Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

La Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

DEMAIN LUNDI 5 JUIN : AVERSES ET FRAICHEUR

► DEMAIN : Les nuages vont rester bien nombreux tout au long de la nuit prochaine et demain matin. Les éclaircies qui se développeront ensuite vers la mi-journée auront tendance à s’élargir sur la plaine alors qu’en montagne, c’est tout l’inverse qui se produira puisque des averses devraient venir gâcher l’après-midi de ce lundi de Pentecôte. Le vent s’annonce plus faible qu’aujourd’hui mais pour autant, les températures maximales, bien qu'en légère hausse, resteront sous les normales.

La suite ?

► MARDI : Dès les premières heures du jour, une perturbation nous abordera par l’ouest et traversera la région. C’est donc un temps très maussade qui nous attend. A l’arrière, les averses prendront le relais avec en prime un caractère orageux. Pour ne rien arranger, les températures seront à nouveau en baisse avec pas plus de 16 ou 17 degrés en plaine et 10 degrés sur les sommets !

► SUITE DE LA SEMAINE : Mercredi, les averses s’éloigneront peu à peu mais la fraîcheur persistera. Heureusement à partir de jeudi, les ondées parfois orageuses devraient se limiter au relief vosgien et ne concerner que très temporairement la plaine par débordement. Le mercure reprendra quant à lui des couleurs avec des températures qui repasseront au-dessus des normales dès jeudi pour notre plus grand plaisir. Il est d’ailleurs possible que le weekend prochain soit franchement estival, mais ne nous emballons pas trop vite, on en reparle ces prochains jours…

Bonne soirée à tous !

Alexandre
Page Météo des Vallées

Agneaux à Gruey les Surance. Photos Evelyne Roy
Agneaux à Gruey les Surance. Photos Evelyne Roy

Agneaux à Gruey les Surance. Photos Evelyne Roy

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Après un réel engouement pour notre nouveau Président, les nuages s'amoncellent et les quelques averses déjà survenues pourraient bien rapidement gâcher la météo… du Gouvernement.<br /> <br /> - D’abord le cas (puisque le mot « affaire » est banni) Ferrand. En totale contradiction avec ce sur quoi il a fondé sa campagne présidentielle. Légal sans doute mais politiquement faux. D’ailleurs, l’honneur du Ministre de la Cohésion aurait été de se mettre en retrait pendant la durée de son affaire… car c’en est bien une. L’autorité de son grand ami Macron aurait été de l’y inviter… l’y obliger si nécessaire. Un reniement de taille !<br /> - Ensuite la poignée de main « virile » à Bruxelles avec le Président des Etats-Unis, vantée, comme un bras de fer, par tous… ou presque car elle a aussi ses détracteurs (elle serait une des raisons du "bras d’honneur" de Trump à la COP 21). Oui mais pour quel résultat ? Un échec au G 7. Le « Make our planet great again » qui a répondu à la décision de Trump quelques jours après n’y suffira pas.<br /> - Puis la réception de Poutine, franche, directe, mais peut-être quelque peu vexatoire, n’a pas, que je sache, non plus incité le maître du Kremlin à ratifier la COP 21.<br /> - Le mot, encore, de « moralisation », lui aussi banni de la vie politique. Pas confondre « le texte et le contexte » a seriné Bayrou - sans doute "douché" par le cas, là aussi (?), de Sarnez - au cours de sa conférence de presse aux journalistes.<br /> - Une plaisanterie douteuse, "à la Hollande", sur les Comoriens et leurs bateaux. Non mais, c’est "kwassa" ?<br /> - Un climat "étonnant" (tri des accompagnateurs, interdiction – sans doute un test - de la cour de l’Élysée, comportement de juges, etc.) qu’il essaie d’installer avec journalistes et médias…dont il a su pourtant se servir, au moins jusqu’à son élection. A certains moments, on croirait entendre Peyrefitte, le fameux "Ministre de la Télévision".<br /> - L'ordonnance qui va être salée sur le Code du Travail avec les Ordonnances (9 dit-on, dont une ou deux hors campagne présidentielle) qui pourrait bien provoquer quelques crues torrentielles de manifestants dans les rues de nos grandes villes.<br /> La liste commence à être longue ! Je n’ai même pas parlé de l’augmentation de la CSG, annoncée certes, mais dont je ne suis pas persuadé que tous les retraités (ces êtres privilégiés mais coûteux et qui ne servent à rien sinon à payer, au montant de pension gelé) aient bien compris qu’elle ne serait pas quelque peu "compensée" par un abaissement des charges.<br /> <br /> Décidément, non dans Macron, tout n’est pas bon. Si je souhaite, évidemment, non pas la réussite du « maître des horloges jupitérien » apparemment grisé (inscrire d'urgence dans le statut de la "first lady française" le devoir de la calmer) par la réussite apparente de son début de quinquennat, mais celle de la France, j’espère aussi qu’un bon nombre de nos concitoyens sauront lui montrer qu’il doit prendre garde à ne pas (trop) renier ses promesses…. même si on sait qu’elles n’engagent que ceux et celles qui y ont cru.
Répondre
L
Vous allez créer des scènes de ménage
J
Correction : dans la conclusion, 3ème ligne, lire le devoir de LE calmer.