La Météo des Vallées

par LES VOIVRES 88240  -  5 Août 2016, 05:45

Photo Météo des Vallées

Photo Météo des Vallées

DEMAIN VENDREDI 5 AOÛT : MIEUX MAIS PLUS FRAIS

► La perturbation pluvio-orageuse du jour s'éternise sur la région en cette fin de journée et il faudra attendre le début de nuit pour voir les pluies s'évacuer.

► DEMAIN, en matinée la grisaille sera assez tenace et les sommets souvent noyés dans le brouillard. Les éclaircies reviendront toutefois par l'Ouest à partir de la mi-journée mais sans pour autant être exceptionnelles. Sur le massif, une averse ou deux ne sont pas exclues dans l'après-midi.

Les températures seront sur le retrait et trop fraîches pour l'époque de l'année.

► SAMEDI : Une fois les grisailles matinales dissipées, le soleil devrait faire d'assez belles apparitions dans une ambiance se réchauffant doucement avec 22 à 24°C en plaine en journée.

► DIMANCHE : Journée sous le signe de l'été ! Le soleil, imperturbable, dominera les débats du matin au soir avec des maximales dépassant les 25°C en plaine.

► LA SUITE : La semaine prochaine débutera de la plus belle des manières avec un lundi estival mais la suite de la semaine devrait être beaucoup moins folichonne... Nous aurons le temps d'en reparler.

Bonne soirée à tous,

Quentin

Page Météo des Vallées

Fleurs. La Tranchée
Fleurs. La Tranchée

Fleurs. La Tranchée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N
Après des fusées d’obus dans les géraniums,
http://www.loomji.fr/les-voivres-88520/vie-locale/protection-geraniums-d-etonnante-22593.htm
voici une grenade dans les patates :
[ Les deux gérants du Frenchies Burger de La Flèche ont fait une incroyable découverte, il y a une dizaine de jours. Dans un sac de pommes de terre, l'un d'eux a trouvé une grenade de la Seconde Guerre mondiale.
« J'étais estomaqué. » Joffrey Manceau tient, avec son associé, un restaurant rapide de burgers, réputé dans le centre-ville de La Flèche.
Vendredi 22 juillet au matin, il a fait une découverte pas banale. Une grenade passablement rouillée, au milieu d'un sac de patates. Inquiets, les deux gérants contactent la gendarmerie.
Ils envoient des photos de l'objet suspect. Les autorités sont formelles : il s'agit bien d'une grenade de la Seconde Guerre mondiale, anglaise vraisemblablement. Mais elle semble désamorcée.
Plus de 10 jours avant de déminer
« On nous a dit que sinon, elle aurait déjà explosé... », confie Kévin Béatrix, l'autre gérant. Problème, les gendarmes n'avaient pas la possibilité de déplacer eux-mêmes l'objet. S'en est suivi un imbroglio avec la préfecture.
Les délais administratifs n'aidant pas, au final, les deux Fléchois ont dû attendre plus de 10 jours avant qu'un démineur ne vienne, mardi midi, se débarrasser de l'objet. La grenade est donc restée tout ce temps, dans un seau, dans la cour...
« Notre fournisseur est de Laval, mais les pommes de terre viennent de Wavrin dans le Nord », précise les gérants. Avec le temps, les grenades perdent en dangerosité, mais les deux Fléchois ont quand même eu une belle frousse.]
(O-F 04-08-2016)
Répondre
L
C'est la preuve absolue, si elle était encore en état elle aurait explosé. Les vieux explosifs sont justement plus dangereux car ils sont plus fragiles.