Soirée Lard Classic avec Didier Lenhardt

par LES VOIVRES 88240  -  15 Mars 2016, 04:58  -  #C'est quoi Tsa ?, #Artistes, #Municipalité

La main, c'est l'homme

La main, c'est l'homme

"-Alors Mamy, le loup, il l'a mangé le piano ?

- Non, les enfants il ne l'a pas mangé. Didier et arrivé et il a fait peur au loup. Mais comme il avait très faim C'est Quoi Tsa lui a quand même donné des restes de jambon et les peaux de saucissons. Mais il n'en a pas eu beaucoup car tout le monde avait aimé le repas de Nico et s'était resservi plusieurs fois.

-Alors c'est le cochon qui a été mangé ?

-Oui mais pas celui là. Un autre.

-Hà, bon c'est cool."

Je remonte au QG. Il est 1 du matin. Pas vu le temps passé à leur diable de soirée sous la yourte. J'écoute "Calling you" de Jeff Buckley :

I am calling you

I know you hear me


I am calling you

Juste assez spleenant pour bien finir cette soirée. Trop tard pour se coucher tout de suite. On n'a pas vu le temps passé. Un morceau de musique, un plat, un morceau de musique, un plat et l'on se retrouve encore là à une heure du matin à écouter parler les amis.

Michel Fournier est toujours avec les Faiseux. Je ne sais ce qu'il leur raconte, mais il captive son auditoire. Dans un autre univers, ce devait être le conteur du village, un griot, l'aède aveugle, Homére scandant l'Iliade des jours durant.

Bon on va quand même aller au lit. Demain je ramène le cochon à Pierre-Olivier. Je l'avais embarqué pour le cacher. Ils auraient été capable de lui faire un sort, les sauvages. C'est un bon compagnon, mais il ronfle la nuit, c'est gênant. Par contre le piano de Didier se laissait écouter. Atmosphère un peu baroque ou surréaliste ce piano dans la yourte.

On pouvait croire qu'un khan l'avait ramené d'une razzia dans la ville voisine et qu'il fêtait sa victoire." ils tiraient à eux les morceaux de viande, et se rassasiaient appuyés sur les coudes, dans la pose pacifique des lions lorsqu'ils dépècent leur proie."* Le pianiste aime ces endroits inédits, pittoresques, chaleureux. Il les préfère à des salles de spectacles traditionnelles. Ici il est entouré d'amis, il nous parle, mange un peu, recommence à jouer après avoir bu une grande rasade d'eau.

La yourte est pleine. je crois qu'ils ont refusé du monde. Pierre-Olivier parle de ses projets professionels et de ceux de l'asso.

Dix membres, encore plus active que l'an dernier, encore plus éclectique. Ce soir Beethoven et Schubert au menu, non pardon, au programme, c'est le cochon au menu. Celui que prépare Nico. Il a promis de partager la photo de son énorme plat d'escargot en charcuterie. Gaffe d'oublier.

Pierre-Olivier a évoqué la possibilté d'une nouvelle tuerie cet automne . Le prix des boules Quies va encore repartir à la hausse. Je ferais bien d'en acheter tout de suite.

Hé pas de promesses non tenues, on va veiller au grain, copiez pas les politiques. Non pas vous Mr Fournier. Hier pendant le débat après le film "Demain" on a entendu vos paroles. Z'êtes du bon côté de la barrière avec Les Faizeux.

Ils étaient voir "Demain". On se retrouve sous la yourte. Cà doit s'appeler une communauté, ce genre de truc où on se rencontre régulièrement.

Je parlais justement avec Raynald cet après-midi du dynamisme de ce coin.

Encore un morceau de Schubert, Etang Lallemand oblige. En plus c'est l'ouverture des salmonidés. Je regarde ses doigts, fasciné par sa virtuosité.

On est cons par moment, même au carré, mais entre ses mains et son cerveau l'homme est quand même bien foutu. C'est peut-être pour cela qu'il tue si bien. Il est temps d'arrêter Jeff Buckley.

Je demande à Didier de poser ses mains sur le piano, comme s'il jouait, pour pouvoir le photographier. C'est vrai que çà bouge vite des mains. Les siennes volent, virevoltent, tous les doigts travaillent en même temps. Il en rajoute l'animal. Maintenant c'est tous ensemble qu'ils courent et frappent les touches de plus en plus vite. Incroyable.

Je ne sais plus comment il appelle çà. C'est le machin drôlement technique interprété par un surdoué. On se contente de faire longuement clap, clap, clap avec nos 10 doigts à nous

Marie-Claude et Michel Fréchin sont à la même table que moi. Juste le jour où je partage l'article de Que Choisir où elle râle contre le manque de réseau. J'ai rien dit moi, la prochaine fois, je vais sous la yourte mais à Oulan-Bator. C'est vrai qu'ils n'ont rien, 0,5 à 1 G. Elle a le temps de faire une lessive et les mots croisés avant que çà s'ouvre. Normal que dans ces conditions on se sente ostraciser par Epinal.

Glubs, il y a là une dame qui est venue de cette ville. Donnez moi un juste et je l'épargne. Et d'autres de toute la France, Moselle, Bretagne, Sarrebourg. Hou là là, c'est la gloire pour Didier. Si l'on ajoute à cela tous les Faizeux venus de plus loin que le limes vosgien, on ne doit pas être beaucoup de natifs du coin dans cette yourte. Help Marie-Claude, Michel, et Michel, Pascal, Pierre, formons la tortue.

Pourquoi sont ils tous attirés par Les Voivres ?
Bon il est 3 heures du mat'. La bise au cochon et au lit. La suite au prochain épisode. En Egypte un bloggeur vient de se prendre 3 ans de tôle. Le jour où lesvoivres88240 se verront mettre la camisole de force, çà fera un buzz géant
.

*In Salammbô

Gustave Flaubert

 Didier Lenhardt

Didier Lenhardt

Au programme de Didier ce samemedi 12 mars

Beethoven: Sonate Pathétique Op.13
Schubert: Impromptu Op.90 n° 4

entracte

Schubert: Klavierstück posthume DV 946 n)2
Beethoven: Sonate au Clair de Lune Op.27 n°2

entracte

Lenhardt: Turpitude en ut majeur pour clavier bicolore

Particulièrement de circonstance cette sonate au clair de lune. En sortant tout le monde s'extasiait devant la luminosité des étoiles qui brillaient à travers les futs noirs des grands hêtres.

Photo Evelyne

Photo Evelyne

Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240
Photos Evelyne-lesvoivres88240

Photos Evelyne-lesvoivres88240

A desert road from vegas to nowhere
Une route déserte de Vegas à Nulle Part
Some place better than where you've been
Un endroit plus agréable que là où tu étais
A coffee machine that needs some fixing
Une machine à café qui a besoin de plusieurs réparations
In a little café just around the bend
Dans un petit café tout près du virage

I am calling you
Je t'appelle
Can't you hear me ?
Est ce que tu m'entends ?
I am calling you
Je t'appelle


A hot dry wind blows right thru me
Un vent chaud et sec souffle à l'intérieur de moi
The baby's crying and I can't sleep
Le bébé pleure et je ne peux pas dormir
But we both know a change is coming
Mais nous savons tous deux qu'un changement se prépare
Coming closer, sweet release
Se rapproche, douce libération

I am calling you
Je t'appelle
I know you hear me
Je sais que tu m'entends
I am calling you oh (x4)
Je t'appelle (x4)


Sweet release, sweet release
Douce libération, douce libération

I am calling you
Je t'appelle
I know you hear me
Je sais que tu m'entends
I am calling you
Je t'appelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
P
Haaaa quelle plume, quelle plume!!! On aurait envie d'organiser des soirées rien que pour lire le lendemain un article de ta main!
Merci!
Répondre
L
Çà va viendre mais laisser le temps de parler des autres
E
On te prend au mot Pierre Olivier, remets nous le couvert le plus souvent possible.
Bernard a encore fait fort dans le choix des mots.
Reflets d'une très belle soirée sous la voûte étoilée au chœur d'une yourte.
Vous êtes des tout bons.
A bientôt. Kiss de la french country
L
Tout le plaisir et pour moi. C'est l'actualité qui a du talent.