Verdun il y a 100 ans

par LES VOIVRES 88240  -  29 Février 2016, 04:46  -  #Histoire, #Municipalité

Verdun il y a 100 ans

Il y aura donc eu quelques documentaires diffusés pour le centième anniversaire de l'offensive allemande sur Verdun. Une offensive qui durait depuis combien de temps au juste et qui durera encore combien de temps ? D'août 1914 à 1918, ou même un peu plus tard avec l'occupation de la Sarre ?

Pour certains historiens l'affaire ne s'arrête qu'en 1945 quand Berlin est tombée.

On peut même faire remonter à 1870 ou plus loin encore, aux Cents jours la date de la première offensive de l'Allemagne moderne contre la France.

Qui avait d'ailleurs été unifiée par notre grand homme, Napoléon, ce qui lui a permis d'acquérir une puissance suffisante pour attaquer d'un côté la France et de l'autre vers l'Est en reprenant la vieille tradition des Chevaliers teutoniques et du Saint Empire Germanique de Barberousse.

Nous n'allons pas réécrire l'histoire mais il est sûr que ce même Napoléon a également achevé la centralisation commencée par Louis XIV.

Il est de fait directement responsable des divers malheurs qui s'abattent sur nos zones rurales. Cette fameuse grande guerre qui a causé la mort de tant de nos paysans, accélérant la désertification des campagne est la première de la série.

La classification, par nos bons technocrates, de certaines régions de France en zones blanches qui seraient trop peu peuplées pour justifier le maintient des services publics de proximité résulte de cette centralisation poussée jusqu'à l'absurde.

Cette fois il n'y a pas lieu de se poser la question :

"-Combien de temps vont ils s'acharner à nous dépecer ?"

Il le feront tant qu'ils espèrerons retirer quelque chose de nos charognes.

Mr Michel Fournier est revenu d'un ènième voyage à Paris où il a poussé son ènième cri de guerre devant je ne sais plus trop qui. Ses allers et retours deviennent de plus en plus fréquents.

Avait il rendez-vous avec le responsable des Postes, pour se battre contre l'arrachage des boîtes aux lettres ou auprès d'un ministre, comme mercredi  avec Mr Macron ?

La Poste est un service public. Au nom de la rentabilité elle procède à l'arrachage des boîtes aux lettres publiques si elle estime que leur taux d'utilisation est trop faible.
En dessous de combien de lettres par jour le couperet tombe t il ? Secret défense.

Dans le même temps son service colis qui lui tourne à plein, principalement pour livrer les commandes par Internet travaille à perte. Concurrence oblige. Les Amazones and Co qui pressurent la Poste ne paient pratiquement pas d'impôts en France.

Nous sommes un pays où le mot démocratie est inscrit partout. Nous sommes aussi un pays où ce que l'on appelle un service public est en fait le valet des quelques grands d'Internet.

En fin de compte il faut être sans arrêt sur la défensive pour contrer les attaques d'une meute qui vous mord aux mollets pendant que vous faites face.

Dans 2 ou 3 ans la moitié des départements français va être en grande difficulté de paiement, l'état se délestant de plus en plus de fonctions et prélevant de plus en plus de recettes qui revenaient auparavant à ceux ci.

Tout en bout de la chaine ce sont les communes rurales qui souffrent le plus.

Tous les jours il faut reprendre le combat pour sauver ce que les fossoyeurs veulent emporter.

Michel Fournier n'a pas fini de prendre le train Epinal-Paris.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

NOEL 29/02/2016 11:37

« Je crois que le sujet d'aujourd'hui lundi va encore vous faire dire que j'erre »
L'ai-je dit ? Non et, au contraire, je me suis confondu en plates excuses qu'au besoin je réitère.
Vous savez bien que, généralement, je suis d'accord avec vous. Une fois pour toutes, je m'étais aventuré dans un humour "anatomique" que, compte tenu du sujet, je qualifierai hypothétique et, quand on l'a trouvé, « ultra-sensible ».
Rien à voir donc avec la 2, 3, 4, bientôt 5 G du « très haut débit mobile » dont Les Voivres auraient bien besoin.
Plutôt que d'être sur la défensive, peut-être faudrait-il passer à l'offensive : du genre une pétition (type celle du Code du Travail qui tangente ou dépasse les 800 000 signatures), organisée par l'ensemble des "zones blanches" pour peser sur le Gouvernement.
Pour le reste, j'ai suivi avec attention tout ce qui concernait Verdun et je n'ai pas non plus l'intention de refaire l’histoire. J'en serais bien incapable mais peut-être vais-je "pondre" un petit texte - puisque cela fait plusieurs fois que nous évoquons 1870 - en incluant Villersexel, une bataille gagnée (ce qui fera plaisir à notre institutrice) mais qui n'a servi à rien (ce qui la désolera).
En ce qui concerne les trains, pourvu qu’il n'en soit pas trop supprimés comme dans notre secteur parce que jugés peu rentables et que M. le Maire ne soit pas obligé d'aller le prendre à Nancy ou Metz ou, pourquoi pas Strasbourg la capitale du Grand-Est. Bon là j'arrête parce que je "déraille".

NOEL 29/02/2016 16:46

Césarisé, s'il vous plait
D'ici 2017, on n'a pas fini d'en avoir des duels à l’Élysée ! A voir comment cela se passe actuellement, on a déjà une bonne idée de ce qui peut advenir. A leur manière, ce sont aussi des "Faizeux"... de bordel (dans le sens grand désordre, évidemment).

Evelyne 29/02/2016 15:53

J'espère que les tables de l'Elysée sont solides

LES VOIVRES 88240 29/02/2016 15:29

Non pas le film le duel à l'Elysée

Evelyne 29/02/2016 15:20

Et DEMAIN c'est le 11

LES VOIVRES 88240 29/02/2016 14:25

L'offensive c'est DEMAIN

Evelyne 29/02/2016 08:20

Oui, ils veulent notre mort. C'est pourquoi nous ne devons pas nous laisser faire et nous transformer en moutons. Tant qu'il y aura des Michel Fournier, tant qu'il y aura un élan de solidarité qui fera nous serrer les coudes, on peut encore croire en un avenir meilleur. Il ne faut pas qu'on lâche prise. Nos communes rurales doivent vivre, nos hameaux aussi.