Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES VOIVRES 88240

Quand le Val de Vôge a décidé qu'il ne voulait pas mourir

le conseil municipal s’oppose à la fermeture du collège de Granges-Aumontzey

Les élus de Granges-Aumontzey ont voté à une très large majorité contre la fermeture du collège à la rentrée 2017. D’accord avec ses collègues, Guy Martinache a toutefois empêché l’unanimité d’une voix.

le conseil municipal s’oppose à la fermeture du collège de Granges-Aumontzey

La position de Guy Martinache n’était pas simple à expliquer. Le maire de Granges-Aumontzey avait convoqué ce vendredi en fin de journée un conseil municipal extraordinaire à propos de l’avenir du collège Georges-Brassens, établissement dont l’exécutif départemental a annoncé la fermeture pour la rentrée 2017 la semaine dernière. Lundi, Guy Martinache n’avait pas mâché ses mots sur les modalités de cette fermeture. Il s’en était pris notamment à la vice-présidente en charge des collèges, Nathalie Babouhot.

Hier soir, c’est un exercice d’équilibriste auquel Guy Martinache s’est livré afin de tenter de démontrer chez lui à Granges-Aumontzey sa désapprobation sur une décision qu’il a voté à Epinal.

« Il y avait des contreparties » , a rappelé l’élu, indiquant qu’il s’était battu depuis huit ans contre une fermeture devenue inéluctable. Et puis « je n’ai plus la capacité d’influencer » , dit encore le conseiller départemental de Gérardmer. Ce dernier répète que la méthode employée par la vice-présidente en charge des collèges, Nathalie Babouhot, n’était pas la bonne. Regrettant, comme l’ensemble des élus graingeauds le manque de concertation.

S’estimant lâchés par leur maire, certains élus, exprimant leur « colère » n’ont dans un premier temps pas été tendre ce vendredi soir. Les débats sont devenus plus consensuels lorsque les élus ont commencé à organiser la mobilisation.

Le tour de table a été limpide. Comme un seul homme, les élus de la majorité comme de l’opposition se sont prononcés contre la fermeture de l’établissement tout en demandant solennellement au travers de la délibération à rencontrer la vice-présidente en charge des collèges, Nathalie Babouhot. « Et vous, Monsieur le maire, vous êtes également contre ? » , demande dans une fausse innocence l’un des membres de l’opposition, Frédéric Thomas.

Guy Martinache ne s’est pas risqué à se déjuger lui-même, réaffirmant sa volonté de peser par des contreparties. Il n’y aura donc pas d’unanimité. Autour de la table, des élus veulent encore croire que le Conseil départemental reviendra sur sa décision et qu’il ne faut pas aller trop vite en termes de « communication ». Autrement dit, arrêtons de dire que le collège de Granges va fermer. « Des familles d’élèves de CM2 commencent à s’interroger sur le choix du collège pour la prochaine rentrée. »

le conseil municipal s’oppose à la fermeture du collège de Granges-Aumontzey

"-J'ai voté pour mais je suis contre."

Non Monsieur le maire, les responsables mais pas coupables, les excuses et les mensonges çà suffit.

Aucune raison, aucune morale, aucune fonction ne vous donnaient le droit de voter pour la mort des vôtres.

Vous avez demandé la fermeture de votre collège. Vous faites partie des bourreaux. Vous avez voulu faire ami avec les fossoyeurs. Ils enterreront votre commune et son collège et vous n'aurez rien en échange.

Que le plaisir pour les parents d'élèves de payer un peu plus en frais de transports divers ou de cantine.

Que la fatigue pour des enfants d'être ballotté pendant des des dizaines d'heures et des centaines de km dans un car scolaire.

Qu'une commune qui va perdre quelques emplois, beaucoup de vie et qui sait maintenant que vous la méprisez.

Quand on est maire on ne se range pas du côté des tueurs. On défende bec et ongles sa commune, ses administrés. C'est une simple question de pudeur.

Nous espérons maintenant que sous la pression de votre conseil municipal vous serez amenez à démissionner et qu'à l'avenir le nom de Guy Martinache sera synonyme de trahison.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Il ne faut pas s'en étonner. C'est ce que font, par exemple, pas mal de députés dans leur circonscription en expliquant le contraire de ce qu'ils ont voté à Paris.<br /> Pour ce maire, il doit être possible de le pousser - fermement, si j'ai bien compris - sans doute à la démission... s'il a encore un peu d'honneur.
Répondre
L
je ne pense pas qu'il ait un peu d'honneur
E
C'est incroyable de constater qu' un maire ne veuille ne pas vouloir défendre les intérêts de sa commune.<br /> Un de plus.<br /> Un encore qui agit en égoïste. <br /> A nous de trouver une parade contre ces assassins de nos communes. Il ne faut plus seulement huer et brandir des banderoles sur la place publique ou devant des préfectures mais passer à un stade supérieur d'actes collectifs. On va montrer que nous ne sommes pas des moutons. Nous savons qu'on ne peut plus rien attendre de tels personnages.<br /> "Lénine relève toi ils sont devenus fous"
Répondre