Chronique d'une mort annnoncée.

par LES VOIVRES 88240  -  3 Janvier 2018, 04:13  -  #Bibliothèque

Chronique d'une mort annnoncée.

Pas de meilleurs vœux pour la médiathèque de Les Voivres, pas de "Bonne Année 2018" pour la Biblidici.

Le couperet est tombé. Elle va fermer. Une des deux occupations merdiques qui ont meublé mes congés de fin d'année, si tant est qu'un chômeur récidiviste, futur suspect de buller et de farnienter par les chiens de guerre de notre cher président puisse prendre des vacances ( pas de oups, cela vient du fond du cœur), parlons plutôt de pause dans le suivi et la rédaction de lesvoivres88240. Une de ces activités donc a  consisté à pelleter une gadoue digne des tranchées de la Somme dans un effort aussi improbable qu'obstiné pour tenter de viabiliser le site de Cœur de Yourte.

L'autre occupation aura été le classement des livres de la Biblidici pour préparer sa fermeture.

Trois piles selon la provenance des livres. Une petite pour le Val de Vôge, une plus importante pour Les Voivres et la part du lion pour la Bibliothèque Départementale.

Les deux dernières partiront sans doute au pilon, mais il fallait rendre à César ce qui lui appartenait. La pile Les Voivres servira peut-être aux classes découvertes qui viennent au centre d'accueil. Il y a déjà de quoi faire en livres enfants et BD : Astèrix, Tintin et Iznogood.

"- Je veux être calife à la place du calife." Ambition toujours d'actualité, sauf que maintenant nos califes zà nous ont la dent longue et dure et se cramponnent at the place.

My tailor isn't rich mais mon percepteur l'est. Pour faire la nécrologie d'une bibliothèque y a intérêt à avoir des références littéraires et il vaut mieux citer Hamlet ou Garcia Marquez que la dernière Trumperie.

Cette mort annoncée a commencé à la fermeture de l'école il y a deux ans. A Les Voivres depuis que la municipalité, sous l'impulsion de Michel Fournier avait sauvé celle ci, elle n'avait pas de bibliothèque propre mais  les classes venaient au local.
Tout bénéf pour la caisse coop scolaire et pour les élèves qui avaient un grand choix de livres.

Plus d'école, les élèves vont maintenant se fournir à la Chapelle aux Bois qui applique la même politique. Il faut reconnaître qu'ils ont une équipe de bénévoles très dynamique. Au même moment la médiathèque du centre de réseau, L'Esprit Libre s'ouvrait à Bains les Bains attirant certains lecteurs de Les Voivres.

De plus on peut aimer les livres, être un bon bibliothécaire et un très mauvais animateur. Ce qui est mon cas. Tout le monde n'est pas Marie Houillon.

Ainsi une raison poussant l'autre, une fermeture en amenant une autre, le glas a sonné pour cette petite structure. Il risque d'y avoir d'autres enterrements dans le réseau de Médiathèques du Val de Vôge.

Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Chronique d'une mort annnoncée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Une bibliothèque se ferme. Un lieu chargé d'histoires.
Elle était belle cette bibliothèque et riche en ouvrages de tout type.
Te voilà forcé d'abandonner ce lieu dans lequel tu as beaucoup donné. Cest ici que les enfants de l'école te demandaient, après avoir choisi leur livre, de leur faire un dessin.
Répondre
J
Avoir connu la fermeture de l'école et procéder maintenant à celle de la bibliothèque, je comprends le crève-cœur que çà doit être pour vous. A vous lire, je me fais pas mal de soucis pour ces Vosges (et pour Les Voivres) qu'on va finir par déclarer zone sinistrée : moins d'habitants, enterrements probables d'autres médiathèques ce qui n'est jamais bon signe lorsqu’on touche aux livres, etc. On n'entend plus parler de la maternité de Remiremont : est-elle encore en péril ?
A propos de Marie Houillon, peut-être allez-vous trouver une "pépite" en faisant votre inventaire dans SA bibliothèque. On ne sait jamais? Il se peut que "Ferdinand", le gentil taureau, y ait élu domicile☺.
Ce n'est pas drôle et je ne veux surtout pas me moquer mais pour « viabiliser le site de Cœur de Yourte », je vous imagine bien - pourquoi pas en tenue de "Poilu" - en train de rouvrir la carrière de "La Colause" pour y extraire quelques pavés de bonne taille afin de rendre carrossable "l'avenue des Préj'Goux".
En raison de toutes ces vicissitudes, je comprends mieux votre pause rédactionnelle et vous souhaite, puisque c'est encore la période des vœux, bon courage (mais je sais que vous n'en manquez pas) pour cette année 2018 qui s'annonce, décidément, bien "tempétueuse".
Répondre
L
Non, la Ginette ne perd pas la tête.
J
Dommage !
Pour me remonter le moral, je viens de téléphoner à "la Ginette" afin de lui souhaiter une bonne et heureuse année. Toujours solide au poste ! Je la cite : « peut marcher, ne perd pas la tête et joue à la belote ».
Je lui ai confié la mission de transmettre à Marie-Claude qui, je crois, visite ce blog.
L
Je n'ai pas le coup de main d'un tailleur de pierre comme mon grand-père Étienne qui travailla à la Colause
il n'y avait pas de livres datant de la Bibliothèque pour Tous dans la Bibliothèque Municipale qui ferme. Quand la première a fermé tout son fond est reparti soit au centre soit dans d'autres Bibliothèques pour Tous.