En passant par l'étang Lallemand

par LES VOIVRES 88240  -  23 Juin 2020, 03:09  -  #Qu'il est beau mon village

En passant par l'étang Lallemand

Selon l'histoire locale, d'une superficie de 2 hectares, l'étang Lallemand fut créé en 1572 pour servir de réservoir aux premières forges du canton : les Forges Quenot. Il comprend un système de vidange exceptionnel.

Il est alimenté par le ruisseau le Ru-migaille qui prend sa source en amont de Les Voivres.

Au début du siècle dernier, une roue à aubes faisant fonctionner les machines agricoles de la ferme Saint-Joseph et produisait l'électricité qui l'alimentait.

Elle a été remis en service par le chantier d'insertion.

Il a été souvent qualifié de réserve hydraulique pour alimenter le ruisseau des écrevisses et permettre un fonctionnement régulier des martinets qui à La Forge Quenot ôtaient les impuretés de la fonte travaillée là.

On pourrait qualifier cette affirmation de légende urbaine si nous n'étions pas une petite commune rurale.

La Forge Quenot fut construite une première fois en 1634. Cet étang n'a pas été creusé 60 ans avant dans le but de régulariser le cours d'eau qu'elle utilisait. Bien plus, un des propriétaires va adresser le 17 avril 1732 deux requêtes simultanées, l'une au Chapitre de Remiremont, l'autre à la Cour de Lorraine. Il possède dit-il un martinet pour la fabrication de l'acier et se trouve le seul de toute la province pour exercer cette industrie. Or comme le martinet ne peut rouler que par les eaux d'un petit étang qui est au-dessus et qui n'est alimenté que par la pluie du ciel, la petite usine chôme la meilleure partie de l'année ce qui lui cause un préjudice considérable.

Il demande donc de construire un second martinet dans le ban de Bains dit Le Moulin-aux-Bois où l'eau ne manque jamais.

Cet étang a été sans aucun doute creusé pour deux raisons comme c'était la coutume à l'époque. Il permettait de drainer la vallée qui était sans doute marécageuse comme beaucoup d’endroits de Les Voivres si l'on en juge par la toponymie. Les Feignottes signifie lieu marécageux, Pas d'Ane, prés marécageux, La Faing Martin vient comme Feignottes de sphaignes qui poussent dans les tourbières.

Encore aujourd'hui une grande partie du Grand Bois est très humide et depuis que les prairies ne sont plus drainés par les cultivateurs, la zone humide s'est reformée et les Prés Diot retournent eux aussi à l'état de marécage depuis Le Moulin Rouge jusqu'au Coney.

En plus d'assainir les terrains environnant, les étangs avait une autre vocation. Ils servaient à élever des poissons. C'était souvent des moines qui se chargeaient de l'édification de ces réservoirs. Ils avaient ainsi de quoi alimenter leur table les vendredis et pendant le Carême quand il était interdit de manger de la viande.

Il n'est indiqué nulle part qui a entrepris cet ouvrage, les moines du Chapitre de Bains les Bains ou les seigneurs locaux. Les ruisseaux de la commune étaient d'ailleurs réputés pour leur richesse en truites et écrevisses. Les habitants avaient le droit de pêcher hors la période de frai, ce qui était alors assez rare.

Aujourd’hui, l'étang Lallemand a toujours pour vocation de servir à l'élevage de poissons pour le plus grand plaisir des pécheurs qui y viennent. L'endroit fait également le bonheur des promeneurs et des classes vertes qui peuvent observer la faune et la flore ou s'initier à la pêche.

Bientôt les animateurs de l'Eaudici vont voir se lever les restrictions sanitaires et organiser de nouveau des journées découvertes pour petits et grands. La prochaine aura lieu dimanche 28 juin à 10 heures sur la Zone humide. Il s'agira cette fois d’arraher les plantes invasives qui la colonise. Frédéric, Marjolaine ou Hélène, vont de nouveau faire découvrir les petites bêtes ou monteront aux enfants comment faire une marionnette avec une chaussette, de l'herbe et des feuilles.

Mis en valeur par la splendide collection de photographies qui l'entoure c'est certainement l'endroit le plus bucolique de la commune. Le calme qui règne là donne l'impression d'être au bout du monde alors que la grand route n'est qu'à quelques centaines de mètres.

Il y a toutefois une petite ombre au tableau. Ces années-ci, dès qu'il fait un peu sec, le Ru-Migaille voit son débit baisser rapidement. Il n'arrive plus à fournir assez d'eau pour alimenter le Ruisseau des Écrevisses et le réservoir. La vidange se fait alors mal et l'eau se couvre de poussière et de débris. Ce n'est alors pas très esthétique surtout quand s'ajoutent à cela des sacs plastiques jetés par des indélicats.

Par contre en temps normal, les jours où il y a peu de vent et que les eaux sont calmes, les arbres le bordant se reflètent d'une façon si parfaite qu'il est possible d'intervertir le haut et le bas des photographies prises sans pratiquement pouvoir faire la différence.

Ces jours là, même les pêcheurs les plus acharnés, arrêtent de surveiller leurs lignes pour admirer le paysage.

En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand

 

L'étang

Que c’est une chose charmante
De voir cet étang gracieux
Où, comme en un lit précieux,
L’onde est toujours calme et dormante !
Mes yeux, contemplons de plus près
Les inimitables portraits
De ce miroir humide ;
Voyons bien les charmes puissants
Dont sa glace liquide
Enchante et trompe tous les sens.

Déjà je vois sous ce rivage
La terre jointe avec les cieux,
Faire un chaos délicieux
Et de l’onde et de leur image.
Je vois le grand astre du jour
Rouler, dans ce flottant séjour,
Le char de la lumière ;
Et, sans offenser de ses feux
La fraîcheur coutumière,
Dorer son cristal lumineux.

Je vois les tilleuls et les chênes,
Ces géants de cent bras armés,
Ainsi que d’eux-mêmes charmés,
Y mirer leurs têtes hautaines ;
Je vois aussi leurs grands rameaux
Si bien tracer dedans les eaux
Leur mobile peinture,
Qu’on ne sait si l’onde, en tremblant,
Fait trembler leur verdure,
Ou plutôt l’air même et le vent.

Là, l’hirondelle voltigeante,
Rasant les flots clairs et polis,
Y vient, avec cent petits cris,
Baiser son image naissante.
Là, mille autres petits oiseaux
Peignent encore dans les eaux
Leur éclatant plumage :
L’œil ne peut juger au dehors
Qui vole ou bien qui nage
De leurs ombres et de leurs corps.

Quelles richesses admirables
N’ont point ces nageurs marquetés,
Ces poissons aux dos argentés,
Sur leurs écailles agréables !
Ici je les vois s’assembler,
Se mêler et se démêler
Dans leur couche profonde ;
Là, je les vois (Dieu ! quels attraits ! )
Se promenant dans l’onde,
Se promener dans les forêts.

Je les vois, en troupes légères,
S’élancer de leur lit natal ;
Puis tombant, peindre en ce cristal
Mille couronnes passagères.
L’on dirait que, comme envieux
De voir nager dedans ces lieux
Tant de bandes volantes,
Perçant les remparts entrouverts
De leurs prisons brillantes,
Ils veulent s’enfuir dans les airs.

Enfin, ce beau tapis liquide
Semble enfermer entre ses bords
Tout ce que vomit de trésors
L’Océan sur un sable aride :
Ici l’or et l’azur des cieux
Font de leur éclat précieux,
Comme un riche mélange ;
Là l’émeraude des rameaux,
D’une agréable frange,
Entoure le cristal des eaux.

Mais quelle soudaine tourmente,
Comme de beaux songes trompeurs,
Dissipant toutes les couleurs,
Vient réveiller l’onde dormante ?
Déjà ses flots entrepoussés
Roulent cent monceaux empressés
De perles ondoyantes,
Et n’étalent pas moins d’attraits
Sur leurs vagues bruyantes
Que dans leurs tranquilles portraits.

Jean Racine

 
 
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
En passant par l'étang Lallemand
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :