C'était leur premier marché de Noël à Les Voivres

par LES VOIVRES 88240  -  17 Décembre 2018, 03:49  -  #Associations, #Artisans et services

C'était leur premier marché de Noël à Les VoivresC'était leur premier marché de Noël à Les VoivresC'était leur premier marché de Noël à Les Voivres

Le Marché de Noël de Les Voivres c'est déjà au départ une belle aventure qui se renouvelle chaque année depuis la nuit des temps. Enfin pas tout à fait, même si les archives du village sont très rares, les plus anciens se souviennent encore des premiers marchés de Noël qui à l'époque étaient chapeautés par L'Eaudici . L'Eaudici qui soit dit en passant, n'avait pas encore rejoint le giron des centres Odcvl, c'est vous dire que tout cela remonte à loin. 

"-Dis Grand-Mère, tu te souviens des premiers marchés de Noël à Les Voivres ? C'était bien ?"

-Oh oui, c'était bien, même si la première année j'ai failli me faire bouffer par le loup. J'ai du lui donner pour me sauver toutes les galettes que j'avais préparées pour vendre. Il a tout mangé et comme il y avait plein de belles choses exposées, je suis revenue sans un sou. Même que je me suis fait gronder par le pépé. Oh oui, c'était bien. J'en rêve encore."

Ce rêve est toujours possible car l’association D'Ici et D'Ailleurs a relevé le défi de faire tous les ans ce Marché de Noël et a pour cela demandé à toutes les associations du village de se retrousser les manches pour aider à la mise en place et à la tenue de cette soirée. Grâce à cette initiative, tous les ans, la magie opère et pendant quelques heures les fées et les lutins sont de nouveau les rois sous l'Abridici. Grâce à tous ces bénévoles qui ont préparé les gaufres, la soupe, les tartes flambées, le vin et le jus de pommes chaud, mis en place les décorations et l'éclairage, tenus le parking en pensant même à barrer la route avec une voiture pour éviter qu'un gros con ne vienne troubler la fête, tout a pu se dérouler sans heurts. Grâce à cela les exposants ont pu venir nombreux et, dès 3 heures de l'après-midi jusqu'à la fermeture, le public est arrivé régulièrement.

Cela montre que malgré tout, il est encore possible de travailler ensemble dans nos petits villages du Val de Vôge. Cela montre aussi qu'il n'est pas besoin d'aller se geler à Plombières les Bains, ou de bouffer du carbone et du made in China à Strasbourg pour voir un beau marché de Noël. De même entre toutes les animations qu'il y a eu ces semaines dernières dans les environs, nul ne peut dire qu'il ne se passe rien dans le coin : exposition à la Médiathèque de Bains les Bains, livres vivants organisés par les Médiathèques du réseau, plusieurs séances de cinéma par semaine à la salle Marie Benoist de Bains les Bains, tous ces marchés de Noël qui ont permis de se retrouver pour quelques heures entre amis, de boire une bonne bière et de faire ses emplettes, chants de Noël à l'église de Fontenoy le Château.

J'en oublie. C'est la meilleure preuve qu'il est possible de sortir dans le Val de Vôge, qu'il se passe toujours quelque chose d’intéressant, le plus souvent en entrée libre ou à prix réduits et bien entendu à côté de chez vous. 

Voilà un bon moyen de ne pas dépenser en carburant. Restons local, restons chez nous. Encore une fois ce qui se fait dans le coin vaut bien ce qui se passe au diable vau-vert.

Vive le Val de Vôge. Le Val de Vôge n'est pas mort. Ils sont nombreux ceux qui en ont fait le pari. Cette année au Marché de Noël ils étaient au moins trois qui ont misé sur le fait qu'il était possible de vivre sur place de son travail, se sont installés dans notre petite région et étaient présents pour la première fois au Marché de Noël de Les Voivres.

La brodeuse Lucie Bouchard a inauguré son atelier à l'automne. Il n'est plus nécessaire de la présenter. Elle nous plonge dans l'univers de rêve de la haute couture, du produit personnalisé. Mais un monde qu'elle rend accessible à tous en pratiquant des prix très modérés.

Thierry Bourlette de La Ferme de la Massonne à Gruey lès Surances a commencé son activité en maraîchage bio, légumes et fraises, en début d'année. Il a déjà participé  à Les Voivres au vide grenier organisé par la Saint Rémi et au Marché Artisanal des Après-Midi Créatifs. 

A Bains les Bains une boutique vendant des robes de mariage et de fêtes "Les Émois de Cynthia" s'est ouverte pendant l'été. Vendredi soir elle nous faisait revivre les fruits données par Gatsby le Magnifique, robes à paillettes des années folles ou longues traînes vaporeuses sans oublier un amour de costume de Père Noël pour enfant.

Chacun a eu un brin de folie en pensant qu'il pourrait se tailler une place chez nous. Il faut applaudir leur initiative et leur courage d'autant plus qu'entre les légumes bio, les robes de mariage ou de fêtes et la broderie, les créneaux sont étroits. Ils devront batailler ferme pour se faire un nom et une clientèle.

En organisant ce Marché de Noël qui privilégie les producteurs locaux, les organisateurs veulent aussi permettre à ceux-ci de se faire connaître. Si tout le monde n'a pas forcément envie d'acheter une broche brodée ou une robe de soirée, chacun peut les aider en parlant d'eux pour leur faire une petite publicité.

C'est une façon comme une autre d'entretenir l'esprit de Noël et d'aider le Val de Vôge à vivre.

C'était leur premier marché de Noël à Les Voivres

Une mention spéciale pour Fabienne Ricloux. Si ce n'est pas la première fois qu'elle participe au marché de Noël de Les Voivres, elle s'est mise à son compte cette année seulement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :