La Météo des Vallées

par LES VOIVRES 88240  -  19 Juillet 2017, 09:20

Photo Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

DEMAIN MERCREDI 19 JUILLET : CANICULAIRE

► Cette nuit on notera la possibilité d'une averse orageuse sur l'ouest de la plaine vosgienne mais hormis cela, la nuit s'annonce calme, et chaude avec des températures qui seront encore supérieures à 25 °C en ville à minuit.

► DEMAIN mercredi, le réveil se fera sous le soleil après une nuit tropicale en ville (une nuit est considérée ainsi quand la minimale est supérieure à 20 °C). Comme aujourd'hui il faudra ensuite compter sur la présence de cumulus et de bancs d'altocumulus dont certains pourront donner un orage en montagne.

Il fera excessivement chaud puisque cet épisode de chaleur sera à son acmé avec une pointe à 35 voire 36 °C en plaine d'Alsace. Notons toutefois la présence d'un vent de secteur sud à 30 km/h en rafales et qui viendra apporter un peu d'air.

►JEUDI : Dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques averses orageuses sont déjà possible mais le gros de la perturbation est bien à prévoir pour cette journée de jeudi. En effet, dès le matin un passage pluvio-orageux concernera l'ensemble de la région. Les éclaircies reviendront à la mi-journée mais de nouvelles averses orageuses sont à prévoir dans l'après-midi.

Les températures accuseront largement le coup puisque les maximales ne seront plus que de 24 à 27 °C en plaine ; ce qui est finalement de saison.

► VENDREDI : Retour d'un soleil plus généreux après la dégradation de la veille. Ce sera une belle journée avec des maximales autour de 25 °C en plaine. Le risque d'averses sera marginal, cantonné au Massif dans l'après-midi.

► WEEK-END : Placé sous le signe d'un temps bien ensoleillé dans l'ensemble avec une moyenne de 25 °C en plaine en journée samedi, peut-être quelques degrés de plus dimanche.

Bonne soirée à tous,

Quentin

Page Météo des Vallées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Ce jour, c'est plutôt de la Météo des Armées dont on nous rebat les oreilles depuis ce matin, qu’il est question.
De Villiers s’est bel et bien fait « baiser par Bercy » (Macron en a fait partie) et les mouchards de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale réunie… à huis clos.
C’était couru d’avance. Après son coup de gueule devant des députés béni-oui-oui mais surtout pressés d’en rendre compte servilement à Jupiterou de faire fuiter, suivi du rappel à l’ordre inapproprié par « le Chef » que l’on sait, il n’était pas difficile de prédire que le CEMA, humilié par le camouflet public, présenterait sa démission. Je m’étais déjà étonné qu’il ne quitte pas, séance tenante, la "sauterie" de l’Hôtel de Brienne et qu’une rencontre puisse, après déclarations hypocrites dont celle de Philippe, tweet, articles de Presse, appel à peine masqué à la démission par le Chef de l’Etat, puisse avoir lieu seulement vendredi. La position n’était, évidemment, pas tenable.
Ne connaissant pas vraiment les tenants et les aboutissants, mon sentiment est cependant qu’après cette sorte de « je vous ai compris » de Macron aux Armées (command-car pour –c’est le cas de le dire - son "intronisation", visite aux blessés, inspection au Sahel, reconduction du Général dans ses fonctions pour un an, etc.) et le manque d’imagination du traître (selon le groupe LR) Darmanin par ailleurs Ministre de l’Economie, consistant à ce que la Défense serve souvent - pour ne pas dire toujours - de variable d’ajustement, la duperie était trop énorme.
Pour se colleter avec Bercy et sans doute « partisan inconditionnel" de Macron (ayant accepté le poste en connaissant le contexte, il doit l’être), il faudra cependant à son successeur, le Général Lecointre « un héros, reconnu comme tel dans l'armée » a pris soin de déclarer Macron pour se rabibocher avec les militaires, un courage sans doute équivalent – même s’il s’agit d’un autre registre – à celui dont il a fait preuve sur le pont de Vrbanja en 1995.

Je termine mon sujet pour écouter "C dans l’air", consacré justement à cette regrettable affaire de démission et que vous pouvez revoir ce soir pour plus ample information.

La polémique n’est sans doute pas terminée puisque depuis le Tour de France qu’il rêve sans doute aussi de "maîtriser", Macron aurait renvoyé les militaires aux Opérations (voila Lecointre averti) et la ministre Parly (autrefois à Bercy aussi), ainsi "désarmée" parce que c’est lui « le Chef », à la conduite du budget des Armées.

Nous verrons si les engagements pris seront tenus, sinon nous dirons aussi : « Macron, trahison ! »
Répondre
L
Il est toujours mauvais de vouloir tout diriger soi-même.