Une belle histoire

par LES VOIVRES 88240  -  5 Février 2018, 04:05  -  #HISTOIRE

Une belle histoire

C'est une belle histoire que j'en suis sûr toute les personnes attachées au devoir de mémoire vont aimer. L'autre jour ma mère me téléphone :

"Il y a un homme qui a appelé. Il dit qu'il a vu sur Internet un article où il est question d'Indous qui se sont réfugiés au Chaudiron pendant la guerre. L'un d'entre eux est mort de ses blessures et aurait été jeté dans l'étang des Alexandre. Il a dit qu'il t’appelerait. "

Effectivement cette personne, habitant Saint Maurice sur Mortagne me contacte quelques instants après en me disant qu'il écrit un livre sur les Hindous évadés de la Caserne Courcy d’Épinal lors du bombardement du 11 mai 1944.

Il m'apprend qu'à l'époque sa famille et les voisins aidés des maquisards locaux en ont hébergés et cachés une cinquantaine.

Pendant la bataille des Hautes Vosges sa famille à connu un drame épouvantable. Sa sœur, Cécile, 21 ans est tuée par une mine, le père sans doute fortement choqué par la nouvelle, meurt le lendemain d'une commotion cérébrale.

Ouvrage édité par Jean Lambert

Ouvrage édité par Jean Lambert

Selon mon père un Hindou décédé des suites de ses blessures a été jeté dans l'étang Alexandre

Selon mon père un Hindou décédé des suites de ses blessures a été jeté dans l'étang Alexandre

A l'évocation de la bataille des Hautes Vosges, il me dit qu'il écrit aussi un livre sur le sujet. Je lui apprends alors que des réfugiés de la Bresse évacués ont été hébergés à Les Voivres dont certains chez Jean Lambert et évoque la plaque commémorative posé devant sa tombe.

N'ayant pas lui même Internet il me demande de lui envoyer des copies des photos de l'étang Alexandre et de cette plaque.

C'est en recevant l’enveloppe qu'il avait jointe pour lui envoyer ces pièces que j'ai lu son nom : Jean Lambert.

Je lui ai donc demandé s'il y avait un lien entre les deux familles qui pourrait faire penser que les Lambert de Les Voivres étaient connus à La Bresse et expliquerait l’arrivée de plusieurs réfugiés au village.

J'ai bon espoir de recevoir une réponse.

Une belle histoire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
B
À ma connaissance Jean, ce sont les deux familles alsaciennes, lesquelles résidaient dans l'ancien presbytère et que nous avons bien connues, qui ont offert cette plaque.
Répondre
J
Étrange en effet cette homonymie mais j'imagine votre satisfaction d'avoir été ainsi contacté. C’est tellement rare et le moindre renseignement dans ce domaine du devoir de mémoire est un véritable "bonheur", même si, souvent, il s'agit d'événements douloureux.
A propos de Jean Lambert, j'avais cru lire une "différence d'appréciation" - à ma connaissance jamais levée - concernant la plaque commémorative qui aurait été offerte soit par « les évacués de La Bresse », soit par des réfugiés alsaciens. Qu'en est-il ?
Répondre
B
Effectivement, à la suite du bombardement des casernes Courcy et Reffye à Epinal, les prisonniers hindous détenus en ces lieux s'étaient évadés et dispersés dans la région. Quatre étaient arrivés aux Voivres, en tenue militaire, ils s'étaient présentés à l'épicerie Pernot afin d'être hébergés dans la maison sise chemin du grand bois. Ma mère leur avait porté de la nourriture et mon père leur avait conseillé de partir vers la Suisse. Ils avaient quitté cet abri pour aller où? personne ne les a suivis.
Répondre
L
D'après Jean Lambert s'étaient tous des as du camouflage. Ils n'ont pas du se laisser reprendre ou du moins pas facilement.