Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Léa Kucharzak a servi le repas présidentiel à Saint-Dié

Léa Kucharzak a servi le repas présidentiel à Saint-Dié

Léa Kucharzak a servi le repas présidentiel à Saint-Dié

Il n'y  a pas eu que les élèves du lycée Notre-Dame/Saint Joseph d’Épinal qui ont pu servir les repas du président de la république lors de son voyage dans les Voges. Les jeunes "Bouzeux" ont autant de talents que leurs ainés, autant la gnake, et sont aussi sûrs de leurs capacités à créér et faire un travail de qualité.  Des collégiens de Mirecourt ont offert au Président de la République son petit déjeuner. D'autres que la presse n'a pas mentionnés étaient là aussi pour assurer le service à Saint-Dié. Ce sont ceux du lycée professionnel Jean-Baptiste Simonin de Gérardmer qui a une longue tradition d’excellence en matière d'enseignement de la restauration.

Léa Kucharzak,  habitant la Grande Fosse, a intégré à l’automne en classe de seconde cet établissement. Sûre de sa décision, elle avait choisi la section «service-restauration». Elle a fait au début de l'année deux mois de stage au restaurant Le Chaudron de la Chapelle aux Bois. Les compliments sur la qualité de son travail que lui a faits la responsable de l’établissement, ont conforté son choix. Elle aime le contact avec les clients.

Mercredi dernier, le Président de la République déjeunait au Grand Café de Saint-Dié en compagnie de commerçants de la ville.

Elle a fait partie des 4 lycéens de sa promotion a avoir été sélectionnée par ses professeurs pour le servir. Leur équipe comprenait aussi une élève en terminale et un en section barman.

En plus de son stage, les visiteurs qui mangeaient au lycée lui avaient permis d’acquérir une bonne pratique pour dresser une table, poser et changer les couverts, servir à boire.

Elle raconte cette expérience d'une voix tranquille. Sa maman, Karine, assise à ses côtés précise parfois un détail ou donne un renseignement supplémentaire. Elle est à juste titre, ainsi que son papa, très fière de sa fille. Il est sûr qu'un tel déplacement ne pourrait se passer dans de bonnes conditions sans tous ces sans grades qui sont mobilisés.

Ce ne fut pas un problème pour elle de suivre les consignes données par le chef de service de l’Élysée qui les encadrait :

«-Vous devez opérer en toute discrétion sans déranger les convives.»

Pas trop surprise ou émue d’avoir été choisie, un peu stressée mais sans plus, elle a su travailler rapidement et en toute efficacité.
Emmanuel Macron est en effet arrivé en retard. Pris par le temps, il a refusé de prendre une entrée. Il a donc attaqué aussitôt par une salade de Saint-Jacques, rémoulade et pommes Granny Smith suivie d’un filet de bar au chorizo et carottes fanes puis de légumes. Un fondant au chocolat avec du coulis de fruits rouges terminait le repas qui a duré environ deux heures. Une trentaine de personnes y assistaient. Le service de sécurité était resté à l’extérieur.

C’est pour Léa une grande expérience qui enrichira beaucoup sa vie professionnelle. Elle a montré le beau menu qu'elle a ramené en souvenir à la maison. Elle a déjà réfléchi à son avenir. Cette jeune fille à la voix posée, aux cheveux tenus en un discret chignon, ira travailler à l’étranger une fois son baccalauréat en poche. Ce sera sans aucun doute en Angleterre où les spécialistes français qui travaillent dans la restauration sont très demandés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Nous avons rencontré cette jeune fille lors dun déjeuner au Chaudron. Très discrète, elle m'avait impressionnée aussi par sa délicatesse.<br /> Je souhaite à Léa une belle carrière riche en rencontres variées et intéressantes. <br /> Félicitations aux parents également
Répondre