Le cimetière est sous la brume

par LES VOIVRES 88240  -  27 Novembre 2017, 04:41  -  #Qu'il est beau mon village

Le cimetière est sous la brume

Un brouillard à couper au couteau, à garnir les gaufres qui seront vendues au Marché de Noël, une couche de brume, une couche de pâte à tartiner  que Delphine Barbaux va faire, garantie sans huile de palme et autres cochoncetés non bio, un brouillard à se coucher dessus pour aller au pays des rêves, à croiser un revenant sans rien y voir.

Taches de couleurs sur les tombes, gris tout autour, surprise de voir que quelques unes qui donnaient l'impression d'être abandonnées sont fleuries. Fleuries d'un bouquet qui a été déposé pendant les fêtes de la Toussaint.

Loterie du souvenir, ce n'est pas forcément le plus titré ou le plus riche qui marque le plus longtemps les mémoires.

Ma mère parlait toujours de la Grand Mère Golbain. La brave femme, on pourrait aussi mettre l'adjectif après, les deux sens sont justes, n'avaient qu'un seul désir personnel, une seule ambition que certains jugeraient un peu vaine tout en cultivant eux-mêmes leur images de marque à grand coup de moulins à vent.
Elle souhaitait qu'il y ait du monde à son enterrement. Le Bon Dieu, ou Saint Rémi, ou Notre Dame de Bonne Espérance ont bien fait les choses en choisissant le jour où elle fut rappelée à eux.

S'il faut en croire ma mère mais peut-être certains peuvent ils le confirmer, elle fut inhumée le jour de la Toussaint. Son cercueil a été exposé dans l'église pleine de fidèles. L'important après tout n'est pas de savoir si l'anecdote est exacte. Mais une chose est sûre. Le monde serait plus beau si chacun de nous,  pour satisfaire sa plus grande ambition, ne causait aussi peu de tort qu'elle à ses proches et à la société.

La Grand-mère Golbain et son petit fils, Serge Berchier. Photo partagée par Marie-Pierre Antoine

La Grand-mère Golbain et son petit fils, Serge Berchier. Photo partagée par Marie-Pierre Antoine

Le cimetière est sous la brume

 Sur une croix

Dans ce pays lugubre et si loin de la foule,
Un cimetière d'autrefois,
Bien souvent m'attirait avec sa grande croix
Dont la tête et les bras se terminaient en boule.

Or, fin d'automne, un soir que tout était plongé
Dans une mourante lumière,
Je m'arrêtai pour voir la croix du cimetière...
Qu'avait-elle donc de changé ?

De façon peu sensible et pourtant singulière,
Son sommet s'était allongé.
Et, curieusement, saisi, le sang figé,
Immobile comme une pierre,
Vers elle je tenais tendus l'œil et le cou,
Lorsqu'un chat-huant tout à coup
Vint à s'envoler de sa cime !
Et, j'en eus le frisson intime :
Cette bête incarnait l'âme d'un mauvais mort
Sur le haut de la croix méditant son remord.

Maurice Rollinat

In Paysages et Paysans

 

Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Le cimetière est sous la brume
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jean7288 27/11/2017 09:39

« Cette bête incarnait l'âme d'un mauvais mort
Sur le haut de la croix méditant son remord. »
Ces deux vers me laisse particulièrement pensif : n'avons-nous pas, chacun d'entre-nous, à méditer notre remords ? Pour ce qui me concerne, je crois que si.
Merci Bernard pour ces photos d'un chemin que je connais bien et le rappel de quelques tombes - dont celle de mes parents - qui me sont chères;

LES VOIVRES 88240 27/11/2017 11:17

Oui j'aime bien ces contrastes entre le premier plan aux couleurs vives et l'arrière plan gris.

jean7288 27/11/2017 11:10

- Etonnant comme le brouillard fait ressortir les détails de premier plan.
- Après examen plus approfondi, je soupçonne que la plaque du soldat Marchand ne fasse pas partie de la série des autres photos.
- Avant de me faire taper sur les doigts, j'en profite pour rectifier « me laisse » par « me laissent »

LES VOIVRES 88240 27/11/2017 10:45

C'est l’éternel "- Que celui qui n'a péché jette la première pierre."