Coeur de Yourte a déménagé

par LES VOIVRES 88240  -  29 Août 2017, 04:58  -  #Associations, #Municipalité

Coeur de yourte, la reine des Prés Gégoux.

Coeur de yourte, la reine des Prés Gégoux.

Pour nous permettre de gagner du temps et à défaut d'avoir nous mêmes de bonnes idées, nous sollicitons humblement la petite fille de Pierre Broggini pour qu'elle lui demande d'être à l'avenir le conseiller technique de tous les chantiers participatifs du Val de Vôge, petit Val de Vôge par rapport aux immensités du Canada dont il nous parle souvent, mais  grands soucis quand même. Il y a eu pas mal de temps perdu au montage de la yourte faute de marques faites correctement.

Tout c'est enfin arrangé. Heureusement, car le chantier était sur le point de perdre les pédales. Cà fumait grave.

"- Dans cette direction-ci, répondit le Chat, en faisant un vague geste de sa patte droite, habite un Chapelier ; et dans cette direction-là (il fit un geste de sa patte gauche), habite un Lièvre de Mars. Tu peux aller rendre visite à l’un ou à l’autre : ils sont fous tous les deux.

- Mais je ne veux pas aller parmi les fous, fit remarquer Alice.

- Impossible de faire autrement, dit le Chat. Nous sommes tous fous ici. Je suis fou. Tu es folle.

- Comment savez-vous que je suis folle ? demanda Alice.

- Tu dois l’être, répondit le Chat, autrement tu ne serais pas venue ici.

Alice pensait que ce n’était pas une preuve suffisante, mais elle continua :

- Et comment savez-vous que vous êtes fou ?

- Pour commencer, dit le Chat, est-ce que tu m’accordes qu’un chien n’est pas fou ?

- Sans doute.

- Eh bien, vois-tu, continua le Chat, tu remarqueras qu’un chien gronde lorsqu’il est en colère et remue la queue lorsqu’il est content. Or, moi je gronde quand je suis content, et je remue la queue quand je suis en colère. Donc, je suis fou. "

Faisons confiance au chat. Nous sommes tous fous et à peine avons nous cru que les soucis étaient terminés avec le montage de Cœur de Yourte qu'ils recommencent.

Il faudrait adjoindre à la yourte de l'association une deuxième structure pour faire je ne sais quoi, des ateliers créatifs ou autre chose. La petite fille de Pierre Broggini aurait peut-être une idée en regardant passer les baleines dans le Pacifique.

Qui donc a aussi évoqué une grosse envie de faire là de la pédagogie alternative avec des groupes d'enfants ? Freinet sous la yourte pourquoi pas ? Ce serait l'occasion de faire participer une fois de plus Pierre Broggini.

Mais le plus dur reste à venir. Après deux mois plus calmes, l'actualité nous attend au tournant.

Rentrée des Jeunes Sapeurs Pompiers de la Vôge, dont un de Les Voivres en première année, à Xertigny le premier septembre.

Journée paysanne au Moulin Gentrey, Harsault, le 2 septembre à partir de 15 heures.

Commémoration au mémorial du maquis de Grandrupt de Bains le 3 septembre. Une messe suivie d'un hommage aux maquisards sera célébrée à 9 h 15.

Pique-nique des ainés ruraux à l'Abridici, le 5 septembre.

"Mon Dieu, mon Dieu , disait Alice, arriverais je à reculer assez vite pour rattraper le temps qui passe ? "

Les Voivres, le petit village où il ne se passe jamais rien.

PS : les fraises de Boubou à la Masonne, Gruey les Surances, prises elles aussi de folie, murissent  à la vitesse grand V. Il n'est pas impossible que d'ici 15 jours, juste le temps de digérer les beignets râpés du Moulin Gentrey, vous soyez invités à une journée cueillette et dégustation.

"-Mais enfin c'est un scandale ! On vient seulement de les repiquer !"

Mais non tout comme dans "Gare au gorille", c'était bien improbable autant qu'inespéré. A nous les tartines de fraises à la crème !

Avant il y avait des gros pains ronds. Je ne sais plus comment ils s'appelaient mais çà permettait de faire des tartines de 20 à  30 cm de long. En fait, il s'agissait de miches. Idéales pour manger des fraises à la crème. Le quignon était le morceau le plus convoité. Il permettait, une fois la mie ôtée et mangée à part bien entendu, de le remplir avec cette marmelade de fraises. Après il fallait se débrouiller pour que rien ne bave mais on avait le droit de se lécher les doigts.

Si les monteurs de  la yourte avaient eu à leur disposition ce goûter de roi, le rendement aurait été bien meilleur. Çà, plus un calepinage fait par un professionnel, c'est ce qui nous a manqué. Faisons donc en sorte que grâce à nos amis, ces deux éléments soient réunis pour le prochain déménagement.

 

 

La voilà. La première trouvée au fil de nos allées. Photo Evelyne.

La voilà. La première trouvée au fil de nos allées. Photo Evelyne.

Sûr et certain que Boubou va la manger sans nous attendre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Angelilie 30/08/2017 01:39

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir

Geneviève 29/08/2017 15:41

"Certains ne deviennent jamais fous...leurs vies doivent être bien ennuyeuses" dixit Bukowski
Le plus important est ce qu'il reste de cette journée de déménagement: le plaisir d'avoir travaillé ensmble à un beau projet
Les petites "galères"rencontrées lors du remontage font partie du jeu
Sur que l'on fera mieux la prochaine fois!

LES VOIVRES 88240 30/08/2017 05:21

Encore merci à tous les bons bras.

Evelyne 29/08/2017 10:23

Animés d’une folie douce et passionnée, nous sommes tous en liberté conditionnelle pour basculer vers le beau, le grand. Un mélange savant d’envie de créer et de partager, un peu excessif parfois mais entier, de façon généreuse, qui donne du rêve.
On se met en danger, on explose, on vit comme le bourgeon qui éclate pour laisser place à la fleur nouvelle encore toute décoiffée mais déjà radieuse, délicate et forte à la fois.
Alors oui, restons fous !

jean7288 29/08/2017 09:20

> Morale de l'histoire, c'est bien le chien qui est le plus proche de l’homme.
> Avec une telle actualité, j’en connais un qui n'aura pas le temps de s'ennuyer. Heureusement que l'actualité politique et son "ruissellement" ne prend, mais c'est peut-être mieux ainsi, qu'une place raisonnable (?) sur ce site. De toute façon, on ne « réforme » plus, on « transforme ». Jusqu'où cet attelage improbable il y a encore quelques mois, Philippe - Macron, va-t'il prendre « ceux qui ne sont rien » ou les nantis à 1200 € pour des... imbéciles (pour être poli) ?