Les CTPS communiquent

par LES VOIVRES 88240  -  19 Mars 2016, 06:47  -  #CTPS

Jocelyne membre de l'atelier théâtre de CTPS, nous a envoyé cet article sur le stage de deux jours auquel elle a participé à la maison communautaire du Val de Vôge.

Nous la remercions.

Lundi 14 et mardi 15 mars 2016: rendez-vous pour un module d'expression et de communication. (de 9h à 12h et de 13h15 à 16h)

À la maison des services dans les locaux de la communauté de communes du val de Vôge à Bains les Bains (2éme étage)

Karin et Emmanuelle : les dirigeantes.

Karin est animatrice coordinatrice association CTPS

Emmanuelle est assistante sociale

Notre groupe était composé de 7 personnes, d'autre ne sont pas venu dommage pour eux.

Hommes : Christian, Elvis, Jérémy et Guillaume

Femmes : Isabelle, Nadine et Jocelyne

Tous dévoués, pas du tout rébarbatifs (à la fin du stage de deux jours) c'était dans un autre état d'esprit au début.

Karin devait nous apprendre à nous présenter. Non, ne croyez pas que c'était déplaisant, nous étions en situation théâtrale.

La première journée notre dirigeante acharnée nous a appris la respiration calme puis tous ces gestes qui permettent de nous détendre, de nous connaître. Tous ces petits plus qui font qu'on se sent à l'aise dès le départ.

Quelques impro. pour savoir poser ou répondre à des questions, ce n’est pas si évident;

Mais bien sur nous avions le café pour reprendre des forces !

La seconde journée était plus dans les faits : pas d'exercice de respiration, à nous de nous détendre. L’ambiance était bonne

Nous avions apporté nos cv pour nous aider dans notre démarche

Certain : dans la musique manager et vendeur de disques,

Un autre dans la mécanique auto ou moto,

Un troisième dans l'entretien d'un collège,

Un quatrième qui n'est pas revenu : tant pis pour lui.

Deux femmes veulent s'occuper d'enfants et parmi elles l'une désire prendre du temps avec des petits mômes à part, spéciaux ayant un handicap,

La troisième voudrait essayer la friperie et tout ce qui va avec: les stocks et le café aussi bien sur

Bref : un joli panel de métier

et tout ça avec notre patron : Karin qui a dû s'adapter à chaque entretien d'embauche. BRAVO.

C’était ludique, riches en émotions. Apprendre à se vendre en jouant n'est pas si facile mais ça met tout le monde dans la bonne humeur.

Après notre prestation, les critiques constructives : le regard, la posture, les réponses bonnes et mauvaises, que faire de plus, de moins?

Parmi les jeux : savoir rester neutre, deux affirmations pour une négation,

Ne pas faillir, qui dit vrai.

ce n'est pas évident, il faut un aplomb terrible, il n'est plus question de père Noël, c'est la réalité qu'il faut découvrir .

Ces deux jours ont été riches.

Et puis les parcours de chacun ne sont pas ordinaires. à la recherche d'un emploi, nous avons appris à mettre en valeur nos acquis.

Perso. c'était revalorisant.

L’une de nous a dit : nous revivons, nous existons.

Oui, nous sommes au rsa mais nous continuons de nous battre pour avoir le respect.

le regard des autres est lourd, passons outre. Relevons la tête. Il y a quelque chose pour nous : nous ne sommes pas des incompétents.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Jocelyne et Patrice

Jocelyne et Patrice

Oui, ils sont au Rsa mais ils continuent de se battre pour avoir le respect.

Le respect de qui, le respect de quoi ?

A partir de combien de milliers d'€ un homme a t il le droit d'en juger un autre ?

Quand, dans notre beau pays, un dixième de la population cherche du travail ou plutôt en est exclue, croyez vous vraiment que jouer la politique de l'autruche vous empêchera de rejoindre un jour leurs rangs ?

Vous vous conduisez comme ces primitifs qui faisaient la danse de la pluie pour la faire venir. Vous êtes assez stupides pour croire qu'en ne parlant pas des chômeurs ou mieux en les dénonçant comme des bons à rien, des fainéants, des assistés, vous réussirez à écarter de vous la menace.

Tous n'en mourraient pas mais tous étaient malades.

Mme Bénédicte Hanot qui a reçu les RSA à ce stage, Mme Bénédicte Hanot directrice des Services Techniques de la Com Com , Mme Bénèdicte Hanot est peut-être à l'heure qu'il est sur un siège éjectable.

Elle le sait et n'essaye pas d'éviter la chose en méprisant ceux -ci.

Elle même à l'automne avait évoqué le fait que l'avenir de la Com Com en tant que Val de Vôge était très incertain.

Elle le sait et n'essaye pas d'éviter la chose en méprisant ceux-ci mais travaille pour leurs permettre une réinsertion.

Ce n'est pas en pointant du doigt les chômeurs et les RSA que vous éviterez la Faucheuse.

Il semblerait qu'à défaut de pouvoir s'en sauver la seule solution soit d'appliquer les principes de Pierre Rabhi "Vers une sobriété Heureuse"

Si nous ne pouvons vivre Plus Cher, vivons Autrement, mais vivons Debout.

Le regard que nous portons sur les victimes rends les bourreaux plus forts. Ne faisons pas leurs jeux. Soyons solidaires, arrêtons la discrimination qui leurs permet de mieux régner en nous divisant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Je voudrais vous dire à quel point vous m'avez touchée quand j'ai lu votre communication.
Vous êtes des femmes et des hommes respectables, avec beaucoup de courage et d'envie. On vous a collé une étiquette sur la tête avec trois lettres écrites, comme si ce qu'a fait la société en vous glissant dans la marge n'était pas suffisant.
Je le dis Haut et Fort, vous aussi vous méritez une mise à l'honneur pour vos actions et votre force morale.
Vous êtes des femmes et des hommes, avec un cœur. Semblables à toutes les femmes et tous les hommes de ce monde, aucune ségrégation ne devrait avoir lieu.
Gardez la tête haute !
Répondre
L
Merci pour eux. Et j'espère bien qu'ils nous en referons d'autres des articles comme çà.