Deux nouveaux venus au village

par LES VOIVRES 88240  -  20 Décembre 2017, 04:49  -  #Qu'il est beau mon village

Deux nouveaux venus au village

Il ne sont encore pas près de jouer les Ari Vatanen sur les routes enneigées du Val de Vôge et même s'ils ont équipé leur véhicule pour l'hiver ils préfèrent rester prudents. C'est en effet la première expérience de la neige pour Geneviève et Gérard Marmiesse. Celle ci est très rare dans le petit village de Cieurac, sur le causse dominant le Lot, où ils habitaient jusqu'au printemps dernier.

En fait sa toute première expérience, Geneviève l'a eu fin avril quad un transporteur l'a débarquée, presque manu militari, avec ses deux chevaux au milieu d'une tempête de neige devant la petite maison qu'ils ont fait construire au Moulin des Voivres.

Elle est passée de 30° à l'hiver en quelques heures et se demandait que faire avec ses bêtes. Ceux-ci n'appréciaient guère l'aventure car ils avaient déjà perdu depuis longtemps leurs poils d'hiver. Ce sont une jument Franche montagne du Jura suisse et un Frison. Aujourd’hui ils sont recouverts d'une épaisse toison et ne semble pas souffrir des intempéries.

Par contre durant toute la belle saison, ils portaient une muselière car il n'était pas habitués à l'herbe verte de la région. Sur le causse à part de la vigne et des truffes, toute la végétation est rapidement desséchée. Dans leur ancien jardin ils ne pouvaient pas repiquer un plant de salade ou de choux et se contentaient d’éclaircir les laitues semées. Peut-être avec les coups de simoun de plus en plus fréquents que nous connaissons, serait il possible de leur demander des conseils sur des plantes résistant à la canicule ?

Eux par contre se sont bien adaptés à notre climat. Ils étaient contents de leur production de légumes et entendent bien profiter des possibilité de promenades qu'offre la région. Pratiquement par tous les temps, ils partent à pied ou à cheval toujours suivi de leur grand lévrier Greyhound. Ils apprécient le paysage toujours changeant du Val Vôge, une fois riant, une fois tout en gris et noir mais la neige qui tombe les jours ci les enchante particulièrement. Un seul regret, elle tombe trop vite des arbres, les températures remontent sans doute trop rapidement dans la journée.

Dés leur arrivée, ils ont voulu participer à la vie du village en venant aux animations et en prêtant leurs bons bras pour préparer celles ci ou lors de chantiers participatifs :

bourse aux plantes, fête de l'été, repas alsacien... déménagements des yourtes.

Bien entendu, ils étaient là pour aider à la décoration de l'Abridici pour le Marché de Noël et parmi les bénévoles durant l'après-midi. Ils seront sans aucun doute aux vœux du maire.*

Pourtant même si la mère de Geneviève est originaire du Moulin des Voivres et si ses oncles y habitent toujours, ils ont fait construire là un peu par hasard. A leur retraite rien ne les retenait dans le Lot mais en cas de déménagement, Geneviève voulait être propriétaire de leur maison, avoir un pré pour ses chevaux, un jardin et la possibilité de faire de belles promenades

En passant au village avant d'aller voir une maison en vente dans la Creuse, il ont appris que son oncle vendait une parcelle de terrain et ont décidé de l'acheter.

Le hasard fait bien les choses puisqu'ils se plaisent à Les Voivres et que la commune a gagné deux habitants supplémentaires avec chacun dix doigts et très sympathiques.

*samedi 6 janvier à partir de 18 heures, tout les habitants sont invités et peuvent s'inscrire pour le repas.

Deux nouveaux venus au village
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Une gentillesse énorme émane de ce couple.
Cest un bonheur de les connaître.
Répondre
G
Nous nous sommes facilement intégrés au village de Les Voivres car nous avons reçu dès notre arrivée un accueil chaleureux de tout le monde.
La preuve: nous avons droit aujourd'ui à cet article très sympa de Bernard dans son blog
Répondre
J
« Pourtant même si la mère de Geneviève est originaire du Moulin des Voivres et si ses oncles y habitent toujours » : ah bon ?
Répondre
J
Merci. Si je connais très bien Georges et Fernand, je ne me souviens pas bien, voire pas du tout, de Simone.
L
La mère de Geneviève est Simone Étienne, ses oncles sont Georges et Fernand.