Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance

par LES VOIVRES 88240  -  28 Septembre 2017, 04:51  -  #Qu'il est beau mon village

Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance

Magnifique lever de soleil ce matin, contrairement à ce qui se passe souvent il a continué de rougeoyer alors qu'il était déjà haut dans le ciel. C'était sans doute les brumes cachant en partie le paysage qui permettaient cela. A cause de la pollution de l'air les couchers de soleil dans le Golfe du Mexique n'ont jamais été aussi beaux.

Dans quelques milliards d'années quand le soleil mourant sera une géante rouge, un observateur aura t il le même spectacle sous les yeux ? Dans tous les cas ce ne sera pas un terrien qui pourra regarder cela car notre planète sera depuis longtemps inhabitable.

Peut-être le sera t'elle même bien longtemps avant d'être calcinée par le soleil si nous ne réussissons pas à prendre des mesures efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Pour le moment c'est mal barré, l'Amérique, l'un des plus grands pollueurs ayant décidé de faire du rétro-pédalage sous la direction de Trump. Même sans tenir compte des vitupérations du monsieur et de ses décisions à l'emporte pièce, l'homme moderne se révèle incapable de produire sans polluer. Lors de la visite du Moulin Gentrey, bien au contraire tout donnait l'impression d'une économie maximum des ressources.

L'eau qui faisait tourner la roue à eau alimentait déjà celle située en amont sous le village d'Harsault. Seule une très faible partie de l'eau de source utilisée était perdue quand elle s'évaporait pendant le séchage de la fécule. Toutes les pommes de terre étaient produites dans les fermes aux alentours. Le client le plus important était le tissage Dorget à La Forge de Thunimont.

Maintenant la moindre production se transforme en centaines de kilomètres de transport, si ce n'est pour la vendre, c'est pour la produire. On ne peux rien faire sans créer une usine à gaz et user suffisamment de papiers administratifs ou publicitaires pour déboiser l'Amazonie. Maintenant les nouvelles normes de construction interdisent l'usage du bon vieux fourneau à bûches comme moyen de chauffage principal* . Il faut utiliser un poêle  à pellets.

"A ces mots on cria haro sur le chauffage au bois
Un préfet quelque peu clerc prouva en tordant les lois
Qu'il fallait interdire ce maudit fourneau,
Ce pollueur, cet empoisonneur, d'où venait tous leurs maux.
Son utilisation fut jugée un cas pendable.
Quel crime abominable

D’utiliser une énergie renouvelable !"

Évidemment nos chers usinàgazeux ne comptent pas le transport du bois d'abord vers l'usine qui fabrique les pellets puis de ceux ci chez le client qui préférerait utiliser directement les affouages communaux. De même on oublie de chiffrer l'énergie nécessaire pour fabriquer les filets en plastique servant d'emballage et pour sécher le bois alors qu'en temps normal il suffit d'attendre un peu pour que cela se fasse naturellement.

Actuellement les grands constructeurs automobiles ne jurent plus que par le tout électrique. Pas de bol, si leurs projets se réalisent, en 30 ans on aura bouffé toutes les terres rares facilement disponibles, avec en prime une ou deux petites tueries locales pour s'assurer le contrôle d'une mine.

On est loin du temps , en fait 55 ans, où le grand-père partait à l'aube avec le crochet sur l'épaule pour arracher les pommes de terre. A midi, toujours à pied, il fallait lui amener son repas. Le reste de la famille gagnait le champ dès que possible pour aider à l'arrachage et au ramassage. Cela jusqu'au moment, un peu avant la nuit, où les sacs étaient chargés sur la fourragère et où ma mère et la grand-mère partaient traire les vaches.

Le soir, il y avait 100 sacs de scories contenant chacun environ 30 kg de pommes de terre qui descendaient au Moulin Gentrey sur la fourragère tirée pas le Someca 25 CV. Cela représentait au total quelques litres de fuel brulés dans la journée

Aujourd'hui, chacun de nous en consomme plus pour aller pisser.

* Pour les appareils indépendants de chauffage à bois qui ne sont pas dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure (on parle principalement des poêles bûches) : rien de nouveau ! Ils ne peuvent être utilisés qu’en appoint et il faut donc un système de chauffage principal qui permet de répondre au dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure (art. 24 de l’arrête du 26 octobre 2010 modifié).
Pour les appareils indépendants de chauffage à bois qui sont dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure (on parle essentiellement des poêles à granulés avec régulation en fonction de l’ambiance) : on est toujours plafonné à une utilisation maximale de 100m² hors salle de bain

 

Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
soleil à son lever

 

chaque jour tu rattrapais la lune

qui fuyait

 

chaque jour tu approchais de mon silence

pour y mêler le tien

 

je me voyais poser la main sur une ombre

moi-même j’étais une ombre

sans paupières

 

nous étions notre propre désert

pierre au vif des sables

et source dans l’amour du monde

 

nous étions l’oiseau blanc

qui porte le nuage entre ses ailes

nous étions le vol et l’oiseau

fendant le ciel du regard

quand s’abolit la distance

et que renaît le feu

 

soleil à son lever

chaque jour tu rattrapais la lune

qui fuyait

 

nous étions la lune et le soleil

et la couleur qui soutient le ciel

et son commencement

 

nous étions lumière et ténèbres

nous étions la roue

qui assemble le jour et la nuit

 

nous étions l’homme la femme

et l’enfant que je voyais en toi

 

chaque jour tu approchais de mon silence

pour y mêler le tien

 

nous étions la totalité

des voyelles et des consonnes

que scellaient nos bouches de chair

 

nous étions le feu vif et la cendre

et nos propres décombres

 

nous étions tout ce qui n’eut pas lieu

et qui dure

Amina Saïd « soleil à son lever », La douleur des seuils, Paris, Clepsydre/ La Différence, 2002.

Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Lever de soleil à la Chapelle de Bonne Espérance
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :