. Le parc rapportera 210 000€ de taxes fiscales par an, dont 105K€ à l’Agglo d’Épinal. Et les entreprises qui interviendront sur le chantier seront des entreprises locales. La SEM TERRE’ENR prévoit de devenir propriétaire de 2 éoliennes pour 8,3M€ (7M€ en emprunt et 1,3M€ de bessoin en financement) et de céder une partie de ce capital aux communes limitrophes et à des structures citoyennes.
Faites confiance aux élus de proximité
Afafe Rafiki, conseillère d’Épinal regrette de n’avoir pas eu connaissance du projet plus tôt.«Faites confiance aux élus de proximité, qui ont tous à une exception près délibéré pour. Ce projet est une évidence ! » intervient Frédéric Drevet, maire de la Vôge-les-Bains.
D’autres projets se profilent avec moins de garantie
“il y a également un projet en Haute-Saône qui arrive et n’offrira pas les mêmes garanties », insiste Michel Fournier, en rappelant que le permis avait été obtenu mais qu’il n’avait pas pu aboutir parce que la société avait fait faillite. Repris par H2air, il a gagné en profondeur et prend en compte tous les impacts qu’il risque d’engendrer et y apporte des solutions.
Avis favorable à l’unanimité
Le conseil a voté unanimement un avis favorable et Sylvie d’Alguerre a salué l’exemplarité du projet. Le département, la Région et les maires ruraux ont donné un avis favorable, mais les assemblées n’ont pas pu voter du fait des délais. L’association Vosges Nature Environnement se serait également prononcé pour ce projet.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
« Certains conseillers découvraient le projet » : exemple typique (et pour le coup regrettable) de personnes qui attendent que "tout leur tombe dans le bec tout cuit".
Même moi, à 700 Km de mes Vosges natales, suis au courant depuis des années de cette affaire "lunaire".
Répondre