Vittel : Nestlé Waters encore accusé d'assécher la nappe phréatique

par LES VOIVRES 88240  -  23 Mars 2018, 04:13  -  #Qu'il est beau mon village

L'Ecofestival de la Transition d'Ici aura lieu le 7 juillet 2018 au centre du village de Les Voivres. Un conférencier doit venir à cette occasion parler de l'exploitation à outrance de la nappe phréatique par Nestlé Waters.

Les Vosges manquer d'eau un jour ? Pas possible ! Un des départements qui reçoit les précipitations les plus importantes de France ne peut manquer d'eau
Et pourtant si. Combien d'utilisateurs se souviennent que le pays a connu une sécheresse sans précédent l'an dernier ? Depuis il y a eu des inondations, les nappes se sont remplies. Du moins c'est ce que peut penser l’habitant de la Vôge et de la montagne vosgienne. Toutes les fontaines coulent à plein débit. Dans les champs des ruisselets courent partout. Ou plutôt courraient car il aura suffi de quelques jours de gel pour que ceux ci tarissent. Bien sûr les jours derniers l'eau coulait de nouveau dans chaque fossé. Mais c'est un leurre.

Les sources dans la région sont alimentées par des nappes phréatiques très peu profondes qui ,si elles se reconstituent vite, s'épuisent vite aussi.

Quand au ruissellement dans les champs et sur les chemins que nous avons maintes fois pu observer cet hiver et bien, ce n'est que du ruissellement. Il ne signifie pas que les nappes phréatiques sont de nouveaux pleines. C'est au contraire le plus souvent la preuve que la pluie a du mal à pénétrer car les terres ensemencées sont de plus en plus compactées et occupent une surface de plus en plus importante. Les  arbres et les bosquets, arrachés, les prairies permanentes à l'épais feutrage de racines, labourées,  étaient autant de drains qui permettaient à l'eau de s'infiltrer et limitaient l'érosion.

Comme l'explique l'ingénieur agronome Claude Bourguignon, depuis 30 ans le manque d'eau n'a jamais été aussi grave alors que le ruissellement n'a jamais été aussi intense.

Ce sont principalement les nappes phréatiques profondes, telles que celle exploitée par Nestlé Waters qui ne peuvent se remplir et qui baissent constamment. Pour pallier à cela, pour que la multinationale puisse continuer ses prélèvement, il est envisagé des travaux pharaoniques aux frais du pékin bien entendu.

Il serait question d'aller pomper cette eau jusqu'à Charmes. En matière de déshabiller Pierre pour habiller Paul on a déjà fait fort mais là cela risque d'être le bouquet. D'autant plus que le cochon de payeur se verra de plus en plus appliquer des tarifs au mètre cube en augmentation et des restrictions d'eau.

Pour les actionnaires de Nestlé Waters, la seule chose qui augmentera sera leurs dividendes.

Etang Lallemand

Etang Lallemand

Publié le Mardi 20 Mars 2018 par Vosges Télévision

C'est un sujet dont on n'a pas fini de parler, il avait d'ailleurs fait l'objet d'un reportage sur notre antenne en 2016, le site d'information Mediapart évoquait, début mars, l'exploitation commerciale de l'eau minérale de Vittel, précisant que la nappe phréatique était en voie d’épuisement : " la multinationale suisse continue de l’exploiter pour commercialiser l’eau minérale Vittel Bonne Source. La justice enquête sur un cas potentiel de conflit d’intérêts qui aurait favorisé Nestlé aux dépens de la population locale ".

Aujourd'hui, c'est l'association France Nature Environnement qui accuse Nestlé Waters d'assécher les nappes de Vittel sur fond de conflit d'intérêt : " le géant international Nestlé Waters s’est approprié la ressource locale pour commercialiser de l’eau en bouteille, exportée en Allemagne. Au risque d’épuiser la nappe et au détriment des populations locales ". Même son de cloche donc que Mediapart.

Un déficit d'1 million de m3

 

Dans un communiqué, l'association parle même de scandale social et environnemental : " Nestlé Waters, propriétaire de 10 marques d’eau en bouteille en France et en Belgique, surexploite sans vergogne une nappe d’eau souterraine au détriment des populations locales en France, à Vittel. Depuis près de 30 ans, la nappe dans laquelle prélève la multinationale présente un déficit chronique annuel d’environ 1 million de m3… Soit la quantité d’eau que Nestlé Waters est autorisé à prélever, par le Préfet. Et le niveau de la nappe a déjà baissé de 10 mètres. Il sera bien entendu très difficile de faire remonter le niveau de cette eau souterraine, compte-tenu des conditions géologiques locales, mais surtout de la nonvolonté des pouvoirs publics de poser des limites à Nestlé Waters ".

Greenwashing

Dans ce même communiqué, France Nature Environnement évoque la conscience environnementale de la société qui contribue à replanter des arbres en Amazonie : " Planter des arbres en Amazonie tout en asséchant les nappes d’eau en France est écologiquement irresponsable. Cela s’appelle « faire du greenwashing », se donner bonne conscience. Quatre associations locales (Vosges Nature Environnement, Oiseaux Nature, ASVPP2, UFC Que Choisir 88) se battent depuis plus d’un an pour dénoncer ce choix dicté par le chantage économique ".

Enfin, l'association rappelle que la journée mondiale de l’eau se tiendra le 22 mars. L'occasion d'éveiller les consciences ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
En complément, cet article du 20 mars 2018
https://www.fne.asso.fr/communiques/nestl%C3%A9-waters-ass%C3%A8che-les-nappes-de-vittel-sur-fond-de-conflit-dint%C3%A9r%C3%AAt
Répondre
J
"Mediapart"... sur tous les fronts !
Répondre