Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Montage d'une serre à la Massonne

La tête dans les nuages mais les pieds dans la gadoue. ou plutôt l'inverse, allez on recommence.

La tête dans les nuages pour se retrouver les pieds dans la gadoue afin de concrétiser son rêve. Mais de la gadoue vraie de vraie, bien gluante et liquide qui vous aspire une chaussure comme un rien si vous n'êtes pas équipé correctement.

Des camarades de Thierry Bourlette en formation avec lui à Valdoie étaient venus avec leur formateur Stéphane Creva pour l'aider à monter la deuxième serre qu'il a achetée. Tous avaient mis des bottes ou des chaussures montantes. Heureusement car l'eau était partout.

A l’entrée du terrain dans les ornières, dans le fond des sillons du labour, à fleur de terre sous la serre et dans la tranchée ceinturant les arceaux qu'il fallait creuser pour bloquer dedans la bâche. Selon le formateur ce n'était pas une situation idéale.

Mais il n'y avait pas de plan B. Plusieurs se sont donc activés pour finir de creuser cette tranchée, une longueur d'arceau après l'autre. Pendant ce temps les autres tendaient les fils de fer pour supporter la bâche, posaient des clips pour la fixer sur les arceaux et des traverses pour renforcer ceux-ci.

Heureusement le soleil était au rendez-vous. Mais malgré les efforts de tout le monde il n'a pas été possible de poser la bâche en fin de journée.

Pas possible non plus de finir de mettre en place les arceaux nantais sur la fraiseraie. Boubou avait prévu un planning d'enfer. Malgré tout, le montage de cette serre est bien avancé et normalement les volontaires doivent revenir dans la quinzaine pour prêter main-forte à leur camarade.

C'est sûr que le travail ne manque pas à chacun entre leur formation et l'obligation de mettre en place leur unité de production afin de pouvoir vendre leurs premières productions cette année.

Pour Boubou, malgré quelques problèmes ce n'est pas trop mal parti. Les fraisiers, pris de folie avant le printemps avec presque deux mois d'avance sur la normale, ont retrouvé une croissance plus raisonnable et vont sans doute donner une belle récolte dans quelques semaines.
L'automne et l'hiver n'auront pas été de tout repos pour lui. Avec cette trop grande douceur il a été obligé de désherber régulièrement.

Mais il a confiance et s'apprête à accueillir les futurs acheteurs de fraises, choux, salades, épices ou pommes de terre dans quelques semaines. En tout, c'est plus de 20 variétés de fruits et légumes qu'il veut mettre en vente. En attendant il réserve aux chalands une belle surprise d'ici peu.

Mickaël à gauche avec Thierry Bourlette. Il manque les canards partis chez Noël Jean

Mickaël à gauche avec Thierry Bourlette. Il manque les canards partis chez Noël Jean

Mickaël qui va s'associer avec Romain de la ferme bio "Au bosquet de la Goulotte" de Melisey est parti à Valdoie pour obtenir son BP REA*. Il sera certainement  au festival  artisanal organisé  les  9 et 10 juin sous l'Abridici par Les Après-Midi Créatifs.

* Le Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole (BPREA) prépare à l'installation en agriculture et aux emplois de responsable d'atelier d'élevage.

Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Montage d'une serre à la Massonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Pour sûr, il y a du travail et si on veut arriver avec de la marchandise à la saison des ventes, entre notre stage et la formation, il ne faut pas se tourner les pouces.<br /> Merci pour cet article.<br /> A plus
Répondre
E
De la boue et de l'eau "qui aspirent les chaussures " ... et autre que nous garderons en mémoire :-)<br /> La bonne humeur et le repas partagés ainsi que le soleil revenu pour l'occasion ont contribué à oublier les conditions de travail difficile.<br /> Merci Bernard pour ce compte rendu de la journée.<br /> RV le 14/04
Répondre
J
S'agissant des tranchées, c'était pire en 14-18. « De l'eau jusqu'aux genoux, vivement que çà gèle qu'on puisse s'asseoir. » qu'ils disaient les "Poilus".<br /> Pour le reste c'est pas mal et je souhaite bon courage aux participants à l'opération finale.
Répondre