Trois petites yourtes et puis s'en vont

par LES VOIVRES 88240  -  25 Septembre 2017, 04:48  -  #Associations

Trois petites yourtes et puis s'en vont

Et de deux.

Après la yourte événementielle c'est celle d'Antoine qui vient d'être montée. Plus petite elle a pu être campée en quelques heures seulement par trois personnes.

Il est vrai que le calepinage avait été fait correctement par les constructeurs. Il n'y a donc pas eu d'hésitations ni d’erreurs pour faire le montage à part un léger doute pour savoir si le treillage était placé dans le bon sens. Où est le haut, où est le bas ?

A part aussi une petite surprise quand il s'est avéré qu'il n'y avait rien pour fixer le dôme sur le toit. La yourte n'était pas tout a fait terminée. Après un SOS lancé à Pierre-Olivier une solution a été trouvée. Le dôme est  fixé solidement et ne jouera pas les filles de l'air.

Il est vrai que l'équipe de monteurs est maintenant blanchie sous le harnais et commence de savoir dans quel ordre les différentes opérations doivent être faites.

A : on pose le plancher.

B : on boit une bière.

C : on pose le treillage.

D :  on boit une bière.

E : on pose la charpente....

Z : café et pousse-café.

Il ne reste plus maintenant qu'à prier une fois de plus Notre Dame de Bonne Espérance pour que les 13 et 14 octobre le beau temps soit de nouveau au rendez-vous.

Cette fois c'est la yourte de Claire qui doit être démontée et va déménager dans le pré.

Last but not least.

Il reste encore à définir son emplacement exact pour préparer le soubassement du plancher.

Les bons bras se sont déjà inscrits pour participer à l'opération. Il va en falloir et des costauds car Claire voudrait pouvoir transporter chaque portion du plancher d'un bloc.

C'est la première construction qu'a réalisée Pierre-Olivier et tout n'était pas encore calculé pour un démontage simple. Cela gagnerait donc beaucoup de temps s'il était possible de procéder ainsi. En fait c'est une nomade plutôt sédentaire. Une mémère un peu poussive.

"-Allez viens, on va aller voir les fées et les lutins du pré Gégoux

- Mais j'étais bien là moi.

-Mais tu sera bien là-bas. On va te porter pour t'aider. Ne reste pas seule ici. Tous les amis sont maintenant là bas. "

En attendant les deux yourtes dans le pré ont belle allure. Trois alignées côte à côte çà vaudra le coup d’œil. L'asso va pouvoir vendre des cartes postales. Please, il nous faudrait un automne flamboyant et ensuite des arbres bien emmitouflés de neige pour faire une belle série.

Merci d'avance Notre Dame de Bonne Espérance.

 

Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Trois petites yourtes et puis s'en vont
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
J'ai oublié dans le commentaire précédent que nous serons également présents pour aider Claire et Johnny à déménager leur yourte.
Est-ce qu'on suit toujours le même schéma? ;-)
Répondre
L
Je pense. Il faudra demander à Claire vendredi.
E
Nous serons heureux et avons hâte de voir les deux yourtes côte à côte ce vendredi soir prochain pour le concert de Becky and Cloud.
Deux petites sœurs qui attendent sagement l'arrivée de leur aînée qui, ensemble, formeront un beau trio dans cet écrin de verdure.
Et c'est là aussi que les amis se retrouveront pour de grands moments de partage.
Répondre
J
« En fait c'est une nomade plutôt sédentaire. Une mémère un peu poussive. » : mème avec le soutien de la très omniprésente Notre Dame de Bonne Espérance, j'ai du mal à distinguer si le narrateur parle de la yourte... ou de sa propriétaire.
Sinon, l'énumération alphabétique des « différentes opérations » me semble un bon plan, sauf que pour arriver jusqu'à Z, il doit en couler de la bière ! Mais, "en même temps", bien moins qu'en Allemagne où nos amis peuvent, à la fois, célébrer l'Oktoberfest et pleurer l'accès de quelques 90 membres de l'AfD (Alternative pour l'Allemagne) au Bundestag.
Répondre
L
Je ne qualifierais pas Claire, ni une autre dame, de mémère. Tout comme Victor Hugo faisait parler les éléments je fais parler les yourtes. J'ai même mon diplôme de traducteur yourtien-français et vise-versa.