Journée Reptiles avec l'Eaudici

par LES VOIVRES 88240  -  29 Août 2016, 04:26  -  #EAUDICI

Frédéric animait cette journée

Frédéric animait cette journée

Présentation des différentes espèces locales, démystification, et intérêt écologique, telle était le thème de la Journée Reptiles organisée par l'Eaudici ODCVL. Frédéric le grand spécialiste de la faune et de la flore en était l'animateur.
Pour commencer il nous fit une génèse rapide de ces espèces. Les reptiles ( dont le ventre traine par terre) descendent tous des premiers batraciens sortis de l'eau. ils comprennent 4 ordres : crocodiles, lézards, serpents, tortues.

Cet après midi Frédéric nous parla principalement de ceux qui vivent dans notre région, les lézards et les serpents. Il n'y a pas d'espèce endémique de tortues. Celles que l'on peut parfois rencontrer font partie d'une espèce invasive, la tortue de Floride. Ce sont des animaux qui ont été relâchés par leurs propriétaires.

La loi de 1993 sur la préservation des espèces animales et végétales n'autorise pas la capture de ces animaux pour les garder chez soi. Frédéric va donc les relâcher dans la soirée à l'endroit même où il les a trouvés. Seuls certains serpents exotiques non venimeux et non protégés peuvent être acheter pour mettre dans un vivarium. Pour acheter une espèce venimeuse il faut des certificats de compétence et de bonne santé psychologique. Leur vivarium doit être impérativement verrouillé.

Lézard des murailles

Lézard des murailles

Le cours avait lieu sur le site de l'ancienne carrière au dessus de l'Abridici où Frédéric avait amené les différentes espèces qu'il voulait nous présenter. Il commença par deux lézards des murailles.

Le lézard des murailles, est une petite espèce très commune chez nous. Agile et rapide, cet animal à sang froid adore les bains de soleil et les vers, insectes, araignées et criquets.

Cet animal d'une vingtaine de centimètres de long se reconnaît par son corps longiligne prolongé par une queue environ deux fois plus longue que le corps. Ses couleurs vont du brun au gris en passant par toutes les variantes de verdâtre sur le dos tandis que le ventre peut se décliner en jaune, bleu ou rougeâtre.

Le lézard des murailles vit essentiellement dans les éboulis de pierres, les rochers, les murs de pierres sèches et les rocailles. Son corps comme celui de tous les reptiles est à sang froid ce qui l'oblige à rechercher la chaleur dès le premier rayon de soleil. Lorsque la température au soleil dépasse les 33° C, le lézard se faufile au frais pour mieux tempérer son corps. Souvent perché sur un mur, il se réchauffe dès les premiers beaux jours de printemps.

En cas d'agression il peut perdre sa queue. Elle repoussera mais sous une forme cartilagineuse.

Cette queue lui sert de balancier quand il se déplace. Lorsqu'il l'a perd il est beaucoup moins rapide tant qu'elle n'a pas repoussé.

Orvet

Orvet

L'orvet que nous montra Frédéric est un lézard sans pattes. Sa queue a la même faculté d'autotomie. Elle repousse si elle se casse en cas d'attaque par un agresseur. Inoffensif pour l'homme, l'orvet est un ami du jardinier puisqu'il dévore toutes sortes d'invertébrés.

Son corps longiligne peut atteindre 50 cm, recouvert d'écailles minuscules et lisses dont la couleur varie du gris au brun. Le ventre chez la femelle est marqué par des bandes sombres qui la rend notablement plus belle que le mâle. Son espérance de vie atteint facilement 30 ans !

L'orvet se cache le plus souvent à proximité d'un point humide, sous les feuilles dans un coin ombragé, ou encore dans les hautes herbes, sous des cartons, une tôle, tout ce qui permet de garder une certaine humidité favorisant la présence de petits invertébrés dont il est friand. Son menu préféré se compose essentiellement d'escargots, de limaces, de vers de terre et lombrics, de chenilles, cloportes, araignées, larves diverses.

Couleuvres à collier

Couleuvres à collier

Frédéric avait amené deux couleuvres à collier. Une femelle mesurant environ 1,20 m et un mâle plus petit.

La couleuvre à collier mesure entre 14 et 20 cm à la naissance et aux alentours de 1 m à l'âge adulte. Certains individus peuvent atteindre jusqu'à 1m 80 si la nourriture est abondante
Elle est fine et gracieuse étant jeune, mais quand elle atteint l'age adulte elle devient vite assez trapue.
Elle peut être marron, brune ou vert olive et a une tache derrière la tête qui est blanche, jaune, orange ou même rougeâtre.
Elle possède un ventre caractéristique en damier, blanc avec des carrés noirs.

Elle aime les lieux humide à végétation abondante où elle peut se camoufler . Elle affectionne les bords de mares, d'étangs, de lac ou bien encore les bords de rivières à courant lent. Frédéric avait capturé celles ci à proximité du Coney.

La couleuvre à collier possède un régime alimentaire très varié, les jeunes se nourrissent de petites grenouilles et de tritons ainsi que de leurs larves. Elles peuvent aussi manger quelques alevins et petits poissons a l'occasion. Les spécimens plus âgés chassent les salamandres, grenouilles de toutes tailles, crapauds ainsi que les tritons et les poissons.
Elle est aussi à l'aise  dans l'eau que sur la terre ferme.

Comme tous les serpents sa mâchoire est maintenue par des tendons élastiques qui permettent une grande ouverture et d'avaler des proies deux à trois fois plus grosses que sa tête.

Surprise quand elle vient seulement d'avaler une proie, elle va la régurgiter, quelquefois encore vivante, pour fuir plus rapidement.

 Couleuvre à collier en position de défense

Couleuvre à collier en position de défense

Il est très très rare que la couleuvre à collier morde ! Et même dans ce cas, la morsure est absolument sans danger .
Elle peut aussi gonfler la tête et le corps en soufflant très fort (sifflement) et se jeter gueule fermé vers l'intrus.

Couleuvre verte et jaune

Couleuvre verte et jaune

La couleuvre verte et jaune mesure en moyenne entre 1m 10 et 1m 30, mais certains adultes atteignent 1m 50 à 1m 80.

Adulte, sa livrée est jaune-verdâtre, noire tachetée de jaune. Certains spécimens, peuvent être presque totalement noirs (livrée mélanique). Son ventre est totalement, blanc, jaune ou gris. Les jeunes couleuvres possède un corps gris-marron.

Ce serpent reste solitaire tout au long de l’année

En mai-juin la couleuvre verte et jaune s’accouple. Elle peut pondre de six à douze œufs entre fin juin et mi-juillet, sous des pierres ou dans le sol. Les petits naissent vers la mi-août et mesurent entre 20 et 25 cm.

Au moindre danger, lorsqu’elle est surprise et ne peut pas fuir, la couleuvre verte et jaune se gonfle et siffle pour faire fuir. Mais, elle n'hésite pas à s'élancer gueule ouverte sur son agresseur. Elle peut alors « tenter » de mordre. Sa morsure est totalement inoffensive.

Leur régime alimentaire évolue avec leur croissance. Les jeunes couleuvres consomment des insectes, des petits lézards. Les adultes possède un régime alimentaire basé sur des souris, campagnols, rats, lézards, oiseaux. Elle peut s'approcher des habitations sur des zones « couvertes » comme les massifs aux végétations basses, des buchers de bois, des gravats, des murs en pierres.

Son régime alimentaire est aussi composé d’autres serpents (même espèce ou autres…) plus jeunes qu’elle tue par constriction.

Les zones aux soleil permettent à la couleuvre de rester « en poste » pour chasser se reposer et accumuler de la chaleur corporelle.

Cette couleuvre, reste la plus « commune » et sa longueur lui confère une grande rapidité sur l’eau comme sur terre. Son agilité lui permet de monter aux arbres et d’explorer tous les habitats.

Journée Reptiles avec l'Eaudici

Frédéric avait également emmené sa grande couleuvre d'Asie de plus de deux mètres de long. Assez placide, elle se prête bien aux démonstrations et manipulations. Pendant celles ci il avertit régulièrement les participants de ne pas marcher sur la queue de l'animal. Comme il est très long, on à tendance à ne pas y penser et à regarder surtout en direction de la tête.

La couleur de cette couleuvre vire du jaune à l'olive ponctuée de taches noires dessinant des formes ovales ou des losange.
Les jeunes spécimens possèdent généralement des couleurs plus ternes.
Cette couleuvre est originaire de l'île de Taïwan, où elle fréquente autant les forêts que les champs agricoles. Ce serpent peut vivre en moyenne une quinzaine d'années dans la nature et 20 ans en captivité.
Les grands yeux de ce serpent sont à pupilles rondes, cela signifie qu'il mène une vie crépusculaire. Par contre, il aime beaucoup se déplacer durant la nuit. Le ratier de Taïwan est un serpent au corps élan
cé. Il grimpe facilement aux arbres.

Elle ne pourrait survivre à un hiver dans notre région.

Toutes les autres espèces vues cet après-midi doivent trouver un abri hors gel pour passer la mauvaise saison.

Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Journée Reptiles avec l'Eaudici
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Evelyne 29/08/2016 20:16

Ce fut une belle animation où Fred a de nouveau excellé.
Il est vraiment passionné et passionnant.
Je ne suis pas encore au stade de prendre dans mes mains ou à plein corps ces couleuvres (orvet ça va, pas de souci non plus pour les lézards qui filent dès qu'on arrive) mais j'ai réussi à les "caresser". Énorme progrès en 1 après midi seulement :-)
Je mettrai prochainement sur mon site quelques photos avec un petit texte relatant cette animation. Mais voilà la toute proche rentrée ne me laisse pas beaucoup de temps libre...

NOEL 30/08/2016 10:08

Plus facile de les « caresser » par le "truchement" d'un (bel) appareil photographique !

BROGGINI 29/08/2016 14:32

Que racontez vous Jean? lors du bêchage de son jardin, rené a découvert un bel orvet, qui l'a pris dans ses petites mains? Claudine

NOEL 29/08/2016 15:30

Je n'en crois pas un mot tant sa répugnance était vive et, a priori, non feinte.

LES VOIVRES 88240 29/08/2016 14:35

je crois que peu de personnes craignent les orvets.

NOEL 29/08/2016 10:23

Beau reportage qu'il faudrait absolument montrer à Claudine, l'épouse de mon camarade René Morel, elle qui nous a suppliés de lui épargner la visite du vivarium lors de la visite du Zoo de La Flèche.