Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Soleil rouge

Photos Evelyne, lesvoivres88240

Photos Evelyne, lesvoivres88240

Quand ça veut pas ça veut pas. Une fois de plus, les averses orageuses annoncées par la météo il y a quelques jours se sont limitées dans la région, pour les plus chanceux, à quelques millimètres ( 5 à Trémonzey, et à quelques gouttes à Les Voivres ). Et encore faut-il tenir compte qu'avant qu'il ne pleuve, un vent violent a soufflé presque 24 heures durant arrachant les feuilles des malheureux arbres, quelles soient encore vertes ou déjà jaunes ou brunes, brisant les branches, laminant les maïs brûlés, rabotant les derniers brins d'herbe.

La catastrophe n'est plus à craindre. Elle est là : jardins grillés, cultures calcinées, forêts à l'agonie.

La seule question que l'on peut encore se poser c'est quelle sera son ampleur et son coût ?

Combien d'arbres actuellement roussis vont mourir dans les années à venir ? Quelle qualité aura le maïs qu'il faudra récolter dans les jours prochains ? A quelle somme se chiffreront les pertes pour les maïs grains, les fourrages ? A combien va s’élever le prix du panier de la ménagère quand il faudra acheter les légumes que l'on se faisait une joie de récolter  et que la spéculation profitant de la demande accrue va entraîner une flambée des prix?

Dans ce grand jeu de dupe nous avons foncé tête baissée dans l'abîme tels des moutons de Panurge rendus fous par notre recherche du toujours plus. Toujours plus d'espoir de revenus pour s'assurer une petite chance de satisfaire une parcelle de notre frénésie d'achats. Personne bien entendu n'est responsable chacun ayant de soi l'image d'un ascète vivant en-dessous du seuil de pauvreté.

Ce sont bien entendu nos voisins qui polluent, les multinationales qui mettent la planète en coupe réglée et nos dirigeants qui mènent le pays à la ruine en reniant tous leurs engagements qui auraient pu limiter les dégâts.

Prenons un seul exemple, la réglementation préfectorale sur les restrictions d'eau. Combien de personnes, d'entreprises, de municipalités la respectent à la lettre ? Ceux qui ont une piscine veulent en profiter justement parce qu'il fait chaud. Ceux qui ont un jardin tentent de sauver leurs légumes moribonds en arrosant. Les entreprises qui ont besoin d'eau n'entendent pas mettre leurs salariés en chômage technique ou investir dans de coûteuses installations pour recycler ou économiser l'eau. Les municipalités ne vont pas faire travailler de nuit  leurs employés qui entretiennent les espaces verts. Ils arrosent donc en plein jour pendant les horaires prohibés.

En fin de compte nous ne changerons nos habitudes, nous ne gaspillerons plus l'eau ni le pétrole que le jour où il n'y en aura plus ou alors à des prix tels que ces biens seront inaccessibles pour le commun des mortels. Mais c'est peut être tout simplement le fait que nous sommes mortels qui nous amènera à avoir une consommation égale à zéro.

En attendant même pour faire un article sur le réchauffement climatique causé par l'émission de carbone, il a fallu faire plusieurs kilomètres en voiture, utiliser un ordinateur pour écrire l'article. Les lecteurs feront de même. Toutes ces choses ont pour conséquence d'ajouter des émissions de carbone supplémentaire.

 

 

Soleil rouge

 L'angélus du matin

 

Fauve avec des tons d'écarlate,
Une aurore de fin d'été
Tempétueusement éclate
A l'horizon ensanglanté.

La nuit rêveuse, bleue et bonne
Pâlit, scintille et fond dans l'air,
Et l'ouest dans l'ombre qui frissonne
Se teinte au bord de rose clair.

La plaine brille au loin et fume.
Un oblique rayon venu
Du soleil surgissant allume
Le fleuve comme un sabre nu.

Le bruit des choses réveillées
Se marie aux brouillards légers
Que les herbes et les feuillées
Ont subitement dégagés.

L'aspect vague du paysage
S'accentue et change à foison.
La silhouette d'un village
Paraît. — Parfois une maison

Illumine sa vitre et lance
Un grand éclair qui va chercher
L'ombre du bois plein de silence.
Çà et là se dresse un clocher.

Cependant, la lumière accrue
Frappe dans les sillons les socs
Et voici que claire, bourrue,
Despotique, la voix des coqs

Proclamant l'heure froide et grise
Du pain mangé sans faim, des yeux
Frottés que flagelle la bise
Et du grincement des moyeux,

Fait sortir des toits la fumée,
Aboyer les chiens en fureur,
Et par la pente accoutumée,
Descendre le lourd laboureur,

Tandis qu'un choeur de cloches dures
Dans le grandissement du jour
Monte, aubade franche d'injures,
A l'adresse du Dieu d'amour !

Paul Verlaine.
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Soleil rouge
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article