Le confinement n'est pas le même pour tous

par LES VOIVRES 88240  -  24 Mars 2020, 03:34  -  #Société

Le confinement n'est pas le même pour tous

Il y a ceux qui partent en famille faire une grand promenade à vélo, ceux qui pensent qu'ils peuvent aller à la plage. Il y a les bandes de jeunes et de moins jeunes qui n'en ont rien à foutre du confinement, à part le fait que cela leur permet de revendre un bon prix des masques volés en pharmacie ou dans les hôpitaux et que les policiers n'osent pas verbaliser pour ne pas pas déclencher d'émeutes.

Il y a ceux comme vous et moi, qui essaient de suivre tant bien que mal les règles. Sauf que la situation évolue tellement vite que ce qui est blanc aujourd'hui devient noir le lendemain au gré des déclarations successives de nos chers dirigeants.

Entre parenthèses, le taux de contamination parmi le personnel de l'assemblée nationale et les députés est pas mal élevé ce qui laisse à penser que nos chères âmes ont du, comme d'hab, appliquer leur principe sacro saint :

-"Faites comme je dis, mais ne faites pas comme je fais."

Manifestement ils ont du confondre immunité parlementaire et immunité biologique.

Et il y a ceux qui sont confinés de chez confiné.

Dans plusieurs pays, Brésil, France, ( il eut été dommage que ce mouvement de lutte internationale ne soit pas suivi dans la patrie des droits de l'Homme), les détenus privés de parloir déclenchent des émeutes. Certains diront :

-" Évidemment il n'y a plus personne pour leur amener de la came et autres babioles."

Même si l'on peut compatir à cette interdiction de voir sa famille, je n'ai pas entendu dire que dans les cliniques et les hôpitaux, les malades privés eux aussi de visites essayaient de mette le feu à leur chambre ou d'égorger les infirmières.

Nous pouvons prendre aussi en considération les personnes âgées, que ce soit celles vivant encore à la maison ou bien celles résidant en maison de retraite.

Dans le premier cas, bien sûr les visites de la famille sont déconseillées, sauf pour leur apporter de l'aide, courses, ménage. Seuls peuvent venir librement des soignants ou des aides à domicile. Dans le deuxième cas, le confinement dans certains établissements est total. Pas de visites, les résidents doivent rester dans leur chambre.

Ma mère est résidente depuis début décembre Aux Sentiers d'Automne de La Vôge les Bains. Elle s'était très bien adaptée, participait aux multiples animations proposées : cuisine, gymnastique douce, chants. Elle est allée en groupe deux fois au théâtre, une fois au restaurant Le Chaudron. Les visites ne sont plus autorisées depuis 15 jours. Au téléphone elle m'a dit qu'elle allait encore manger dans la salle commune.
Que peut faire une personne comme elle, seule dans sa chambre ? Elle ne voit plus assez clair pour lire ou regarder la télévision.

C'est cela le confinement pour certains. Pourtant elle ne s'est plainte de rien. Elle ne va pas tout casser. La seule chose qu'elle aurait voulu, ce sont des épingles de sureté pour remplacer le bouton manquant d'un de ses pantalons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
A la vidéo de gendarmes vosgiens morigénant une dame amatrice de Coca, j'avais (moyennement) souri.
Quelques heures après, face à la triste nouvelle de l’hécatombe, « potentiellement liée au Covid-19 » survenue à l’EHPAD de Cornimont, je suis atterré et mes pensées de Vosgien se tournent vers les familles endeuillées.
Je sais bien qu'il ne faut pas polémiquer mais au contraire être avant tout citoyen, ne pas rompre - la souvent factice - unité nationale, applaudir les personnels soignants tant négligés par des gouvernants qui s'appliquent assez hypocritement maintenant à les encenser, etc.
« C'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses » et il serait nécessaire que certain(e)s qui se disent « assumer » (quoi ?) ou « assurer leurs responsabilités » (lesquelles ?) aient aussi des comptes à rendre !
Répondre
L
D'après l'infirmière qui passe à la maison, les Ehpad sont l'endroit le plus sûr qu'il soit pour les personnes âgées tant que quelqu'un de l’extérieur ne condamne pas un résident. Quand cela arrive c'est l'hécatombe.
G
Ta mère fait partie d'une génération qui savait ce qu'étaient la patience, la frustration, choses que la technologie actuelle met tout en œuvre pour nous faire oublier
Répondre
L
Oui, il semblerait que plus on a, plus on a peur de manquer et de mourir.