Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Reconstruction maison Didier-Georges

Reconstruction maison Didier-Georges

Après bien des enquêtes à tous les niveaux pour déterminer les causes de l’incendie qui avait ravagé cette maison, le bulldozer la rasait l'an dernier.

Il était temps, il aurait fallu, comme les fous de Ruaux, monter une vache sur le toit pour tondre la végétation qui poussait au milieu des décombres.

Depuis quelque semaines les maçons ont entamé la reconstruction d'une maison à usage d'habitation uniquement.

Maintenant que la maison Morel-Békri est terminée la place du village sera bientôt entièrement rénovée.

PS : Je prends la parole à la place de Pierre Broggini. Il demande l'enlèvement de la grosse souche devant la salle des associations.

Reconstruction maison Didier-Georges
Reconstruction maison Didier-GeorgesReconstruction maison Didier-Georges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Oui Jean, c'est bien la maison Pernot, c'était une famille de commerçants, ils avaient, certes l'épicerie, mais en plus un atelier de confection où travaillaient quelques dames des Voivres notamment Paulette Morel, tante de René. Émile Pernot fils avait un contrat de fourniture de blouses dames pour la Redoute, sa mère Marie Pernot savait divulguer la nouvelle lorsqu'une commande arrivait "Eh ben , notre Émile va encore avoir du travail, pensez la Redoute vient encore de lui envoyer une grosse commande" Finalement c'était un plus aux Voivres, Émile ne s'est pas entendu avec le maire des Voivres à l'époque pour l'extension de son atelier et c'est la raison pour laquelle il a migré à Saint Loup. Voilà un peu d'historique sur cette maison, Jean.
Répondre
N
N'était-ce point la maison Pernot (ou Pernod) où il y avait une sorte de magasin de mercerie et dont le berger allemand (maintenant, il y a prescription) s'était attaqué - sans raison valable - à ma cuisse droite, un soir de Vendredi saint ? Pas très catholique donc.
Répondre
L
Il ne devait pas savoir que c'était jour maigre pourtant à l"époque tout le monde respectait ce jeune
B
Bravo Bernard, oui ces souches ne représentent plus rien sinon des verrues au centre du village, les voisins ne verseront pas de larmes lors de leur disparition, j'en suis certain.
Répondre