Tous en liens

par LES VOIVRES 88240  -  16 Janvier 2016, 05:35

Je pense que tout comme pour le Cochon du Lard Rock, il faut accorder à Evelyne, le titre de citoyenne d'honneur de Les Voivres.

Mais, voilà Mr Jean Noël, qui accoure, hors d'haleine en criant :

"-Et moi, et moi, et moi !"

C'est évident, ce serait impardonnable de ne pas l'adouber. Mais c'est maintenant au tour dePierre Broggini de se manifester. Comme dans l'Evangile, les plus vieux arrivent en dernier et déjà Jean était le plus jeune et le plus rapide pour courir vers le tombeau de Christ.

Adjugé et dans la foulée il faut joindre son pays Diana.

J'entends le Cochon qui sanglote d'émotion. Il a l'âme tellement sensible la pov' bête.

N'oublions pas non plus Gildas, maintenant qu'il est parti à l'étranger. C'est où Dijon ? Et Mme Morel et tous les autres qui nous suivent et nous envoient des informations, des documents depuis l'extérieur.

L'extérieur, façon de dire. Il serait plus correct de parler d'amis de Les Voivres.

Il est évident que si l'on regarde le nombre des lecteurs par rapport aux nombre d'habitants de Les Voivres nous avons beaucoup d'amis.

Quand j'utilise ce terme, je ne fais pas référence forcèment à des personnes qui sont toujours d'accord avec ce qui est publié, avec ce qui se fait.

Je parle de ceux qui s'interessent suffisament à la vie de la commune et de la région pour se tenir au courant de l'actualité et souvent y participer.

Car ce qui peut arriver de pire à notre petit coin, ce n'est pas d'être critiqué mais d'être ignoré.

Actuellemnt l'heure serait plutôt serait à l'optimiste.

Une nouvelle fois hier le compteur a explosé. Il y a eu hier 652 pages lues par presque 200 personnes.

Râleurs ou louangeurs, partisans ou mécontents, peu importe. En se tenant au courant de ce qui se passe ici, chacun apporte sa goûte d'eau.

Ce sont eux tous qui, avec tous les habitants de Les Voivres font la richesse de notre commune.

Aussi pour ne pas risquer d'en froisser un seul et de le perdre, le cochon est prêt à faire des heures sup pour attribuer la médaille :

Citoyen d'Honneur de Les Voivres

Heeeeeey guy, un fucking citoyen d'honneur, çà prend 1 n ou 2 n ?

Mme Viry, je suis sûr qu'il vous reste une place dans votre salle d'école.

 

Tous en liens

Oui à tout, c'est maintenant un temps plus que plein pour moi, mais c'est tellement enrichissant. Par contre je suis en train de réfléchir pour un meilleur partage des liens. Vous comme moi, ne dépendons pas de notre site pour vivre ou pour assurer le succès de nos manifestations, entreprises, ou ateliers et souvent ces personnes n'ont pas le temps ou pas assez d'informations à publier pour que leur site soit bien référencé. Une seule solution, groupir, groupir et encore groupir. Je crois que j'avance.

.

Ceci est une réponse à un commentaire. Nous allons de nouveau tout chambouler au niveau de l'accès aux liens pour permettre plus de lisibilité.

Il semblerait que la seule solution soit un renvoi vers un autre site qui archiverait tous les liens amis.

Pour le moment le titre est déjà choisi. Ce sera :

Tous en liens

Laissez moi l'aspirine, attendez un peu, on vous préviendra.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Bonjour
Encore un beau billet.
Citoyenne d'honneur. Merci mais pas trop. Après je rougis et ça va mal à mon teint ☺
Apporter ma contribution, oui tant que je pourrai. Toujours simplement, humblement.
Si Mme Viry n'a plus de place, je vous accueillerai tous, dans mon école et chacun apprendra à l'autre.
Merci pour ce que vous faites pour nous, pour vos nouvelles, pour vos heures supplémentaires et s'il le faut, nous coopérerons aussi à vous fournir de l'aspirine ;-)
Répondre
N
Attention, avec l'hiver ce sont d'autres compteurs qui risquent aussi d'exploser !
Pour ce qui me concerne, si l'on s'en tient au prénom, il n'y a qu'un N ; pour deux N, il faut ajouter le nom... mais citoyeN d'hoNNeur en prend trois.☺
Point trop n'en faut, sinon la modestie de ma petite contribution va en prendre un coup. C'est plutôt à moi de remercier ce site qui me permet d'avoir quotidiennement des nouvelles de mon village natal et de lire de belles pages (prose et poésie) depuis mon "exil" sarthois, motivé essentiellement par les circonstances de la fin de ma vie professionnelle.
Répondre