Les fanes de carottes, mais c'est dégueulasse, Mr Emmanuel Macron !

par LES VOIVRES 88240  -  4 Juillet 2018, 04:04  -  #Cultivar

 Les fanes de carottes, mais c'est dégueulasse, Mr Emmanuel Macron !

Ayant appris par Léa Kucharzak, élève au lycée professionnel de Gérardmer que l'on avait servi des fanes de carottes à notre jupitérien président de la république lors de sa venue à Saint-Dié,  je pourrais ajouter, bien aimé président, mais ma cartouche d'encre noir est presque vide, ayant donc appris que notre président avait mangé ces fanes de carottes, je me suis dit :

"-Ce qui est bon pour un président ne peut être que bon pour un simple citoyen et à fortiori ce qui est bon pour un président qui aime ses citoyens et le proclame haut et fort ne peut être que très bon pour un citoyen que son président aime et qui l'entend proclamer haut et fort tous les jours sur les médias."

J'ai donc fait ce raisonnement nonobstant la vindicte, l'ire et le courroux que l'un de nos plus fidèles lecteurs, Noël Jean, professe tous les jours à l'encontre de Mr Emmanuel Macron, président très jupitérien de tous les français. Malgré ses préventions et ses mises en garde, ce blog se voulant neutre et refusant d'être une tribune politique, j'ai donc voulu moi aussi goûter de ce substantifique mets : des fanes de carottes.

Le hasard et la nature faisant bien les choses* mes carottes à moi, objet de tous mes soins depuis fin février étaient de taille raisonnable, suffisamment grosses pour pouvoir les arracher sans se retrouver avec une copie des petits pois, carottes de Bonduelle*²

Et bien je vous le dis tout net, sans détours et sans ambages et au risque de m'attirer les foudres de Mr Noël Jean en lui volant sa rubrique quotidienne anti Macron :

"-Les fanes de carottes, c'est dégueulasse. Ça a un goût de vert innommable et je les ai mises au seau à compost."

Une question se pose. Comment notre jupitérien président a t'il pu avaler cela ? Ou bien ce sont des légumes qui au contraire des miens sont forcés et n'ont que le goût de flotte, ou bien en bon parisien, son gout est complètement dénaturé et il avale n'importe quoi ?

N'étant pas introduit dans le sérail, nous ne pouvons trancher mais je suis sûr que certains de nos lecteurs auront la réponse. En attendant je ne peux que vous avertir :

"-Les fanes de carottes, c'est dégueulasse."

Faites comme dab, donnez les à manger aux lapins crétins que vous avez achetés au vide grenier de la Saint Rémi.

 

*Cela me rappelle une étude de texte de Bernardin de Saint Pierre expliquant que la nature dans sa bonté avait créé des côtes aux melons pour en faire un plat convivial que l'on pouvait facilement découper. J'avais cru bon de rebondir et de dire à notre respectable mais non respectée prof de français :

"N'oublions pas que la nature a mis aussi des poches aux treillis."

et pour renseigner les interrogations de la dite prof perplexe, j'avais précisé quelle utilisation détournée des poches de treillis étaient parfois faite si l'on en croit les plaisanteries de corps de garde.

 

*² Bonduelle qui déforeste à tour de bras et de bull au Brésil pour implanter des unités de production entièrement pilotées par ordinateurs où les cultures se suivent 12 mois sur 12. Cela nous fait un petit pois qui a 6 000 km au compteur. Vous reprendrez bien un peu de glyphosate, l'ami de nos députés.

 Les fanes de carottes, mais c'est dégueulasse, Mr Emmanuel Macron !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
A croire que « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. » (Alphonse de Lamartine. Faisant preuve, pour différentes raisons, d’un mutisme de bon aloi en matière de commentaires depuis le 28 juin (5 jours), voilà que ce matin, notre « bien aimé » webmaster Bernard se transforme inexplicablement en matador pour venir me planter deux banderilles dans le garrot afin, je suppose, de raviver l’ardeur et/ou d'observer le comportement du taureau (plutôt style Ferdinand) auquel il aurait cru pouvoir m’assimiler :

« la vindicte, l'ire et le courroux que l'un de nos plus fidèles lecteurs, Noël Jean, professe tous les jours à l'encontre de Mr Emmanuel Macron »
« les foudres de Mr Noël Jean en lui volant sa rubrique quotidienne anti Macron »

Avec ces deux piques dans le morillo, j’ai même pensé qu’il allait m’inviter à manger, non pas des fanes mais carrément des carottes… censées, à défaut de me donner des cuisses roses - ce qui ne présente aucun intérêt pour les lecteurs -, au moins me rendre aimable à l’égard d’un Président à « la culture de l’ego gigantesque » (Hervé Morin face à Bourdin ce matin sur BFM TV … mais aussi sur RMC)

Heureusement, «Tout ce qui est excessif est insignifiant. » nous enseigne Talleyrand, évêque d’Autun (☺ que j’ai très bien connu (dirait Laurent Géra imitant Jean d’Ormesson) malgré son passage éclair à Autun ☺) mais, malgré tout, je confesse qu’en sortant de ma léthargie caniculaire, j’aurais pu avoir quelques occasions pour rebondir sur les excellents posts de notre gouteur de fanes de carottes apparemment fades (un peu comme un superbe article, aussi beau soit-il – comme souvent les siens - mais manquant, parfois, du sel d’un commentaire), ce que je fais donc maintenant, à savoir et par exemple :

- 4 Juillet 2018, 04:04 et profiter de ce post (presque( neutre, apolitique - comme il va de soi selon "la ligne éditoriale" pour glisser subrepticement en commentaire mon article « courroucé » (☺ mais lettre de Saint-Jean ☺) du 24 juin dernier http://www.loomji.fr/les-voivres-88520/vie-locale/on-nous-prend-vraiment-pour-cons-28036.htm
- 3 Juillet 2018, 04:07 où j’aurais pu embrayer brusquement sur "Aquarius", titre d’un livre visible sur la 8 ou 9eme photo et l’épisode calamiteux du point de vue humanitaire des migrants du bateau du même nom.
- 3 Juillet 2018, 05:52 où, après « Ma modeste contribution à la manifestation de Darney. » http://www.loomji.fr/les-voivres-88520/vie-locale/darney-verriers-boheme-nos-jours-28043.h , retoquée (mais rien à voir avec « Un président qui n'écoute pas, dans sa bulle ») au prétexte que « Darney ne fait pas partie du Val de Vôge », je pointe cet article avec 3 drapeaux en illustration, invitant à cliquer dessus et ouvrant directement sur la cérémonie du centenaire à Darney. Désolé, pas tout compris…

NB : > pour les poches de treillis, à part, parfois, avoir menacé de les faire coudre par ceux qui avaient trop tendance à mettre leurs mains dedans, je reste sur les mêmes interrogations que la malheureuse prof de français.
> Ce n’est pas tant non plus ce qu’avale notre « jupitérien président » mais plutôt ce qu’il nous a fait et continue à nous faire avaler et là, je dois reconnaître que c’est parfois « dégueulasse ».
Répondre
J
> Concernant Darney, le lien est à corriger :
http://www.loomji.fr/les-voivres-88520/vie-locale/darney-verriers-boheme-nos-jours-28043.htm
> Ayant d'autres chats à fouetter, je n'avais pas véritablement cherché et n'étant pas légionnaire, je ne connaissais pas exactement cette histoire mais, grâce à votre précieuse indication, je me suis vite aperçu que j'en connaissais d'autres "toutes armes" et sensiblement équivalentes.
> Je ne sais pas comment interpréter votre dernière question. ☺
E
Je savais que vous alliez rebondir sur cet article.
Belle plume, comme toujours.
Pour les poches de treillis, j'ai cherché aussi, j'avoue. Google fut mon sauveur : je vous laisse le soin de chercher par vous même (puisque j'y suis arrivée, cela ne devrait pas vous poser de souci majeur) en vous référant à une certaine rumeur légionnaire.
Au menu ce soir : salade de carottes ça ira? :-P