Deuxième journée portes ouvertes à La Massonne, aujourd'hui 15 heures

par LES VOIVRES 88240  -  10 Septembre 2017, 05:14  -  #Cultivar

Photo partagée par Evelyne

Photo partagée par Evelyne

 
 
Ce samedi après-midi, ont eu lieu les portes ouvertes à la #fraiseraie de La Massonne. Nous remercions du fond du cœur toutes les personnes qui ont bravé le mauvais temps pour venir nous rencontrer. Votre visite dépasse nos attentes et conforte le choix de Boubou dans sa reconversion professionnelle.
Il reste encore quelques fraises à cueillir demain dimanche. Beaucoup moins qu'aujourd'hui certes mais nous vous accueillerons avec plaisir. Des tartines de confitures et des boissons chaudes vous seront servies.
Encore merci à toutes et tous.
Les photos de l'évènement seront bientôt mises en ligne.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
« les personnes qui ont bravé le mauvais temps » : tout comme le petit cheval blanc
https://youtu.be/_srFL6xXsQ0
Heureusement, à la "Fraiseraie de La Massonne", çà ne peut que finir mieux.
Répondre
E
Petit cheval ou digne héros, dans le Val de Vôge, rien n' arrête les bons.
Petite pensée pour mes parents venus de la Haute Saône. Retour aux sources du côté maternel.
Notre Dame de Bonne Espérance a veillé aussi sur nos têtes valeureuses, ne l'oublions pas !
M
Soyons honnêtes, il aurait été plus juste d'écrire " les personnes qui étaient prêtes à braver le mauvais temps". La visite s'est en fait déroulée, par chance, entre deux averses. Mais on n'a que les héros que l'on se forge.
M
Je crois savoir que Pierre Broggini a déjà eu l'occasion de goûter ces fraises. Elles sont délicieuses. Entre deux photos je me suis régalé.
Répondre
B
Nous allons en profiter cet après midi, selon les informations présidentielles, parait-il que dans la Sarthe il n'y a pas d'aussi succulentes fraises dans la Sarthe et c'est la raison pour laquelle dame Brigitte viendra à la Massonne au printemps prochain pour approvisionner l'Élysée, très bonne initiative et vous en voyez Boubou et Évy, ravis de cette aubaine. Alors Jean, il va falloir revenir dans les Vosges si vous désirez déguster des fraises de la Massonne dont la réputation vient de franchir les frontières départementales.
Répondre
J
Si à force de "ramener sa fraise" à tort et à travers (depuis l'étranger notamment), "sa Sérénité" pouvait être tempérée par celle qui - il faut le reconnaître - « suscite un véritable enthousiasme auprès des médias », nous nous en porterions que mieux.
Et si le couple aux manettes de notre République monarchique pouvait s'intéresser à une fraiseraie de la Vôge (pourquoi pas, un Empereur s'est bien penché sur la cloche d'une chapelle), ses propriétaires seraient, j'imagine, très honorés de fournir une des meilleures tables du Royaume, celle de l’Élysée.
Le fainéant que je suis (oui, parce que tout bien réfléchi, le Président de tous les Français [ ???? ] devait bien avoir ma catégorie dans le collimateur), sera dans les Vosges à la fin de ce mois sans savoir s'il y aura encore des fraises et si mon agenda "surbooké" me permettrait de les déguster.