Marche sur le site du maquis de Grandrupt de Bains

par LES VOIVRES 88240  -  20 Juillet 2017, 04:45  -  #HISTOIRE

  Marche sur le site du maquis de Grandrupt de Bains

Dimanche a eu lieu la 8 ème marche commémorative sur le site historique du maquis de Grandrupt de Bains. L'an dernier à cette occasion Mr Maurice Pierre disait déjà:

"-La France connait actuellement des moments difficiles. Il faut dire non à la violence et se souvenir qu'une guerre arrive vite"

Le devoir de mémoire sert à çà. Rappeler qu'une guerre arrive vite et que même si elle est évitée, le repli sur soi, la haine de l'autre, la discrimination, la xénophobie peuvent amener au pouvoir dans un pays des partis extrêmes ou la dictature. C'est Daech en Syrie, les attentats islamistes dans de nombreux pays, Erdogan en Turquie qui mène une vaste purge contre les opposants.

C'est aussi en France comme on a pu le constater à l'occasion des campagnes électorales, les messages de haines qui fleurissent sur les réseaux sociaux.

Ce qui est le plus inquiétant ce n'est pas la teneur de ceux-ci ni qu'ils soient publiés par des personnes estimant être dans leur bon droit mais le fait que de tels actes restent impunis.

Sommes nous dans la plupart des pays européens arrivés au même stade que l'Allemagne au début des années 30 qui était encore officiellement une démocratie mais où plus rien ni personne ne pouvait et ne devait s'opposer à l'élection d'Hitler ?

Sommes nous arrivés à ce stade quand ce dimanche nous honorons la mémoire des maquisards tués et déportés en sachant que nous pouvons revivre la même chose dans quelques années ?

Près de 4 000 vosgiens on été déportés vers les camps de concentration allemands entre 1939 et 1944. Pratiquement 1% de la population. Mais d'autres camps de concentration pudiquement appelés camps d'internements ont été édifiés dés la fin des années 30 et pendant la deuxième guerre mondiale en France.

Ils ont été construits par des français et c'étaient des français qui gardaient les prisonniers. Au début y furent surtout internés des étrangers, puis des opposants politiques, des résistants, des juifs et tous ceux là étaient souvent français.

Sommes nous prêts à tout faire pour empêcher ceux qui veulent chez nous faire revivre ces horreurs ?

 

  Marche sur le site du maquis de Grandrupt de Bains

Camps d'internement en France. Source : MINDEF/SGA/DMPA

Cliquez sur l'image pour l'ouvrir

Que tous ceux qui appellent de leurs voeux un grand balayage, un nettoyage de la France de ceux qui ne pensent pas comme eux, ne sont pas Français ou n'ont pas les mêmes croyances qu'eux, se demandent, si par malheur de tels jours reviennent, de quel côté du bâton ils seront.

Ce ne sera peut-être pas eux qui le tiendront ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Puisqu'on parle du Maquis de Grandrupt, peut-être est-ce le moment de rappeler le lien menant vers le camp de Haslach où auraient pu être conduits quelques uns de ses Résistants.
Mes recherches n'ont malheureusement pas (encore) conduit à plus de certitudes.
https://www.fichier-pdf.fr/2015/10/15/gedenkst-tte-vulkan/
Répondre
L
Effectivement je crois avoir évoqué ce camp dans un article sur le maquis.
J
D'autres camps, appelés « camps de transit et de reclassement », ont été activés ou réactivés largement après la Seconde Guerre mondiale, notamment pour les Harkis (cf., par exemple, le film du même nom d'Alain Tasma réalisé en 2006).
Là encore, il ne s'agit pas de culpabiliser la France comme le tout puissant Macron vient de le faire il y a quelques jours, mais ses dirigeants. Ce n'est vraiment pas la même chose.
Répondre
J
Ce n'est évidemment pas vous que je mets en cause mais, encore une fois, les dirigeants qui malmènent notre Pays...souvent par des déclarations malheureuses (presque insignifiantes) puis par des actes ignominieux.
L
Je ne veux culpabiliser ni la France ni ses dirigeants de l'époque mais ceux qui aujourd'hui voudraient recommencer les mêmes errements.