Sortie positive du chantier d'insertion

par LES VOIVRES 88240  -  3 Mars 2016, 04:45  -  #Municipalité

Ce serait bien si vous pouviez encourager chacun d'eux dans la création pour laquelle il est doué, photo, dessin, musique...

mais on peut aussi créer en faisant pousser des salades

sortir du moule si tu ne dessines pas cette porte de placard en pointe de diamant t'es nul si tu ne dis pas Magnolia avec l'accent de Tara t'es nul

pourquoi celui qui ne fait rien serait nul alors que l'on n'a pas su créer en lui le déclic

et puis regarder aimer ce que font les autres c'est aussi créer

pourquoi tant de fraîcheur et des zombies au collège

pourquoi des diplômes hyper spécialisés BEP funéraire pour remplir les papiers au funérarium

enculage de mouche

c'est la seule chose importante à leurs apprendre ils sont capables

Marre des laisser pour compte des 40 ans de petits boulots RSA

Mais je ne fais rien pour eux certains ont le déclic et les autres ne veulent qu'une chose crever en paix car ils n'ont plus d'espoir

mail envoyé à Evelyne reprenant avec son école de Chantereine le credo de Freinet

Ils sont capables

Lydia en chantier d'insertion

Lydia en chantier d'insertion

Lydia est arrivée avec son grand sourire mais là le maxi pour jour de fête.

Elle est heureuse, elle a eu le permis transport en commun avec une embauche à la clé.

La fin pour elle de 4 mois de stress.

Nous sommes contents pour elle. Le plus heureux est sans aucun doute Michel Houillon, le responsable du chantier d'insertion.

Pour lui, chaque sortie positive c'est un pari gagné, c'est un argument de poids en plus pour justifier le chantier d'insertion à Les Voivres.

C'est la preuve que tout comme les élèves rédigeant sous la direction de Mr Felberg "Les Cahiers de le Chanson des Cerises", tout comme ceux de l'école Chantereine, les salariés du chantier d'insertion sont capables d'apprendre, capables de se réinsérer et de dire :

Fuck la galère

Sortie positive du chantier d'insertion

J'aime bien échanger aussi avec vous sur de tels sujets.

Je réponds pourquoi? pourquoi? pourquoi? ;-)

On trouve des gens démotivés très jeunes. C'est désolant. Être blasé si tôt. Ne plus avoir envie de se battre. C'est clair qu'on peut aider mais pas faire à leur place.

Je pense que plus ils sont petits, plus ils ont envie et que c'est plus aisé pour nous, enseignants, de les motiver.

Les capacités qu'ils ont petits doivent pourtant rester toute leur vie. Ce système français est devenu trop compliqué. Quand je vois comment il faut se battre pour obtenir un prêt, pour obtenir le fameux imprimé A je ne sais plus cb qu'attendent Pauline et Romain, pour trouver un stage dans une entreprise, alors pour créer sa boutique... n'en parlons pas. Tout est devenu si compliqué. Administrativement, toutes ces galères pour obtenir un moindre papier, un petit renseignement. On en revient aussi à ce qui se passe dans nos villages, il faut faire min 20/25 kms maintenant dès qu'on a besoin. Aller en ville. Exemple : Poster/Recevoir un recommandé, il faut se déplacer, le facteur ne peut même plus nous arranger le coup!

J'ai encore la foi en ce que je fais. j'espère la garder encore qqs années.

Les jeux de récré. Ça dérive parfois. On ne sait pourquoi certaines années on a des gamins plus terribles que d'autres. Leurs jeux maintenant sont calqués sur des combats, identiques à leurs jeux vidéos.

Je pense aussi que les adultes qui se retrouvent paumés dans le système n'ont pas une influence positive sur leurs enfants. Ambiance morose dans leur tête

Après il y a aussi le laxisme, c'est confortable de rester sans rien faire... Là, ça m'ébranle, c'est pas ça la vie, c'est pas rester sur le canapé devant la télé à ne rien faire. C'est sûrement pas dans ce sens que j'ai éduqué mon ado, pas dans ce sens que je mène ma classe. Mais bon, que deviendront-ils l'un comme l'autre?

C'est tout des suppositions. Encore des questions...

Pas de véritable réponse.

C'est le bordel, ça je le sais et c'est pas bon pour la suite. Parfois, le soir, seule à mon bureau, je m'oblige à penser à des choses plus gaies. Heureusement que certains se battent et croient encore !

Commentaire d'Evelyne, institutrice à l'école Chantereine

Parce qu'elle aussi croit au potentiel de chacun de nous, elle est tombée dedans en découvrant Les Cahiers de la Chanson des Cerises.

Quel pays peut prétendre être assez riche pour mettre au rebut une part de sa population et pour sous utiliser les capacités de l'autre partie ?

Avec Michel Fournier, la commune de Les Voivres mise en premier sur la seule vraie richesse : les hommes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
B
Oui Evelyne, même adulte on peut être démotivé! j'ai géré le club de tennis La Haye-Harsault pendant une douzaine d'années. J'étais aussi initiateur. Quel bonheur avec certains gamins bien motivés, toujours à l'écoute de leur "professeur", mais alors de la part des parents, à chialer quelque fois, ex: après plusieurs absences du gamin, j'interpelle le père "réponse: "mon gamin si ça lui plaît d'aller au tennis il y va, sinon, il reste à la maison" un autre parent: "Monsieur Broggini, vous êtes trop sévère avec les gamins! le mien a pleuré" "madame, la discipline doit régner sur le court, sinon c'est l'anarchie, votre gamin ne veut pas jouer en ligne de fond alors je l'ai grondé" un autre, épique"je vous ai confié mon fils pour que vous le dressiez" alors la j'ai bondi "Monsieur, je suis un initiateur et non un dresseur". Ce qui ne m'empêchait pas d'avoir une bonne douzaine de jeunes à l'initiation chaque année. Il fallait y passer du temps. Quelquefois, j'avais envie d'abandonner et puis, c'était plus fort que moi, je regardais le bon côté de ces rencontres. Quand je vois ces jeunes qui viennent m'embrasser aujourd'hui, je regrette ce temps, croyez moi.
Répondre
L
Oui tout ce que vous dites est vrai. C'est pour cela qu'Alexandre Jardin dit qu'il faut arrêter la politique pour laisser la place aux Faizeux. C'est bien pour cela que nous voulons parler en premier des acteurs locaux et s'il nous reste du temps de nos gesticulants. Bravo Ségo vous avez trouvé le mot compte triple.
N
Plutôt pessimiste quant à notre présent et à notre avenir, je viens de lire le résumé d’un livre "Heureux comme un Français en France" d'Yves Deloison aux Presses de la Cité.
Outre la recherche de la réalité sous les clichés, y figurent des chiffres. Selon lui, la France serait :
- première destination touristiques dans le monde,
- 4ème investisseur économique mondial à l'étranger,
- 5ème exportateur,
- 6ème puissance scientifique mondiale en termes de publications et de dépenses,
- 4àme puissance agricole...
Pas de quoi se plaindre donc ou « d'être démotivé». Pas sûr non plus que tout le monde en soit persuadé.
Heureusement, pour le tennis, la France vient de gagner un point !