V'là le printemps

par LES VOIVRES 88240  -  30 Janvier 2018, 04:27  -  #Qu'il est beau mon village

V'là le printemps

Les chatons sortent, les chatons explosent, principalement sur les noisetiers. Pour le moment, les bouleaux et saules hibernent encore. Ce qui est intéressant c'est que ces trois espèces de feuillus sont celles qui remontent le plus au Nord. Le bouleau est même l'arbre préféré dans les pays froids par les multiples usages que l'ont fait de son bois, de sa sève, de son écorce. C'est aussi le seul arbre de nos forêts à bien bruler alors qu'il est seulement coupé. Encore une fois la nature nous offre un exemple de niche écologique remplie par des espèces que des plus vigoureuses concurrenceraient sans cela.
Qui dit chaton dit aussi pollen, puisque pour ces arbres ou arbustes il est l'équivalent d'une fleur. Sans doute cette forme de reproduction est elle moins sensible aux périodes de mauvais temps et de froid ?
On a vu l'an dernier ce qu'il advenait de la magnifique floraison printanière dans nos vergers : - 7° à - 10 ° suivant les endroits, et puis plus rien. L'an dernier au mois de février ces chatons n'ont pas soufferts des - 15° et même davantage que nous avons connus.

Qui dit chaton dit pollen, qui dit pollen dit papillons. Hé oui les papillons de nuit visitent les noisetiers en ce moment et les chenilles se baladent un peu partout. La plupart de ces espèces ont d'ailleurs la capacité de très bien se congeler s'il gèle et de revenir à la vie avec le redoux.

La nature plus intelligente que l'homme a expérimenté toutes les formes de vie, toutes les formes de reproductions possibles et imaginables, depuis la parthénogenèse en passant par les spores, les fleurs, boutures, rhizomes, tubercules et autres et a toujours une solution de remplacement.

L'homme lui s'est englué dans les énergies fossiles, s'y cramponne et s'y vautre et chaque solution qu'il trouve en remplacement risque de s'avérer pire.

Le nucléaire, miam, miam, les bons becquerels.

L'éolien. En terme d'émission de carbone, la construction, l’installation et la fin de vie son très gourmandes en carbone.

On peut aussi parler des voitures électriques dont les batterie seront un gouffre en métaux rares, des centrales hydro électriques qui noient des régions entière et ainsi de suite.

Pour le moment il n'y a pas de solution entièrement satisfaisante au point de vue écologique.

Il est vrai que l'univers a eu plusieurs milliard d'années pour tester des combinaisons acceptables, que la terre elle même, forte de l’expérience de 5 destructions massives, a appris à se refaire une beauté.
Mais dés l'origine de la vie un principe avait été établi. Tout être vivant a sa place et son utilité.
Malgré sa prétendue intelligence l'homme est encore loin d'admettre cela.

V'là le printemps
V'là le printemps

         Le Noisetier

 

          Modeste à l'orée du bois,
          Luttant contre la disette,

          Il fabrique des noisettes
          Pour qui les ramassera.

          Quand on l'appelle coudrier
          Il brandit de souples baguettes,
          Moyennant quoi, tous les sourciers
          L'obligent à faire des courbettes. 

          Ce qui l'enchante plus que tout,
          C'est le bruissement d'une feuille
          Sous les pattes d'un écureuil
          Qui vient à lui dans un froufrou.

 

 

          Louise Duty

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jean7288 30/01/2018 08:08

Il ne devrait pas être difficile pour l'homme d'établir le principe que, certes, tout être vivant a sa place et son utilité mais que dés l'origine de la vie, il est condamné à mort
Je crois aussi que l'intelligence de l'homme a conduit à beaucoup de découvertes, bonnes ou détestables, qu'il na pas toujours, hélas, maitrisées et qui l'ont par conséquent dépassé.

LES VOIVRES 88240 30/01/2018 10:28

Difficile d'enrayer le mouvement. Pour ma part je ne réussis pas encore à faire un faire un jardin 100 % Bio, çà vient mais pas facile.