Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Visites guidées de l'été (suite)

Maisondici
Maisondici

Maisondici

Visites guidées de l'été (suite)

Michel Fournier montre l'itinéraire qui va être suivi à Olivier, élève en master d'urbanisme à Lyon. Il veut dans son mémoire comparer Les Voivres avec un autre village rural moins dynamique.

Les jours derniers Olivier a demandé des photos des bâtiments rénovés par la mairie prises avant les travaux.

Nous lui avons donc envoyé celles ci scannées à partir de vues prises principalement par Michel Houilllon.

Au cours de cette visite guidée présentée par Michel Fournier nous avons pris conscience de l'empreinte de la municipalité dans la commune, nous avons entendu ce que nous savions déjà. C'était çà ou la mort de Les Voivres.

La vie d'une commune ne peut être assurée que s'il y a des hommes. Quelques soient les moyens employés pour maintenir ceux-ci, s'ils partent et si d'autres ne viennent pas la commune meurt.

Point barre.

Certaine commune du Finistère a fait le choix de vendre des terrains viabilisés à 1 € le m² pour attirer des couples avec enfants et sauver l'école.

A Lille la municipalité à rénové des corons abandonnés. Des jeunes cadres se sont installés là, redynamisant des rues complètes. Ailleurs on installe une maison de retraite ou bien l'on construit des logements avec services à la personne et suivi médical à domicile pour le 4 ème âge sachant que trois personnes âgées créent un emploi.

L'ancienne municipalité dirigée par Mr Louis Honoré avait dans ce but viabilisé un lotissement à la Tranchée où plusieurs familles s'étaient installées. Malgré cela la population de la commune continuait de baisser. Il fallait se résigner à mourir ou passer à la vitesse supérieure.

A l'époque de la mise en place de la politique de réhabilitation de logements destinés à accueillir des couples avec enfants, dans le même temps où certains membres de la municipalité passaient leurs week-end à poser des tuiles pour que ces appartements soient finis à temps, j'avais été mandaté par Michel Fournier pour étudier l'implantation sur la commune d'une activité traditionnelle aux Vosges : une brasserie.

Très vite, les premiers contacts pris avec l'ancien directeur de celle de Ville sur Illon nous avaient convaincu que l'avenir était à la micro-brasserie. C'était tellement vrai que si ce concept était peu connu il y a 25 ans, aujourd'hui plus de 500 sont ouvertes en France.

Le principe est simple. Vous produisez seulement quelques hectolitres à chaque brassées et vous les vendez vous-même, soit sur place soit dans les environs.

Très vite il était apparu que le meilleur moyen d'écouler une partie de cette bière était de construire une vaste salle qui pourrait accueillir tout au long de l'année diverses manifestations.

J'ai donc prospecté tout ceux qui pourraient apporter une animation. Et çà marchait. Tout le monde répondait présent depuis Vosges Terroir en passant par Radio Gérardmer qui voulait installer un relais. Nous avions aussi l'accord d'un jeune lycéen, Damien Fontaine fan de Jean Michel Jarre. Sa société doit peser maintenant une centaine de personnes. Il a fait les illuminations de la Foire de Shanghai. Il a participé deux fois à celles de la Fête des Lumières à Lyon. Cette année, il était à Domrémy.

Avec de tels partenaires ce projet avait de bonnes chances de réussir.

Tout cela a capoter malgré l'enthousiasme d'une partie du conseil car beaucoup n'étaient pas d'accord, avaient peur et s'inquiétaient du coût. A tort puisqu'il n'avait jamais était prévu que le financement soit à la charge de la commune. C'était certainement trop nouveau et important.

Crevons, mais crevons entre nous, grâce à nous.

Tout çà pour dire qu'il ne faudrait jamais tenir compte des opposants de tout crin, des empêcheurs d'aller de l'avant , de ceux qui mettent des batons dans les roues aux Faizeux s'efforçant d'avancer malgré tout, des défendeurs de lampadaires qui n'éclaireront que nos tombes.

Tout çà pour dire que sans vouloir lui dresser une statue, Michel Fournier a entièrement raison de dire que la vie d'une commune c'est les hommes.

C'est pourquoi, tout ce qui ne répond pas à ce but dans nos petits villages qui sont sans cesse sur la corde raide dans leur efforts pour maintenir leur population, c'est du superflu.
Et le superflu est un luxe que nous ne pouvons nous permettre quand notre principale préoccupation est notre survie.

Maisondici
MaisondiciMaisondici
Maisondici

Maisondici

"Qu'est-ce qu'ils ont bien pu foutre dans ce village de merde?J'ai l'impression qu'ils ont tous passé l'arme à gauche.Est-ce que c'est une sorte de vendetta ou quoi?"

Le Hussard sur le Toit Extrait

Jean Giono

Digue de l'Etang Lallemand

Digue de l'Etang Lallemand

Local roue à eau. Canal d'alimentation
Local roue à eau. Canal d'alimentationLocal roue à eau. Canal d'alimentation
Local roue à eau. Canal d'alimentationLocal roue à eau. Canal d'alimentation
Local roue à eau. Canal d'alimentationLocal roue à eau. Canal d'alimentationLocal roue à eau. Canal d'alimentation

Local roue à eau. Canal d'alimentation

Immeuble en face la maison des associations. 4 logementsImmeuble en face la maison des associations. 4 logements

Immeuble en face la maison des associations. 4 logements

Salle réunion de la mairie
Salle réunion de la mairie

Salle réunion de la mairie

Ancienne maison Lambert. Locaux Eaudici, bibliothéque, 1 logement
Ancienne maison Lambert. Locaux Eaudici, bibliothéque, 1 logement
Ancienne maison Lambert. Locaux Eaudici, bibliothéque, 1 logement
Ancienne maison Lambert. Locaux Eaudici, bibliothéque, 1 logement

Ancienne maison Lambert. Locaux Eaudici, bibliothéque, 1 logement

Immeuble en bas de l'école. 2 logementsImmeuble en bas de l'école. 2 logements

Immeuble en bas de l'école. 2 logements

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Un site municipal, doit servir à informer les habitants de la commune, sur les arrêtés municipaux, les comptes de la commune, la vie des associations (je suis d'accord avec vous), les travaux en cours, la mise à disposition des services à la population etc...<br /> En aucun cas ce moyen de communication ne doit servir de support de propagande pour la municipalité en place et son Maire!!!!<br /> <br /> Le Maire est pénalement responsable des délits par voie de presse commis via l’organe d’information dont il a la charge.<br /> La loi de 1881 désigne en effet le directeur de publication comme auteur principal de ce délit.<br /> Pour éviter d’être mis en cause, le maire est en droit de s’opposer à la parution d’un article<br /> dans quatre cas :<br /> – propos à caractère diffamatoire ou injurieux, apologie des crimes de guerre et des crimes<br /> contre l’humanité ;<br /> – propos dépassant le cadre communal;<br /> – risques de troubles à l’ordre public ;<br /> – propos revêtant le caractère d’une propagande électorale en faveur d’un candidat, dont la publication constitue une violation de l’article L. 52-8 du Code électoral.<br /> <br /> Sur ce blog la Municipalité a dépassé ces limites dans au moins trois des cas.<br /> <br /> Des lois existent, vous n'êtes pas au dessus!
Répondre
E
Si le site n'existait pas, on ne pourrait pas échanger sur les diverses activités que la commune ou associations proposent ainsi que l'épanouissement de Les Voivres.<br /> Cherchons donc le nombre de communes rurales qui peuvent égaler la vôtre. Même endetté, je crois que vous pouvez tous être fiers de votre village. C'est avec des Hommes au grand coeur et qui étaient volontaires que Les Voivres est ce qu'elle est!
Répondre
S
J'oubliais, en bon défendeur de lampadaire que je suis, si nos tombes, comme vous le dites sont éclairés, cela pourra éviter à certains de se trébucher dedans le soir venu pensez-y.<br /> Ce site Municipal n'est vraiment pour vous et votre équipe, qu'un moyen de propagande et ne sert en aucun cas vos concitoyens, voilà moi ce que je pense!
Répondre
S
Je suppose que les financements pour les travaux aux cours de ces années, sont tombés du ciel.<br /> Non, je vois vous avez trouvez des pièces d'or au pied d'un arc en ciel.<br /> Ce ne sont bien évidemment pas les contribuables qui ont mis la main à la poche.<br /> C'est pour cela qu'en 2006, lors d' une réunion de l'association des Maires ruraux de France, notre Maire à déclaré dans un aticle, dont voici quelques extraits:<br /> « Je suis content d’être endetté »<br /> « Ma commune est certainement la plus endettée…2 787 euros par habitant. Mais il faut se poser la question : qu’est-ce qu’une dette ?<br /> En fait, une dette c’est un encours, elle correspond à quelque chose !<br /> Endettez-vous ! Personne ne va venir vous prendre votre village pour le saisir et le vendre aux enchères !<br /> <br /> Alors pour ceux qui ne le savent pas, un encours, ou en-cours, est le solde comptable d'un compte d'épargne, de prêt, de stock, etc., ceci après comptabilisation des entrées (ou versements, en langage monétaire) et sorties (ou retraits).<br /> <br /> Un encours diffère donc des flux, lesquels contribuent à le former.<br /> <br /> Il apparaît dans le bilan des entreprises, et plus prosaïquement sur les extraits des comptes bancaires de tout un chacun.<br /> <br /> Donc si vous avez une dette comme c'est le cas pour notre Commune, elle ne disparaît pas comme par enchantement, comme on tente de nous le faire croire.<br /> <br /> Il existe un principe en chimie et en physique, qui peut se rapporter à notre cas, c'est le principe de Lavoisier: « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »<br /> <br /> Traduction:<br /> - Rien ne se perd = Nos créanciers, les banques et l'état qui récupéront leur argent à la fin.<br /> - Rien ne se crée = l'encours de la dette<br /> - Tout se transforme = La dette de la commune, qui se transforme en taxes et impositions diverses pour les contribuables.
Répondre