L'étang Lallemand après la pluie

par LES VOIVRES 88240  -  23 Janvier 2018, 04:30  -  #Qu'il est beau mon village

L'étang Lallemand après la pluie

Le 17 avril 1732, Jean-François Rochet, le propriétaire de la Forge Quenot adresse cette requête au Chapitre de Remiremont et à la Cour de Lorraine :

"-comme le martinet ne peut rouler que par les eaux d'un petit étang qui est au dessus et et qui n'est formé que par les eaux du ciel, la petite usine chôme la meilleure partie de l'année ce qui lui cause un préjudice considérable par la raison qu'il ne peut fournir l'acier qu'on lui demande. "

Cet hiver les martinets, s'ils étaient toujours en activité n'auraient pas chômé. Le Rumigaille et le Ruisseau des Écrevisses débordent régulièrement.

Cette situation n'arrange pas le gestionnaire de l’Étang Lallemand depuis qu'il a vu, le soir du 4 janvier,  que le nouveau moine faisait monter le niveau de l'étang 50 cm trop haut. Ce serait un comble qu'une installation prévue pour maitriser tout ce que l'étang rejette dans le ruisseau fasse déborder la retenue et permette aux poissons de s'échapper.

En attendant il surveille la météo et le niveau d'eau pour être près à intervenir si nécessaire. Lui qui lors des enduros de pêche avouait ne pas être tellement de nuit et préférait que ce soit un pêcheur qui se charge de surveiller en nocturne la compétition doit prier pour ne pas être obligé d'intervenir à des heures indues.

Malheureusement de nouvelles perturbations sont encore prévues cette semaine. Maintenant les sols sont gorgés d'eau et, à chaque averse supplémentaire, tout ruisselle et va gonfler les ruisseaux. Rappelons qu'en un mois il est tombé 600 mm sur les Hautes Vosges l'équivalent d'une année de pluie à Colmar.

Contre les flots déchainés, personne ne peut faire grand chose. Il ne reste donc au pauvre Fédéric qu'à demander à  l’évêché que la messe des Rogations soit de nouveau célébrée à la Chapelle de Bonne Espérance.

A défaut, car nous connaissons l'emploi du temps très chargé du Père Hubert Devillard, que Frédéric vienne réciter lui-même cette prière un beau matin du mois de mai sur le chemin rural desservant cette chapelle. Çà marche pour les manifestations de la Saint Rémi, pourquoi pas pour l'Aquaculturedici"

"Prions pour une heureuse alternance de temps favorable aux cultures."

Dans Aquaculturedici, il y a bien culture, non ?

 

L'étang Lallemand après la pluie

 

 

La pluie

Longue comme des fils sans fin, la longue pluie
Interminablement, à travers le jour gris,
Ligne les carreaux verts avec ses longs fils gris,
Infiniment, la pluie,
La longue pluie,
La pluie.

Elle s'effile ainsi, depuis hier soir,
Des haillons mous qui pendent,
Au ciel maussade et noir.
Elle s'étire, patiente et lente,
Sur les chemins, depuis hier soir,
Sur les chemins et les venelles,
Continuelle.

Au long des lieues,
Qui vont des champs vers les banlieues,
Par les routes interminablement courbées,
Passent, peinant, suant, fumant,
En un profil d'enterrement,
Les attelages, bâches bombées ;
Dans les ornières régulières
Parallèles si longuement
Qu'elles semblent, la nuit, se joindre au firmament,
L'eau dégoutte, pendant des heures ;
Et les arbres pleurent et les demeures,
Mouillés qu'ils sont de longue pluie,
Tenacement, indéfinie.

Les rivières, à travers leurs digues pourries,
Se dégonflent sur les prairies,
Où flotte au loin du foin noyé ;
Le vent gifle aulnes et noyers ;
Sinistrement, dans l'eau jusqu'à mi-corps,
De grands boeufs noirs beuglent vers les cieux tors ;

Le soir approche, avec ses ombres,
Dont les plaines et les taillis s'encombrent,
Et c'est toujours la pluie
La longue pluie
Fine et dense, comme la suie.

La longue pluie,
La pluie - et ses fils identiques
Et ses ongles systématiques
Tissent le vêtement,
Maille à maille, de dénûment,
Pour les maisons et les enclos
Des villages gris et vieillots :
Linges et chapelets de loques
Qui s'effiloquent,
Au long de bâtons droits ;
Bleus colombiers collés au toit ;
Carreaux, avec, sur leur vitre sinistre,
Un emplâtre de papier bistre ;
Logis dont les gouttières régulières
Forment des croix sur des pignons de pierre ;
Moulins plantés uniformes et mornes,
Sur leur butte, comme des cornes

Clochers et chapelles voisines,
La pluie,
La longue pluie,
Pendant l'hiver, les assassine.

La pluie,
La longue pluie, avec ses longs fils gris.
Avec ses cheveux d'eau, avec ses rides,
La longue pluie
Des vieux pays,
Eternelle et torpide !

Emile Verhaeren

L'étang Lallemand après la pluie
L'étang Lallemand après la pluie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F
En fait le moine principal ne doit théoriquement pas être modifié. Sa hauteur dépassant le niveau de digue est normale, elle est liée à plusieurs raisons, dont deux d'ordre technique.

A - Si le moine était plus bas, l'eau surverserait par le haut de ce dernier en période de crue, avec tout les élements flottants possibles en surface : débris végétaux, petits voir moyens branchages etc. Il y a potentiellement, à ce moment là, risque d'occlusion par blocage et accumulation d'éléments, de la canalisation à l'intérieur de la digue. Si une grille était posée, elle pourrait probablement se boucher, créant cette fois une occlusion en surface, puis une immersion complète du sommet du moine par le flux d'eau qui continuerait à arriver.

B - Le moine est conçu pour toujours réguler le niveau de l'étang de manière règlementaire, en prélevant les eaux de fond. La raison est que ces eaux sont plus froides en été que celles de surface, ainsi, elles ne provoquent pas le réchaufement du ruisseau de la forge en aval. Ce principe est défini par la législation de la police de l'eau. C'est ce même prélèvement par le fond qui est alors utilisé à l'occasion d'une vidange complète du plan d'eau.

Du coup, que reste-t-il comme solution technique pour pallier à un débordement suite à une crue importante... ? Probablement une amélioration de l'ouvrage de surverse latéral.

Cet ouvrage, composé d'un muret en ciment, est doublé d'une grille règlementaire anti-évasion pour les poissons. C'est l'organe de régulation le plus efficace, avec le moine secondaire, en cas de forte crue.

L'idéal étant de régler ces deux ouvrages de manière anticipée pour minimiser le risque de débordement par la digue.

Bien que je ne le rapporte pas systématiquement, il m'est cependant plusieurs fois arrivé de le faire de nuit.
Répondre
L
Oui, c'est assez mouvementé en ce moment. bon courage.
J
Il faut, d"urgence, "tonsurer" le moine;
Répondre
L
Et même le scalper et l'élever au rang de martyr.