Vieilles tombes

par LES VOIVRES 88240  -  5 Novembre 2019, 03:17

Photos Genevieve Marmiesse

Photos Genevieve Marmiesse

La Toussaint ou plutôt la Fêtes des Morts est sans doute une des plus vieilles cérémonies qu'a célébrée l'humanité et une de celles qui est le plus universellement respectée. En Europe, gaulois, celtes et avant eux d'autres peuplades respectaient cette journée. Contrairement à Noël ou à la Saint Jean elle a lieu à un moment du calendrier solaire qui ne correspond à rien de précis. Ce n'est pas l'équinoxe. C'est tout simplement l'époque où l'automne commence à se faire bien sentir avec les feuilles des arbres qui jaunissent et les premières chutes de neige en altitude ou dans les régions subissant les tempêtes venant du Nord.

L'église catholique a déplacé la date de la fête des martyrs qui avait lieu dans les églises orthodoxes le dimanche après la Pentecôte pour la placer le 1 novembre. Le lendemain étant la Fêtes des Morts, celle-ci est le plus souvent célébrée par les familles, avec dépôt de fleurs ou de bougies sur les tombes le jour de la Toussaint qui est traditionnellement férié. A la sortie de la messe les fidèles allaient au cimetière prier sur les tombes.

Actuellement cet office ne se fait plus à Les Voivres. Il n'y a donc plus une grande affluence au cimetière le jour là. Pourtant la majorité des tombes sont toujours bien fleuries et entretenues à cette occasion. Même si les pratiquants sont moins nombreux, les morts ne sont pas oubliés.

Celui qui vient honorer les membres de sa famille une fois par an seulement risque de s'apercevoir, s'il s'agit de tombes ou de stèles assez anciennes, que depuis quelques années, elles s'affaissent régulièrement.

L'une penche à droite, l'autre à gauche, la troisième risque de basculer en avant et pour celle-ci la bordure du caveau est éventrée ce qui permettrait presque à un homme de regarder à l'intérieur à défaut de pouvoir y pénétrer.

Ou au mort de ressortir.

Mais jusqu'à preuve du contraire nous n'en sommes pas encore là. Ce basculement des pierres tombales n'est pas dû à la résurrection des morts décrite par les prophètes.

Il est plutôt causé par l'affaissement de poches dans le sous-sol du cimetière suite à la sécheresse. Si ce phénomène continue il est possible que certaines stèles tombent ou se brisent.

Vieilles tombes
J'AI CROISÉ SUR LA ROUTE OÙ JE VAIS DANS LA VIE


J'ai croisé sur la route où je vais dans la vie

La Mort qui cheminait avec la Volupté,

L'une pour arme ayant sa faux inassouvie,

L'autre, sa nudité.



Voyageur qui se traîne, ivre de lassitude,

Cherchant en vain des yeux une borne où s'asseoir,

Je me trouvais alors dans une solitude

Aux approches du soir.



Tout à coup, comme à l'heure où le vent y circule,

L'herbe haute a frémi sur le bord du fossé,

Et, près de moi, sortant soudain du crépuscule,

Les deux soeurs ont passé.



Poursuivant sans répit leur marche vagabonde,

Des régions de l'ombre aux rives du matin

Elles portaient ainsi leurs oeuvres par le monde,

Servantes du Destin.



D'un sourire cruel m'ayant cloué sur place,

Je les voyais déjà décroître à l'horizon

Que j'éprouvais encor, plein de flamme et de glace,

Un horrible frisson.



La dernière alouette a crié dans les chaumes ;

Et j'ai repris, d'un oeil craintif tâtant la nuit,

Le chemin où, parmi les pas des deux fantômes,

L'Inconnu me conduit.
 
Charles Guérin
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Vieilles tombes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :