La Météo des Vallées

par LES VOIVRES 88240  -  27 Novembre 2017, 05:10

Photo Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

DEMAIN LUNDI 27 NOVEMBRE : COUVERT, ENCORE UN PEU DE NEIGE EN MONTAGNE

► Comme pressenti, les trouées ont été bien rares aujourd’hui côté Lorrain, le ciel étant même resté complètement bouché près du relief avec quelques averses de neige. La plaine d’Alsace a été plus chanceuse avec le maintien d’un temps sec sous de belles éclaircies en plaine centrale foehnée. A noter qu’il n’a pas dégelé en altitude au-dessus de 600 mètres aujourd’hui. On relève ce soir plus de 20 cm de neige totale sur les crêtes et les sols sont blancs à partir de 500 mètres environ.

► DEMAIN : En cours de nuit prochaine, des petites averses de neige vont continuer à se répandre aux abords du relief vosgien, alors que le temps demeurera sec en Alsace. C’est le même type de temps qui se poursuivra demain en journée, à savoir un ciel couvert en Lorraine, un peu de neige sur le massif dès 400 mètres avec quelques centimètres supplémentaires plus en altitude, jusqu’à 5 cm en 24 heures sur les crêtes. On attend un temps sec ailleurs mais de plus en plus couvert sur l’Alsace. Les températures resteront bien basses, ne remontant que très peu en montagne, il ne devrait pas dégeler au-dessus de 800 mètres environ.

► MARDI : La situation météo va clairement se compliquer avec l’arrivée d’une perturbation active par le Nord-Ouest. Tous les modèles de prévisions ne sont pas d’accord quant au scénario à privilégier pour cette journée. Les plus pessimistes simulent de la neige dès 300 mètres sur le relief tout au long de la journée alors que d’autres suggèrent un passage en pluie en matinée sous 700 mètres, ce qui pour les habitants de la région n'est pas du tout la même chose ! Il est encore trop tôt pour trancher, nous en sommes désolés. Ce qui est sûr, c’est que cette perturbation active apportera pour tous du vent soutenu, de bonnes quantités de neige collante et humide en montagne, et sans aucun doute de la pluie sous 300 mètres d’altitude. Nous vous en dirons plus dès demain bien sûr.

► SUITE DE LA SEMAINE : Nous avons bien plus de confiance sur les prévisions du reste de la semaine, puisqu’il ne fait plus aucun doute qu’un courant de Nord venu du pôle va refroidir très clairement l’ambiance et nous rappeler que l’hiver météorologique peut avoir un peu d’avance sur le calendrier. C’est une certitude : les températures vont dégringoler tout au long de la semaine et des fronts neigeux vont se succéder sur la région. Nous pensons que la plaine d’Alsace pourra temporairement blanchir entre jeudi et samedi alors que le manteau neigeux s’épaissira sérieusement en montagne. D’ici une semaine, soit dimanche prochain, on attend facilement 10 cm de neige cumulée à 400 mètres d’altitude, 30 à 40 cm vers 800 mètres et probablement plus de 60 cm vers 1200 mètres ! De quoi ravir les premiers skieurs de la saison puisque les premières stations souhaitent ouvrir samedi 2 décembre…

Bonne soirée à tous.

Alexandre

Page Météo des Vallées

Photo Sylvia von Kaenel

Photo Sylvia von Kaenel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jean7288 27/11/2017 11:51

Suite à quelques titres accrocheurs (mais mérités) de portraits de maires, je voulais poster un commentaire à celui du 25 novembre dernier mais des événement contraires m'en ont empêché.

Afin qu'il soit lu - j'ai en effet l’impression que seuls, ou presque, les commentaires des articles du jour sont visités et éventuellement repris -, je profite donc, comme souvent, de ce "créneau" météo pour tenter d’établir que connaissant les qualités de nos maires, ce serait plutôt l’État qu'il faudrait fustiger tant il est (volontairement ?) loin des préoccupations de nos petites ruralités :

Je pense qu’on peut partager à l’infini des liens à la "gloire" des maires, sans d’ailleurs véritablement savoir ce qu’en pense réellement l’auteur, l’auteure, l’autrice ou l’autoresse (je m’entraîne au cas où), la véritable question n’est pas celle des maires qui, pour la majorité, font leur travail et le font bien.

Non, point n’est besoin de faire l’éloge – mérité, je le répète - des maires, en particulier ceux des ruralités. A part quelques "potentats" obnubilés par l’utilisation et la conservation à tout prix du pouvoir pour en tirer un quelconque profit, il n'est évidemment pas question de remettre en cause leurs nombreuses qualités : imagination, inventivité, créativité, courage, combativité, pugnacité, responsabilité, disponibilité, etc., un poil d’humilité, d’attachement au passé pour mieux construire l’avenir, et un grain de folie et de saine ambition aussi pour réveiller, voire ressusciter et gérer au mieux chaque "petite patrie" que constitue chacune des communes (d’aucuns prétendent qu’il y en a trop) de notre "grande Patrie".
Non, il ne s’agit pas des maires mais de ce pouvoir centralisateur particulièrement vertical depuis la dernières présidentielle qui leur coupe les ailes en leur supprimant le "nerf de la guerre" tout en leur promettant monts et merveilles, les rendant ainsi dépendants d’un État dont on sait bien la propension au "changements de pied" et à la volatilité et la versatilité de ses actions et de ses décisions. Promesses auxquelles il ne faut évidemment pas croire à l’exemple d’un Gouvernement qui devait (déclaration du candidat Macron lors de sa campagne) être resserré. Il est aujourd’hui de 30 membres. Pas de cumul et pourtant, au final d’un « réajustement gouvernemental » au suspense interminable, "SuperCasta", le « biquet » du Premier Ministre, se retrouve (contre l’avis de beaucoup, y compris de son propre mouvement) avec la casquette de Délégué général de LREM (autrement dit, chef de parti, même s’il en réfute le terme) et – en même temps - Secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. Deux fonctions pas vraiment compatibles et véritablement, puisque juge et parti(e), en contradiction avec une "politique autrement" prônée alors avec bonheur, au regard du résultat pour l'intéressé,, par un candidat qui a, certes, "explosé" Droite et Gauche mais qui s’est, malheureusement, dépêché d’en utiliser certaines des vieilles pratiques. A croire que LREM n’a pas suffisamment de ressources humaines mais surtout, qui montre bien que Jupiter et son proche entourage de courtisans s’"assoient royalement" sur un programme alléchant, il y a de cela le temps d’une grossesse, mais pas forcément tenu, accouchant ainsi d’errements auxquels le « Vieux Monde » nous avait habitués. Légalité ? Probablement. Moralité ? « Ce qui compte, c'est avoir raison. La vérité on s'en fout », ai-je entendu dernièrement sur les ondes…Reste à savoir si ces gens-là ont et auront toujours raison.

Ces mystificateurs de la parole peuvent toujours vaticiner que tout ira mieux demain en 2018, certainement en 2020, probablement vers 2022, voire 2030 ou 2040 parfois, plus de la moitié des Français ne les croient pas et professent, pour certains, qu’ils seraient « en marche » certes mais essentiellement « en marche arrière ».

Comment faire confiance, par exemple, à un Dussopt, à la tête de l'Association des petites villes de France, nommé Secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, ex "camarade" de Martine "au Pays des 35 Heures" Aubry et de Hamon, soutien de Valls lors de la primaire de janvier 2017, ayant voté il y a quelques jours contre le projet de loi de Finances présenté par Darmanin, vendant pour le coup son âme pour un plat de lentilles à un Macron ravi de démolir ce qui reste de la Gauche ? D’accord, on sait bien qu’il n’est qu’une marionnette entre les mains du tout puissant Président dont on pressent que celui-ci a ferré la prise pour mieux la manger et, avec lui, les petites ville précisément.
A force de "bouffer à tous les râteliers", ces politiciens "parisiens" (j’écris parisiens parce qu’ils le deviennent très vite, avec tous les défauts que cela implique) ne sont pas crédibles.

Restent nos maires des petites ruralités vers lesquels on peut, sortes de SERVICES DES URGENCES DE LEURS ADMINISTRES, sans cesse sollicités, mal rémunérés, aux responsabilités écrasantes, toujours sur le front, se retourner, ce que nous ne manquons pas de faire – parfois exagérément - au moindre chat ou chien écrasé, à la vache soudainement éprise de liberté ou tout autre événement minime de ce type mais estimé "gravissime" dans la tête du demandeur.

Reconnaître et faire savoir la valeur de nos élus communaux, comme il est de coutume dans ce blog, c’est bien, mais il est surtout capital d’en persuader rapidement (par tout moyen) le Législatif aux ordres et l’Exécutif hautain et parfois méprisant, sourd - malgré les apparences - aux suggestions des gens de terrain, proches de leurs "chers administrés", que sont les maires.

Reste que ce n’est pas une mince affaire !

LES VOIVRES 88240 28/11/2017 12:05

Il y a au moins une chose la météo est pourrache de chez pourrache. C'est donc le moment de parler de ceux qui nous pourrissent la vie. Une deuxième chose est sûre et ne fait qu'empirer. Être maire d'une commune rurale aujourd'hui, devient un sacerdoce vu le temps qu'il faudrait pouvoir y consacrer et cela quel que soit le temps.

jean7288 28/11/2017 10:04

Je ne dis pas que çà pose problème mais, pour le coup, je trouve consternant de partir, au mieux sur un hors sujet, au pire un contresens. Je ne comprends même pas comment vous pouvez interpréter mon long commentaire ainsi.

Il ne s’agit pas des maires et encore moins de celui de Les Voivres pour lequel je ne demande à personne de, je vous cite : « donner son avis sur ce qu'on pense de ce monsieur ». Il n’en est EVIDEMMENT pas question. C’est d’ailleurs ce que j’écris, dès le départ et suffisamment je crois, dans mon texte. Ce n’est pas des maires dont je veux parler mais de l’appareil d’État qui les bride inconsidérément dans l’exercice de leur "sacerdoce".

Et donc, je pense effectivement qu’empiler des liens "secs", SANS la moindre explication, un court commentaire ou un éclaircissement accompagnateur du "pourquoi du lien" concernant ces édiles dont on connaît par ailleurs l’excellent travail qu’ils fournissent, sans, en quelque sorte, « clouer au pilori » ce qui leur pourrit la vie, n’a pas grand sens pour "faire avancer le schmilblick".

Je reformule donc mon interrogation autrement : que pensent les "forumeurs" du fait d’additionner des strates de liens sur de tels sujets sans y apporter une mise en exergue, je dirai un peu "personnelle" - même pas une prise de position -, des freins pénalisants et de la recentralisation larvée de l’État, donc des politiciens et de la Haute Administration, au regard du dévouement des maires à leur commune.

Ceci étant écrit, continuez de le faire dès que vous en aurez l'occasion, il en restera toujours quelque chose….

Evelyne 27/11/2017 17:44

Est-ce que ça pose réellement problème de partager des liens concernant Monsieur le maire de Les Voivres sans donner son avis sur ce qu'on pense de ce monsieur ?
A moi, non.
Je continuerai de le faire dès que j'en aurai l'occasion.

LES VOIVRES 88240 27/11/2017 13:34

Effectivement les commentaires écrits dans les articles anciens ne touchent que ceux qui ont une alerte, une minorité.